L’Egypte reçoit le troisième sous-marin allemand sur les quatre de l’accord
Rechercher

L’Egypte reçoit le troisième sous-marin allemand sur les quatre de l’accord

Le chef de la marine égyptienne a pris possession du nouveau sous-marin lors d'une visite officielle à Kiel

Vendredi, l’Egypte a formellement reçu un troisième sous-marin des quatre qui ont été commandés, dans le cadre d’un accord avec l’Allemagne qui a suscité une vive polémique en Israël.

Ahmed Khaled, le chef de la marine égyptienne, était présent à une cérémonie qui s’est tenue sur le chantier naval de l’entreprise Thyssenkrupp dans la ville de Kiel.

Le sous-marin Type 209, un modèle de pointe, va maintenant passer par une période de tests supplémentaires avant d’arriver en Egypte dans plusieurs mois.

L’Egypte a reçu ses deux premiers sous-marins de l’accord en 2016 et 2017. La quatrième devrait être livré en 2021.

L’achat par l’Egypte de sous-marins, et particulièrement l’approbation de l’accord par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont soulevé de nombreuses questions en Israël, alors que de nombreux anciens officiels de haut-rang ont déclaré qu’ils n’avaient pas été consultés ni tenus au courant sur le sujet.

La liste des personnalités tenues à l’écart comprenait notamment l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon, l’ancien chef de Tsahal Benny Gantz, et l’ancien chef de l’agence du Mossad Tamir Pardo.

Selon un reportage de la Treizième chaîne, Amos Gilad, l’ancien directeur de bureau des affaires politiques et militaires du ministère de la Défense, s’est rendu en Allemagne en 2015 pour faire pression contre la vente, pour apprendre auprès de l’équipe de Merkel que Netanyahu avait personnellement approuvé la vente sans le dire à personne.

La Premier ministre Benjamin Netanyahu durant la réunion hebdomadaire de cabinet à Jérusalem, le 14 avril 2019. (Crédit : RONEN ZVULUN / AFP)

Selon des articles de presse, des officiels israéliens de la Défense ont émis des craintes après la vente d’armes de pointe par l’entreprise allemande Thyssenkrupp au voisin et ancien ennemi d’Israël. L’Allemagne n’a pas besoin d’approbation israélienne pour une telle vente, mais était évidemment ouverte à entendre les inquiétudes israéliennes. Les Etats-Unis et d’autres alliés ne vendent des armes avancées à des pays du Moyen-Orient à moins qu’il ne s’agisse d’une génération en retard par rapport aux armes vendues à Israël, ou ils parleront de la vente à Jérusalem en avance, afin de protéger l’Etat juif dans un futur conflit.

Lors d’un entretien en mars avec la Douzième chaîne d’information, Netanyahu a dit que seulement quelques officiels ont été informés en temps réel sur la raison qui a conduit Israël à ne pas s’opposer à l’accord de sous-marin avec l’Egypte, qui a été lié à un scandale de corruption impliquant plusieurs associés du Premier ministre, mais pas encore Netanyahu lui-même.

« Tous ceux qui devaient savoir savaient », a déclaré Netanyahu.

Le procureur général Avichai Mandelblit et l’ancien conseiller à la sécurité nationale Jacob Nagel ont tous les deux nié l’affirmation du Premier ministre qu’ils connaissaient la raison de l’approbation.

Pardo a été cité par le diffuseur public Kan comme ayant déclaré : « La version de Netanyahu n’a pas de sens. Je ne pense pas qu’il existe un secret qui soit caché au chef de l’armée israélienne, au ministre de la Défense et au chef du Mossad ».

Le bureau de Netanyahu avait répondu à l’information en déclarant : « Bien sûr que cela peut arriver, et cela s’est produit avec tous les Premiers ministres depuis la création de l’Etat ».

Le Premier ministre a déclaré que s’il n’avait pas donné son approbation à l’Allemagne, l’Egypte aurait acheté les sous-marins à une source différente, et qu’il avait seulement donné son accord pour des raisons de sécurité. Certains ont suggéré que les intérêts financiers de Netanyahu dans une entreprise associée à Thyssenkrupp étaient suspects. Il a démenti tout lien avec ses propres intérêts personnels, qualifiant ces accusations de « terrible calomnie ».

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...