Les cours d’eau du nord fortement déconseillés après l’apparition d’une bactérie
Rechercher

Les cours d’eau du nord fortement déconseillés après l’apparition d’une bactérie

Des dizaines de personnes infectées ou suspectées d'avoir contracté la leptospirose une maladie potentiellement mortelle, transmise à l'homme par l'urine animale

Des gens font du kayak sur le Jourdain dans le nord d'Israël, le 27 août 2020. (Yossi Aloni/Flash90)
Des gens font du kayak sur le Jourdain dans le nord d'Israël, le 27 août 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Le ministère de la Santé et le ministère de la Protection de l’environnement ont déconseillé mardi aux Israéliens de se rendre dans les cours d’eau du nord, après que des niveaux dangereux de contaminants à plusieurs endroits ont provoqué l’apparition d’une maladie potentiellement mortelle.

Une déclaration commune indique que le ministère de la Santé avait reçu une cinquantaine de signalements de personnes dont une infection à la leptospirose a été confirmée ou suspectée, et dont un nombre important est tombé malade après s’être baignés des ruisseaux ou des rivières du nord.

La leptospirose est une infection bactérienne transmise par l’urine animale, et peut être mortelle. Elle peut provoquer des maux de tête, des douleurs musculaires et des fièvres ou, dans les cas les plus graves, des hémorragies pulmonaires ou une méningite. La déclaration ne donne pas de détails sur l’état de santé des personnes dont la maladie a été confirmée.

Une première enquête épidémiologique a révélé que la bactérie était présente dans le Jourdain et les ruisseaux Hatzbani, Kziv, Zaki, Gilabon, Zevitan, Amud, Betzet, Amikam et Banias. De nombreux sentiers de randonnées fréquentés longent ces cours d’eau.

La rivière Saar sur le Plateau du Golan, le 3 avril 2019 (Sue Surkes/Times of Israël)

« Les données de mortalité ainsi que les données environnementales (anomalies dans les échantillons d’eau et présence de bétail dans les cours d’eau) exigent que des mesures soient prises pour prévenir toute nouvelle infection », selon la déclaration.

Les ministères ont déconseillé de visiter les cours d’eau du Nord jusqu’à nouvel ordre.

Israël est actuellement sous le coup d’un confinement national en raison de l’épidémie de coronavirus, avec des restrictions de déplacements à moins d’un kilomètre de leur domicile. En conséquence, le nombre de randonneurs visitant les ruisseaux devrait être plus faible que d’habitude.

Des cas périodiques de présence de contaminants dangereux ont déjà entraîné la fermeture des ruisseaux et des sites aquatiques du nord.

L’année dernière, le ministère de la Santé a bloqué l’accès des touristes à plusieurs cours d’eau populaires du nord d’Israël en raison d’une contamination dangereuse.

En 2018, les responsables de la santé en ont fermé plusieurs sur le plateau du Golan après que des dizaines de personnes ont été hospitalisées pour cause de leptospirose. À l’époque, le ministère de la Santé avait déclaré que 42 personnes avaient été testées positives pour la maladie après s’être baignées dans des ruisseaux du Golan, et que 242 autres personnes étaient soupçonnées de l’avoir contractée.

Les experts de la santé cités par les médias de langue hébraïque à l’époque avaient fait savoir qu’ils soupçonnaient que l’épidémie était due au grand nombre de sangliers sur le plateau du Golan, associé à une sécheresse persistante ces dernières années qui les a poussés à se rassembler régulièrement à côté des ruisseaux et à y uriner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...