Les amis du soldat assassiné Wachsman se réunissent sur les lieux 25 ans après
Rechercher

Les amis du soldat assassiné Wachsman se réunissent sur les lieux 25 ans après

Des amis d'enfance du fantassin de Tsahal, capturé et tué par des terroristes du Hamas en 1994, se sont réunis avec l'équipe qui a tenté de le sauver dans la maison où il est mort

Gil Halfon, membre de l'équipe de Tsahal qui a tenté de sauver Nachson Wachsman des terroristes du Hamas qui l'ont tué, décrit l'opération aux amis de Wachsman dans la maison où il a été tué, novembre 2019. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Gil Halfon, membre de l'équipe de Tsahal qui a tenté de sauver Nachson Wachsman des terroristes du Hamas qui l'ont tué, décrit l'opération aux amis de Wachsman dans la maison où il a été tué, novembre 2019. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Les amis du soldat israélien Nachshon Wachsman, enlevé et tué par des terroristes en 1994, sont retournés sur les lieux de son assassinat pour rencontrer l’équipe qui a tenté de le sauver pour marquer le 25e anniversaire de sa mort.

Le 9 octobre 1994, Wachsman, 19 ans, soldat de la brigade d’infanterie Golani, a quitté une base dans le nord d’Israël et a disparu après avoir tenté de faire de l’auto-stop au carrefour Bnei Atarot, dans le centre du pays.

Deux jours après sa disparition, les terroristes du Hamas qui l’ont enlevé ont diffusé une vidéo demandant la libération de centaines de prisonniers palestiniens en échange de sa liberté. Si Israël ne le faisait pas, ils ont juré de tuer Wachsman le vendredi suivant à 20 heures.

S’adressant à la caméra, Wachsman a dit : « Le Hamas m’a capturé, ils veulent libérer leurs amis prisonniers. Sinon, ils me tueront. Je vous demande de faire ce que vous pouvez pour me sortir d’ici vivant. »

A ses parents, il a dit : « J’espère vous revoir. »

Le soldat de Tsahal Nachson Wachsman enlevé par le Hamas dans une vidéo diffusée par des terroristes de cette organisation avant qu’ils ne le tuent lors d’une tentative de sauvetage ratée en octobre 1994. (Capture d’écran)

Une équipe de l’unité d’élite des forces spéciales Sayeret Matkal a tenté de sauver Wachsman du village palestinien au nord de Jérusalem où il était détenu, mais ses ravisseurs du Hamas l’ont tué alors que les soldats se rapprochaient. Le commandant de l’équipe de sauvetage, Nir Poraz, a également été tué dans cette tentative.

Des amis proches de Wachsman et des membres de l’équipe de secours ont décrit l’épreuve subie dans un reportage diffusé vendredi par la Douzième chaîne.

« Vous êtes en état de choc. Votre esprit se précipite, incontrôlé, dans tous les sens. Vous ne comprenez pas vraiment ce qui se passe », raconte Eyal Galpaz, un ami d’enfance de Wachsman, en évoquant le moment où il a appris son enlèvement.

« Nachshon était un enfant qui était adoré, toujours souriant, qui ne posait jamais de problèmes pour rien », dit Boaz Robinovitch, un ami de Wachsman, de son unité militaire.

« C’était un soldat de combat ‘atypique’ ; il était de petite taille et maigre, mais il était le plus déterminé », a expliqué Robinovitch.

Quand il a appris la nouvelle de son enlèvement, « c’était comme un coup de couteau dans le ventre, c’était si douloureux », a dit Robinovitch.

« Un soldat fait prisonnier, vous savez que ça ne va pas bien finir », dit Naor Goldman, le commandant de Wachsman dans l’armée. « Être un soldat de combat capturé, c’est peut-être la pire chose qui puisse nous arriver, on est impuissant ».

Les amis de Wachsman se sont rendus dans la maison où Wachsman a été tué, rencontrant les coéquipiers du soldat Poraz, qui a été tué dans la tentative de sauvetage là-bas.

Les anciens soldats de la Sayeret Matkal ont décrit la tentative de sauvetage aux amis de Wachsman.

פצע פתוח: הלוחמים חוזרים לבית בו הוחזק נחשון וקסמן

לוחמי הסיירת שנשלחו לחלץ את נחשון וקסמן וחבריו מגולני, חזרו אל הבית בביר נבאללה שבו הוא הוחזק. בין הקירות מחוררי הכדורים, מאות הקליעים שעדיין נותרו על הרצפה המפויחת, גם הגולנצ'יקים והמט"כליסטים, לא יכלו לעצור את הדמעות | הסיפור המלא מחר באולפן שישי

פורסם על ידי ‏החדשות‏ ב- יום חמישי, 7 בנובמבר 2019

« On entendait rien. On entendait uniquement notre cœur battre à tout rompre », a déclaré Lior Zeller, l’un des sauveteurs.

Ils ont essayé de faire sauter une porte du bâtiment avec une charge explosive, mais l’explosion n’était pas assez puissante et ils ont perdu l’effet de surprise. Une fusillade a éclaté, tuant Poraz et blessant presque tous les membres de l’équipe.

Le groupe a retrouvé des douilles de balles et des morceaux de grenades sur le sol de la maison démolie.

« Le lit était là, et les balles sont toujours là. L’une de ces balles l’a peut-être tué », a dit Galpaz. « D’un côté, la boucle est bouclée, mais j’ai du mal à respirer, à me faire à l’idée. »

Les anciens commandos, dont l’un a été blessé par balle au cours de l’opération, ont raconté qu’ils avaient évacué leur commandant blessé de la maison.

Eyal Galpaz, un ami du soldat assassiné Nachshon Wachsman, sur le lieu de sa mort 25 ans plus tard, en novembre 2019. (Capture d’écran/Douzième chaîne)

« Sur ce porche, nous avons sorti Nir par la porte et avons commencé à le soigner ici, mais il était déjà en train de nous quitter, et nous avons compris que nous ne pouvions pas faire grand chose », dit Zeller.

A l’époque, Israël était engagé dans les pourparlers de paix des Accords d’Oslo et optimiste quant à la possibilité d’une paix avec ses voisins.

Yitzhak Rabin, qui était alors Premier ministre, a assumé la responsabilité de l’échec de l’opération.

Le père de Poraz avait été pilote de l’armée de l’air et a été tué dans la guerre de Yom Kippour quand Poraz était un enfant. Poraz a été décoré pour bravoure à la suite de l’opération ratée et a été enterré à côté de son père dans le cimetière militaire de Kiryat Shaul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...