Les athlètes iraniens de judo n’affronteront pas les Israéliens – responsable
Rechercher

Les athlètes iraniens de judo n’affronteront pas les Israéliens – responsable

La fédération iranienne de judo avait accepté, en mai, de "respecter pleinement la Charte olympique et son principe de non-discrimination", mais annonce tout de même un boycott

Le judoka ouzbèke Bekmurod Oltiboev, en blanc, affronte l'Iranien Javad Mahjoub lors du match pour la médaille de bronze des +100 kg aux 18e Jeux asiatiques à Djakarta, en Indonésie, le 31 août 2018. (Crédit : AP/Dita Alangkara)
Le judoka ouzbèke Bekmurod Oltiboev, en blanc, affronte l'Iranien Javad Mahjoub lors du match pour la médaille de bronze des +100 kg aux 18e Jeux asiatiques à Djakarta, en Indonésie, le 31 août 2018. (Crédit : AP/Dita Alangkara)

Le directeur de la commission nationale olympique d’Iran a déclaré lundi que les athlètes iraniens ne concourront pas contre des athlètes israéliens. Cette déclaration survient quelques semaines avant les Championnats du monde de judo prévus en août.

En mai, la fédération internationale de judo avait conclu un accord avec l’Iran mettant fin au boycott des athlètes israéliens dans les compétitions.

En vertu de cette accord, le comité olympique et la fédération de judo iraniens ont accepté de « respecter pleinement la Charte olympique et son principe de non-discrimination », sans toutefois mentionner nommément Israël. Les judokas iraniens ont déjà abandonné des tournois pour éviter de se retrouver face à des Israéliens.

En dépit de l’accord, Syed Reza Salehi Amiri a déclaré à l’agence de presse Fars qu’il avait indiqué à Marius Vizez, président de la fédération iranienne de judo que ses athlètes ne concourraient pas contre des athlètes israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...