Les Etats-Unis “ont apaisé les craintes palestiniennes” sur l’ambassade et les implantations
Rechercher

Les Etats-Unis “ont apaisé les craintes palestiniennes” sur l’ambassade et les implantations

Après des réunions à Washington, le chef des renseignements de l’AP aurait transmis des messages tranquillisants de l’administration Trump à Abbas

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une déclaration conjointe avec le président français après leur réunion au Palais présidentiel de l'Elysée à Paris, le 7 février 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une déclaration conjointe avec le président français après leur réunion au Palais présidentiel de l'Elysée à Paris, le 7 février 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)

Les dirigeants palestiniens ont reçu des messages apaisants de la part de Washington sur le déplacement de l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, ainsi que sur l’attitude de l’administration Trump à l’égard des implantations et de la solution à deux états, a annoncé Haaretz vendredi soir en citant des sources palestiniennes.

Majed Faraj, qui dirige les renseignements palestiniens, a discuté à Washington avec des responsables sécuritaires américains la semaine dernière. Il s’agit des premiers contacts entre les Palestiniens et l’administration Trump.

Faraj est rentré vendredi à Ramallah et a transmis au président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas les conclusions de ses réunions. Les sources ont déclaré que les craintes palestiniennes avaient pour l’instant été apaisées par les comptes-rendus de Faraj.

Les dirigeants palestiniens penseraient que la pression arabe de ces dernières semaines, notamment par les dirigeants de Jordanie et d’Arabie saoudite, a modifié l’opinion de Trump sur le conflit israélo-palestinien.

Trump a déclaré vendredi à un quotidien israélien qu’il ne pensait pas que les implantations étaient utiles au processus de paix, et qu’il ne considérait pas qu’elles soient « une bonne chose pour la paix ».

Pendant un entretien accordé à Israël Hayom, le premier accordé à un média israélien depuis qu’il est devenu président américain le 20 janvier, Trump a exprimé un fort soutien à Israël, tout en critiquant l’entreprise d’implantations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...