Israël en guerre - Jour 228

Rechercher
"Laisse partir mon peuple"

Les familles d’otages manifestent sur le thème de Pessah près de la frontière de Gaza

Vêtus de sacs en toile de jute représentant les esclaves juifs en Egypte, ils ont appelé le gouvernement à faire plus d’efforts pour parvenir à un accord pour libérer les otages

Les participants à la marche "Let My People Go" tiennent des affiches de toutes les dates auxquelles les otages ont été retenus en captivité par le Hamas à Gaza, le 12 avril 2024. (Crédit : Tanya Zion-Waldoks)
Les participants à la marche "Let My People Go" tiennent des affiches de toutes les dates auxquelles les otages ont été retenus en captivité par le Hamas à Gaza, le 12 avril 2024. (Crédit : Tanya Zion-Waldoks)

Des centaines de personnes ont manifesté vendredi près du kibboutz Urim, dans le sud du pays, à proximité de la frontière avec Gaza, pour exiger la libération des 129 hommes, femmes et enfants retenus en otage par des groupes terroristes dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

Marchant sous la bannière « Laisse partir mon peuple » à l’approche de Pessah, les manifestants ont brandi des affiches portant des chiffres correspondant aux 189 jours de captivité des otages, ainsi que des photos des personnes enlevées.

Sur les photos partagées par les activistes, on peut voir les manifestants vêtus de sacs en toile de jute, symbolisant la période où les Juifs étaient esclaves avant leur sortie d’Égypte, célébrée pendant Pessah, retenus par des ceintures jaunes, symbolisant les otages.

La marche s’est terminée au parc Eshkol, à environ 3 kilomètres d’Urim.

« Se retrouver ici, une demi-année après le 7 octobre, alors que les otages ne sont toujours pas rentrés chez eux, est un terrible échec de la part de l’État d’Israël », a déclaré Einav Moses, belle-fille de l’otage Gadi Moses, aux personnes rassemblées.

« J’en appelle au Premier ministre pour lui dire que ‘ça suffit !’ Nous entamons la période des fêtes marquant la liberté et la démocratie, et nous ne pouvons pas célébrer cette fête alors que 133 citoyens israéliens sont privés de leurs droits fondamentaux », a-t-elle ajouté.

Le Forum des familles d’otages et de personnes disparues a également organisé un événement sur le thème de Pessah jeudi au kibboutz Nir Oz.

On estime que 129 des 253 otages enlevés par le Hamas et ses complices le 7 octobre sont encore à Gaza, mais certains ne sont plus en vie.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.