Le tribunal rabbinique rejette les conversions du rabbin d’Ivanka Trump
Rechercher
Sharansky de l'Agence juive : cette décision montre pourquoi Israël est en danger d'être délégitimé comme centre de l'autorité religieuse pour les Juifs du monde

Le tribunal rabbinique rejette les conversions du rabbin d’Ivanka Trump

Les conversions du rabbin Haskel Lookstein doivent être évaluées "au cas par cas" ; une immigrante américaine devra se plier à un rituel supplémentaire pour se marier

Le rabbin Haskel Lookstein devant sa synagogue à Kehilath Jeshurun endommagée par un incendie, le 11 juillet 2011 (Crédit : Michael Loccisano/Getty Images/via JTA)
Le rabbin Haskel Lookstein devant sa synagogue à Kehilath Jeshurun endommagée par un incendie, le 11 juillet 2011 (Crédit : Michael Loccisano/Getty Images/via JTA)

Mercredi soir, la Cour suprême rabbinique d’Israël a décidé qu’elle ne reconnaissait pas les conversions effectuées par le rabbin américain orthodoxe Haskel Lookstein, forçant une femme en attente de se marier à se reconvertir et remettant en cause la situation d’autres personnes converties par Lookstein, y compris celle de la fille du candidat présumé républicain Donald Trump.

Le tribunal a rejeté l’appel d’une femme américaine, identifiée seulement par son prénom, Nicole, qui a reçu une conversion orthodoxe à New York par Lookstein et est fiancée à un Israélien. Nicole a vu son statut de Juive rejeté par le tribunal rabbinique local dans la ville natale de son fiancé de Petah Tikva en Israël après que les deux aient essayé de s’inscrire pour se marier.

Dans la décision de mercredi, le tribunal a décidé que Nicole devrait se soumettre à une giyur l’chumra – une conversion accélérée – afin de se marier. Le couple, avec l’insistance des juges rabbiniques, et après avoir prévu le mariage dans environ six mois, a accepté. Ils ont cependant, ainsi que des militants de la liberté religieuse, exprimé leur consternation devant cette décision.

Citant l’absence de liste officielle des rabbins américains reconnus pour donner des conversions orthodoxes, le comité rabbinique a insisté dans la procédure qu’il ne reconnaît pas les conversions de Lookstein et que tout doit être évalué au cas par cas.

Le grand rabbin d'Efrat Shlomo Riskin parle dans un mégaphone, le 6 juillet 2016, lors d'une manifestation devant les bureaux du grand rabbin de Jérusalem, en soutien aux conversions du rabbin new-yorkais Haskel Lookstein, sous l’œil attentif du chef de l'Agence juive Natan Sharansky et de l'ancien député Dov Lipman (Crédit : Ezra Landau)
Le grand rabbin d’Efrat Shlomo Riskin parle dans un mégaphone, le 6 juillet 2016, lors d’une manifestation devant les bureaux du grand rabbin de Jérusalem, en soutien aux conversions du rabbin new-yorkais Haskel Lookstein, sous l’œil attentif du chef de l’Agence juive Natan Sharansky et de l’ancien député Dov Lipman (Crédit : Ezra Landau)

« Je ne sais pas quelle est la qualité des conversions de Lookstein, l’approbation du grand rabbin est insuffisante… parce qu’il n’y a pas de liste de rabbins officiels et aucun ordre », a été cité un juge rabbinique dans une déclaration de ITIM, le groupe juridique qui représentait Nicole. « Chaque conversion doit passer par un tribunal rabbinique ».

Le Grand rabbinat, qui est distinct des tribunaux rabbiniques, a soutenu Lookstein – un rabbin éminent de New York qui autrefois occupait la chaire de Kehilath Jeshurun, une synagogue orthodoxe moderne de l’Upper East Side de Manhattan – comme beaucoup d’autres responsables de premier plan, y compris lors d’une manifestation au cœur de Jérusalem la semaine dernière.

Nicole, immigrante américaine, et son fiancé israélien Zohar (Crédit : autorisation)
Nicole, immigrante américaine, et son fiancé israélien Zohar (Crédit : autorisation)

Dans le cadre de sa conversion récente, qui d’après la déclaration de ITIM semble avoir déjà été terminée, Nicole a témoigné qu’elle s’est engagée au judaïsme et à maintenir un mode de vie orthodoxe. Le tribunal rabbinique a accepté son témoignage comme étant « sincère » et lui permettra de se marier.

