Les Etats Unis contre l’idée de retirer le statut de résident à certains Arabes de Jérusalem
Rechercher

Les Etats Unis contre l’idée de retirer le statut de résident à certains Arabes de Jérusalem

Netanyahu a évoqué la possiblité lors d’une réunion de la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La barrière de sécurité à Abu Dis, Jérusalem-Est (Crédit photo: Kobi Gideon/Flash90)
La barrière de sécurité à Abu Dis, Jérusalem-Est (Crédit photo: Kobi Gideon/Flash90)

L’administration Obama s’est empressée lundi d’exprimer son opposition à l’évocation du Premier ministre Benjamin Netanyahu de révoquer le statut de résidents permanents de centaines de milliers d’Arabes vivant à Jérusalem Est.

Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche, a déclaré qu’à la connaissance du gouvernement américain, Israël n’envisage pas réellement de prendre une telle décision. Mais s’il le faisait, a-t-il déclaré, « cela serait évidemment préoccupant pour nous ». Les Etats-Unis, a continué Earnest, réitèrent « l’importance que toutes la parties évitent des actions et des rhétoriques provocatrices ».

Netanyahu a abordé l’idée en termes vagues lors d’une réunion d’une commission de la Knesset plus tôt lundi, dans le cadre des mesures eventuelles visant à arrêter la flambée actuelle d’attaques terroristes.

Dans sa première apparition devant la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset à la séance d’hiver, Netanyahu a déclaré qu’il envisageait de visiter Jérusalem Est avec d’autres membres du Cabinet pour explorer plus encore cette question.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest (Capture d'écran: YouTube / The White House)
Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest (Capture d’écran: YouTube / The White House)

Un officiel israélien a déclaré plus tard que Netanyahu avait ordonné une revue des statuts de certains quartiers palestinien à Jérusalem Est qui se trouvent au-delà de la barrière de sécurité. La revue prévue intervient au milieu de semaines d’attaques terroristes paletiniennes sur les Israéliens, dont de nombreuses ont été menées par des résidents de Jérusalem Est. Pourtant, beaucoup des terroristes vivent dans les quartiers arabes comme Jabel Mukabar qui se situent à l’intérieur de la barrière.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 26 octobre 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 26 octobre 2015 (Crédit photo: Hadas Parush / Flash90)

Netanyahu aurait soulevé l’idée de retirer le statut de résident de certains habitants arabes de Jérusalem Est au cours d’une réunion du cabinet de sécurité il y a deux semaines, selon une information publiée dimanche par la Deuxième chaîne.
« Nous devons examiner la possibilité d’annuler leur statut de résident. Il doit y avoir une discussion à ce sujet », aurait dit alors Netanyahu.

La proposition pourrait affecter entre 80 000 et 100 000 Palestiniens.

L’idée a été accueillie avec surprise par certains ministres qui y ont vu un pas vers la division de Jérusalem en cédant du contrôle sur des quartiers arabes.

« C’est une décision avec des conséquences importantes qui exige un référendum, parce que cela impliquerait de céder du territoire », aurait répondu le ministre des Transports Yisrael Katz à Netanyahu.

Dans la réunion de lundi de la commission, Netanyahu a également évoqué un plan pour révoquer la citoyenneté ou la résidence israélienne des terroristes. Interrogé par le député Bezalel Smotrich du parti HaBayit HaYehudi pourquoi le plan n’avait pas déjà été mis en place, il a répondu que « cela n’a pas lieu à cause du système légal », selon le quotidien Haaretz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...