Les Etats-Unis arrêtent 2 membres du Hezbollah
Rechercher

Les Etats-Unis arrêtent 2 membres du Hezbollah

Les deux hommes auraient prévu de viser une ambassade au Panama et du personnel militaire israélien aux Etats-Unis

Des combattants du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pendant les funérailles d'un membre du groupe mort aux combats en Syrie, dans le sud du Liban, à Kfar Hatta, le 18 mars 2017. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Des combattants du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pendant les funérailles d'un membre du groupe mort aux combats en Syrie, dans le sud du Liban, à Kfar Hatta, le 18 mars 2017. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Deux Américains soupçonnés d’appartenir au groupe terroriste chiite libanais Hezbollah et d’avoir effectué des repérages sur des cibles d’attentats potentielles, aux Etats-Unis et au Panama, ont été arrêtés, ont annoncé jeudi les autorités.

Ali Kourani, 32 ans, a été interpellé dans le quartier du Bronx à New York et Samer El Debek,37 ans, à Livonia (Michigan), dans la banlieue de Detroit, selon un communiqué du procureur du district sud de l’Etat de New York, Joon Kim.

Selon l’enquête, Ali Kourani aurait notamment recueilli des informations sur le fonctionnement et la sécurité de plusieurs aéroports américains, et surveillé des bâtiments appartenant aux forces de l’ordre à Manhattan et Brooklyn.

Arrivé aux Etats-Unis en 2003 et naturalisé en 2009, ce Libanais d’origine aurait suivi plusieurs formations dans des camps d’entraînement du Hezbollah, au Liban, et prenait ses ordres directement auprès d’agents de liaison du mouvement chiite, soutenu par l’Iran.

Quant à Samer El Debek, il a également effectué plusieurs séjours dans des installations du Hezbollah, pour se familiariser avec le maniement des armes, la fabrication et l’usage d’explosifs, ainsi que le renseignement.

Des femmes agitent des drapeaux libanais ou du groupe terroriste chiite du Hezbollah devant des portraits du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei (à droite) et le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, pendant un discours de ce dernier commémorant les dix ans de la deuxième guerre du Liban, à Bint Jbeil, le 13 août 2016. (Crédit : AFP/Mahmoud Zayyat)
Des femmes agitent des drapeaux libanais ou du groupe terroriste chiite du Hezbollah devant des portraits du guide suprême iranien, l’ayatollah
Ali Khamenei (à droite) et le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, pendant un discours de ce dernier commémorant les dix ans de la deuxième guerre du Liban, à Bint Jbeil, le 13 août 2016. (Crédit : AFP/Mahmoud Zayyat)

Il est accusé d’avoir effectué des repérages au Panama, notamment concernant les ambassades des Etats-Unis et d’Israël, ainsi que d’avoir cherché à identifier des failles dans la sécurité des installations du canal de Panama.

Les deux hommes ont été inculpés chacun jeudi de plusieurs chefs d’accusation, principalement le soutien à une organisation terroriste, ainsi que la participation à une formation militaire dispensée par une organisation terroriste.

Ils encourent chacun plusieurs dizaines d’années d’emprisonnement en cas de condamnation.

Créé au début des années 1980 par l’Iran, le Hezbollah libanais est placé sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...