Rechercher

Les Etats-Unis critiquent la présence de l’Iran à un salon de la défense au Qatar

L'Iran présentait ses modèles d'avions, de missiles, et autres équipements militaires au salon, qui a également vu la visite de navires militaires de différents pays

L'ancien ministre iranien des Affaires étrangères, Sayyid Kamal Kharrazi, participe à un débat lors du Forum de Doha, dans la capitale du Qatar, le 27 mars 2022. (Crédit : KARIM JAAFAR / AFP)
L'ancien ministre iranien des Affaires étrangères, Sayyid Kamal Kharrazi, participe à un débat lors du Forum de Doha, dans la capitale du Qatar, le 27 mars 2022. (Crédit : KARIM JAAFAR / AFP)

Le département d’Etat américain a menacé de possibles sanctions jeudi après que des responsables militaires iraniens ont participé à un salon de la défense à Doha, au Qatar, exposant certains de ses équipements militaires.

« Nous sommes profondément déçus et troublés par la présence de responsables militaires iraniens et, semble-t-il, de membres du Corps des Gardiens de la Révolution au salon de la défense de Doha, au Qatar », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’Etat.

« Nous rejetons totalement leur présence à ce salon et à son exposition de défense maritime », a-t-il dit, qualifiant l’Iran de « plus grande menace à la stabilité maritime dans la région du Golfe ».

L’Iran présentait un grand nombre de ses modèles d’avions, de missiles, et autres équipements militaires au salon, qui a également vu la visite de navires militaires de différents pays, et l’exposition de certains des principaux constructeurs de navires militaires.

Un débat lors du Forum de Doha, dans la capitale du Qatar, le 27 mars 2022. (Crédit : KARIM JAAFAR / AFP)

Le Qatar est un proche allié des Etats-Unis. Le pays accueille le siège du commandement central de l’armée américaine au Moyen-Orient (Centcom) sur la base militaire d’Al-Udeid et permet aux navires de la marine américaine patrouillant dans la région du Golfe de se rendre régulièrement à quai.

Les Etats-Unis imposent de lourdes sanctions sur le commerce avec l’armée iranienne, particulièrement les Gardiens de la Révolution, qu’ils ont placés sur la liste noire des organisations terroristes.

Dans le cadre des négociations sur le nucléaire iranien, l’Iran a demandé son retrait de cette liste, selon une source proche du dossier, et cette demande est l’un des tout derniers obstacles à un compromis pour ressusciter cet accord de 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...