Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Les attaques des Houthis retardent l’arrivée de matériel médical indispensable

Contraint de contourner les assauts en mer Rouge, Yad Sarah indique que 64 conteneurs attendus ce mois-ci ont été retardés ; l’organisation caritative est confrontée à des pénuries

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Yad Sarah, l'un des plus grands groupes bénévoles d'aide médicale en Israël, livrant des béquilles à des soldats. (Crédit : Autorisation)
Yad Sarah, l'un des plus grands groupes bénévoles d'aide médicale en Israël, livrant des béquilles à des soldats. (Crédit : Autorisation)

Yad Sarah, l’un des plus grands groupes caritatifs à but non lucratif d’Israël, a averti dimanche que la perturbation du transport maritime en mer Rouge, causée par les assauts des Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, entraîne des retards dans la livraison d’équipements médicaux indispensables et pourrait conduire à de graves pénuries, alors qu’Israël est en guerre depuis près de quatre mois contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Les attaques des rebelles houthis en mer Rouge mettent en danger la vie des personnes qui ont besoin de fournitures médicales essentielles pour faire face au nombre sans précédent de victimes de la guerre en Israël », a expliqué Moshe Cohen, directeur-général de Yad Sarah, au Times of Israel.

À la suite de l’attaque menée par le Hamas le 7 octobre contre les communautés du sud de la bande de Gaza, les Houthis du Yémen, mandataires de l’Iran, ont lancé une série d’attaques de drones et de missiles contre des navires commerciaux appartenant à des Israéliens ou se rendant dans l’un des ports du pays. Cette menace permanente a incité les principales compagnies maritimes du monde à suspendre temporairement l’envoi de leurs navires par la mer Rouge et le canal de Suez.

Au lieu de cela, les porte-conteneurs à destination d’Israël et reliant l’Extrême-Orient à l’Europe se détournent pour emprunter une route plus longue autour de l’Afrique et du cap de Bonne-Espérance, ce qui allonge le délai d’expédition des marchandises de quelques semaines et augmente les coûts par navire. Les attaques contre les navires dans et autour de la mer Rouge ont ralenti le commerce entre l’Asie et l’Europe au cours des dernières semaines.

Cohen a précisé que Yad Sarah importe une grande partie de son matériel médical de l’étranger et qu’une « grande partie de ce matériel arrive en Israël depuis l’Extrême-Orient, mais en raison des attaques des Houthis en mer Rouge, 64 conteneurs chargés de fournitures médicales essentielles qui devaient arriver ce mois-ci devront être réacheminés, ce qui représente un retard de trois à cinq mois, selon les meilleures estimations, et une augmentation significative des coûts ».

Depuis le début de la guerre du Hamas, Yad Sarah, l’une des plus grandes organisations bénévoles d’aide médicale du pays, a déjà fourni une année entière de « matériel médical et de rééducation critique » aux soldats et aux civils, a ajouté Cohen.

Moshe Cohen, directeur-général de Yad Sarah. (Crédit : Autorisation)

En effet, des milliers de soldats et de membres des forces de sécurité ont été blessés depuis que les terroristes du Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant 1 200 personnes et prenant en otage plus de 240 personnes – pour la plupart des civils – dans le cadre d’actes de brutalité horribles.

En outre, l’évacuation d’environ 200 000 civils de leurs maisons dans le sud et le nord du pays a laissé des milliers de civils, en particulier des personnes âgées et handicapées évacuées, sans équipement médical tel que des lits d’hôpital à domicile, des chaises de douche, des plateformes élévatrices ou des concentrateurs d’oxygène, que Yad Sarah prête gracieusement.

« La demande sans précédent a entraîné des pénuries à l’échelle nationale, ce qui nous oblige à déployer des mesures urgentes pour réapprovisionner des dizaines de milliers de fournitures médicales vitales malgré la limitation des expéditions en temps de guerre, les obstacles de la chaîne d’approvisionnement et l’augmentation des coûts exacerbée par les hostilités régionales », a ajouté Cohen.

Cohen a précisé qu’avec l’inquiétude croissante suscitée par l’escalade à la frontière nord du pays, Yad Sarah a commencé à se préparer à répondre à la demande croissante et a acheté du matériel médical supplémentaire pour renforcer les fournitures hospitalières et les antennes de l’organisation dans le nord, qui devrait maintenant arriver avec un retard de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois.

Yad Sarah dispose d’un réseau de plus de 7 000 volontaires répartis dans 120 antennes à travers Israël.

Une capture d’écran d’une vidéo montrant comment les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen ont détourné un navire de transport maritime lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran X)

Depuis le début de la guerre, principalement au cours du premier mois, Yad Sarah a prêté 46 150 pièces d’équipement médical et a livré et installé du matériel d’hospitalisation à domicile pour 1 082 familles afin de permettre à un plus grand nombre de soldats et de civils ayant été blessés de sortir de l’hôpital pour se rétablir chez eux.

Compte tenu de l’incertitude quant à la durée et à l’étendue de la guerre, Cohen a indiqué que l’organisation s’est efforcée de trouver des solutions alternatives pour pouvoir pallier aux pénuries de matériel médical, en particulier les concentrateurs d’oxygène et les appareils de mouvement passif continu (CPM) utilisés pendant la première phase de la rééducation après une chirurgie ou un traumatisme des articulations des membres inférieurs, et a également élargi ses actions pour soutenir la rééducation prolongée de plus de 2 500 soldats.

« Nous nous sommes adressés aux personnes qui avaient emprunté du matériel et leur avons demandé de le rendre sans délai s’il n’était plus nécessaire », a ajouté Cohen.

« Nous essayons d’acheminer du matériel depuis l’Europe lorsque c’est possible, et de le faire venir par avion, mais les coûts, en particulier pour le matériel arrivant par avion, sont jusqu’à quatre fois supérieurs aux coûts de transport maritime depuis l’Extrême-Orient, en fonction du poids et du volume de la pièce. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.