Rechercher

Les agences américaines et les communautés juives renforcent leurs liens après les alertes

D’importants responsables américains ont informé les professionnels de la sécurité des communautés juives pendant un sommet à Washington, organisé après une vague de menaces à la bombe contre des centres communautaires

Paul Goldenberg, directeur du Secure Community Network, pendant une conférence destinée aux professionnels de la sécurité des communautés juives, à Washington, D.C, le 4 mai 2017. (Crédit : SCN via JTA)
Paul Goldenberg, directeur du Secure Community Network, pendant une conférence destinée aux professionnels de la sécurité des communautés juives, à Washington, D.C, le 4 mai 2017. (Crédit : SCN via JTA)

WASHINGTON (JTA) – Des responsables de la Sécurité intérieure et des agents du FBI ont informé les responsables communautaires et sécuritaires juifs pendant un sommet organisé à Washington pour mieux préparer une série de menaces et de défis.

Le sommet, qui a pris fin vendredi et était organisé par le Secure Community Network (SCN), une branche des Fédérations juives d’Amérique du Nord, a réuni plus de 40 directeurs de la sécurité de tous les Etats-Unis, ainsi que d’autres responsables juifs.

L’un des points clefs du sommet était la relation plus intense entre les communautés juives, le FBI et le département de la Sécurité intérieure ces derniers mois, notamment suite à une série de menaces à la bombe qui a terrorisé la communauté juive pendant les premiers mois de l’année.

Les deux agences ont déployé des professionnels « directement dans des communautés de plus de 40 états », a déclaré le directeur du SCN, Paul Goldenberg.

En mars, un adolescent israélo-américain a été arrêté en Israël. Il est soupçonné d’avoir passé plus de 100 appels de menace à la bombe à des centres communautaires juifs. Le mois dernier, le département américain de la Justice a inculpé l’adolescent d’avoir passé des appels menaçants à des centres communautaires de Floride, d’avoir transmis de fausses informations à la police et de harcèlement en ligne.

L'adolescent juif israélo-américain, au centre, qui a été accusé d'avoir lancé des dizaines d'alertes à la bombe antisémites aux Etats-Unis et ailleurs, escorté par des gardes alors qu'il quitte le tribunal de Rishon Lezion, le 23 mars 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
L’adolescent juif israélo-américain, au centre, qui a été accusé d’avoir lancé des dizaines d’alertes à la bombe antisémites aux Etats-Unis et ailleurs, escorté par des gardes alors qu’il quitte le tribunal de Rishon Lezion, le 23 mars 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’adolescent, dont le nom est interdit à la publication en Israël, a également été accusé d’avoir passé des milliers de menaces dans le monde entier.

Des responsables du FBI et de la Sécurité intérieure ont présenté une conférence, ainsi qu’un cadre de la police fédérale belge. Les participants au sommet ont aussi pu assister à des présentations sur les meilleures pratiques face à une menace à la bombe, ou les tendances du terrorisme intérieur.

Les nationalistes blancs « commencent à imiter les techniques utilisées par les jihadistes, en s’appuyant sur les réseaux sociaux » pour choisir des cibles, a indiqué Goldenberg.

La conférence a remis un prix de la reconnaissance à James Comey, le directeur du FBI, et au département de la Sécurité intérieure. Andrew McCabe, le directeur adjoint du FBI, et Elaine Duke, secrétaire adjointe à la Sécurité intérieure, étaient présents pour les accepter.

Mercredi, au premier jour de la conférence, Comey témoignait devant le Sénat sur son rôle pendant les élections, pour lequel il a été critiqué par les deux partis, et a cité le rôle du FBI dans la résolution du dossier des menaces à la bombe comme exemple de succès de l’agence.

Des sessions sur la sécurité sur les campus et sur l’obtention de financements du gouvernement pour renforcer la sécurité ont également été organisées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...