« Je me sens humiliée. Ce qu’ils disent est qu’ils ne reconnaissent pas mon judaïsme. J’adore le rabbin Lookstein, c’est mon rabbin, il m’a conduite dans le monde juif et je ne veux pas que sa conversion ne soit pas reconnue », a-t-elle dit.

Elle a également imploré les juges de reconsidérer leur décision.

« Je demande que, même si je réussissais ce processus aujourd’hui, vous reconnaîtriez malgré tout la conversion du rabbin Lookstein. Car si vous ne le faites pas, vous devez savoir que moi, et beaucoup d’autres comme moi, perdraient leur confiance dans le rabbinat », dit-elle.

Le grand rabbin israélien ashkenazi David Lau a déclaré avant l’appel qu’il reconnaîssait les conversions effectuées par Lookstein. Cela inclut Ivanka Trump, convertie sous les auspices de Lookstein en 2009, et qui se rend à Kehilath Jeshurun avec son mari, Jared Kushner.

Jared Kushner et sa femme Ivanka Trump au Trump National Golf Club à Bedminster, New York, le 21 septembre  2015 (Crédit : Bobby Bank/WireImage/Getty Images via JTA)
Jared Kushner et sa femme Ivanka Trump au Trump National Golf Club à Bedminster, New York, le 21 septembre 2015 (Crédit : Bobby Bank/WireImage/Getty Images via JTA)

Le rabbin Seth Farber, le chef de l’ITIM, une organisation qui aide les Israéliens à naviguer dans la bureaucratie religieuse israélienne et aide Nicole dans son appel, a déclaré en réponse que « c’est un triste jour pour les convertis et c’est un triste jour pour les relations entre Israël et la communauté juive américaine ».

« Les juges rabbiniques, dans leur décision, ont dégradé la convertie, mais pas seulement elle, ils ont également dégradé des centaines de rabbins de la diaspora et leurs congrégations », a-t-il dit.

Farber a dit qu’il continuerait à protester contre la décision.

Le directeur de l’Agence juive Natan Sharanksy, qui s’est rallié à Lookstein plus tôt ce mois-ci, a averti que le mouvement pourrait avoir un effet dissuasif sur la place d’Israël comme centre de la communauté juive mondiale.

Après que le Grand rabbinat d'Israël a rejeté une conversion réalisée par le rabbin orthodoxe moderne Haskel Lookstein (à droite), le président de l'Agence juivepour Israël Natan Sharansky (gauche) a protesté en son nom (Crédit : Ben Sales/JTA)
Après que le Grand rabbinat d’Israël a rejeté une conversion réalisée par le rabbin orthodoxe moderne Haskel Lookstein (à droite), le président de l’Agence juivepour Israël Natan Sharansky (gauche) a protesté en son nom (Crédit : Ben Sales/JTA)

« La décision d’aujourd’hui par le tribunal rabbinique suprême, qui délégitime de manière effective un rabbin de premier plan dans la communauté juive américaine, démontre pourquoi Israël risque d’être délégitimé en tant que centre de l’autorité religieuse aux yeux de la communauté juive mondiale », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Je demande au gouvernement d’Israël, qui reconnaît l’importance vitale de la relation entre Israël et la Diaspora, de prendre des mesures immédiates pour changer l’attitude des autorités religieuses d’Israël envers les chefs spirituels de la Diaspora ».

Nicole, la femme au centre de la polémique, a déclaré au Times of Israel il y a deux semaines que toute l’affaire était devenue « un cauchemar ».

« Je veux juste me marier, je veux commencer ma vie. Ils [le rabbinat de Petah Tikva] mettent toute ma vie en attente », avait déclaré Nicole, 31 ans, dans sa première interview depuis le début de cette tempête médiatique. « Mon fiancé est religieux, je suis religieuse. Je veux que mes enfants soient considérés comme Juifs… Voilà tout l’intérêt de la conversion ».

« Je suis Juive. Il serait injuste que je sois considérée autrement. C’est très frustrant, j’ai envie de pleurer. Tout ce que je veux faire c’est avoir une famille juive », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...