Les États-Unis sanctionnent des individus et des entreprises liés au Hezbollah
Rechercher

Les États-Unis sanctionnent des individus et des entreprises liés au Hezbollah

Le département du Trésor a indiqué avoir ciblé Wael Bazzi "pour avoir agi pour le compte de son père et financier du Hezbollah, Mohammad Bazzi," ainsi que trois de ses entreprises

Le drapeau du Hezbollah au Liban (Crédit : CC Upyernoz/Wikipedia)
Le drapeau du Hezbollah au Liban (Crédit : CC Upyernoz/Wikipedia)

Le ministère des Finances américain a appliqué mercredi de nouvelles sanctions à l’égard du groupe terroriste chiite du Hezbollah, en ciblant deux individus et trois sociétés accusés d’aider le groupe terroriste libanais à échapper aux sanctions existantes.

Dans un communiqué publié sur son site mercredi, le département du Trésor a indiqué qu’il avait ciblé Wael Bazzi, basé en Belgique, « pour avoir agi pour le compte de son père et financier du Hezbollah, Mohammad Bazzi, » ainsi que trois entreprises qu’il possède : Voltra Transcor Energy et OFFISCOOP NV, domiciliées en Belgique, et BSQRD Limited, basée au Royaume-Uni.

Hassan Tabaja, installé au Liban, a également fait l’objet de ces sanctions, « pour avoir œuvré pour le compte de son frère et financeur du Hezbollah, Adham Tabaja ».

Ils ont été sanctionnés dans le cadre d’un décret présidentiel ciblant les terroristes et ceux apportant un soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme.

« Le Hezbollah continuant de tenter de dissimuler ses activités en utilisant des entreprises en apparence légales, nous continuerons d’agir contre les individus cachant les mouvements d’argent, y compris les proches de terroristes désignés », a indiqué Sigal Mandelker, le sous-secrétaire du département chargé du terrorisme et du renseignement financier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...