L’EI prévoirait des attaques imminentes contre des écoles juives en Turquie
Rechercher

L’EI prévoirait des attaques imminentes contre des écoles juives en Turquie

Une source au sein des renseignements citée par SkyNews annonce une menace concrète contre la synagogue et le centre communautaire d’Istanbul, après que la Turquie et Israël ont tous deux averti de l’augmentation du risque pour les juifs et les Israéliens

Un policier turc après une explosion sur l'avenue piétonne Istiklal d'Istanbul, le 19 mars 2016. (Crédit : AFP / Bulent KILIC)
Un policier turc après une explosion sur l'avenue piétonne Istiklal d'Istanbul, le 19 mars 2016. (Crédit : AFP / Bulent KILIC)

Les terroristes de l’Etat islamique (EI) prévoient une attaque imminente contre des jardins d’enfants, des écoles et des centres de jeunesse juifs en Turquie, selon un article de lundi de SkyNews, basé en Angleterre.

L’article est sorti quelques heures après la publication par Jérusalem d’une alerte pour tous les citoyens israéliens pour quitter la Turquie dès que possible, citant une menace de l’EI, et neuf jours après la mort de trois Israéliens dans un attentat à Istanbul.

Selon SkyNews, qui cite une « source des renseignements », les terroristes prévoient une attaque contre une synagogue qui sert aussi d’école et de centre communautaire dans le quartier Beyoglu d’Istanbul.

La source a déclaré que la menace était imminente et pouvait se produire à tout moment.

« C’est plus qu’une menace crédible. C’est un complot actif, a déclaré la source. Nous ne savons pas quand il est prévu. Ce pourrait être dans les prochaines 24 heures ou dans les prochains jours. »

L'extérieur de Neve Shalom, la synagogue d'Istanbul Galata (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)
L’extérieur de Neve Shalom, la synagogue d’Istanbul Galata (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)

L’article faisait probablement référence à la synagogue Neve Shalom, la plus grande d’Istanbul, qui sert beaucoup des 17 000 juifs estimés du pays.

La synagogue a déjà été le site de deux attaques mortelles : une fusillade en 1986 et un attentat à la bombe en 2003.

La source a déclaré que les renseignements étaient liés à la capture la semaine dernière d’un groupe d’agents de l’EI, y compris un terroriste kamikaze, à Gaziantep, dans le sud de la Turquie, et a ajouté que la sécurité avait été renforcée avec l’augmentation des mesures contreterroristes.

Samedi, la police turque a avertit de possibles attaques de l’EI contre les chrétiens et les juifs pendant le week-end.

La police a publié un avertissement national d’attaques possible contre des églises pendant Pâques dimanche, ainsi que contre des synagogues, a annoncé l’agence de presse étatique Anatolia.

Les officiels israéliens ont suivi lundi cet avertissement en élevant le risque terroriste pour la Turquie du niveau 3 (menace concrète basique) au niveau 2 (menace concrète haute).

Le bureau du Premier ministre citait une attaque du 19 mars dans le centre d’Istanbul, qui a tué trois Israéliens et en a blessé plusieurs autres.

L’attaque, a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué, a souligné la menace émanant de cellules de l’EI qui cherchent à attaquer les sites touristiques et a prouvé que l’EI a « de hautes capacités pour mener d’autres attaques ».

« Les infrastructures terroristes en Turquie continuent de faire avancer les attaques traditionnelles contre des cibles touristiques – y compris des touristes israéliens – dans tout le pays », a ajouté le communiqué.

Les Israéliens en Turquie devrait « partir dès que possible », était-il écrit.

La police turque, la médecine légale et les services d'urgence travaillent sur la scène d'une explosion sur l'avenue piétonne Istiklal à Istanbul le 19 mars 2016. (Crédit : AFP / Bulent KILIC)
La police turque, la médecine légale et les services d’urgence travaillent sur la scène d’une explosion sur l’avenue piétonne Istiklal à Istanbul le 19 mars 2016. (Crédit : AFP / Bulent KILIC)

Malgré des relations tendues entre Jérusalem et Ankara, la Turquie est restée une destination touristique populaire pour les Israéliens.

L’EI a été accusé pour quatre des six attentats à la bombe qui ont secoué la Turquie ces huit derniers mois, y compris une double attaque suicide pendant un rassemblement pour la paix dans la capitale, Ankara, en octobre dernier, et qui avait fait 103 morts.

Une branche radicale du parti des travailleurs kurdes rebelle (PKK) a revendiqué les deux autres attaques.

La police a prévenu que des membres du groupe EI ont pu repérer des lieux de culte ainsi que des consulats et des ambassades, disant que les églises et les synagogues, particulièrement à Ankara, ainsi que des fondations appartenant à des non musulmans, devraient être sur leur garde.

Israël n’a pas encore établi définitivement si l’attaque de samedi dernier avait délibérément visé des Israéliens. Il a salué la Turquie pour sa gestion de la suite de l’explosion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...