Les food trucks obtiennent le feu vert pour circuler à Jérusalem
Rechercher

Les food trucks obtiennent le feu vert pour circuler à Jérusalem

Les restaurateurs cherchent à multiplier les options dans les centres d’affaires et les zones industrielles

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le chef Assaf Granit pendant le JSOC FoodTrip (Crédit : Leeor Bronis/Times of Israel)
Le chef Assaf Granit pendant le JSOC FoodTrip (Crédit : Leeor Bronis/Times of Israel)

De nouvelles options de restauration arriveront bientôt à Jérusalem, car les food trucks, ou camion vendant de la nourriture, ces restaurants sur roues, seront enfin garés dans les rues de la ville à partir de cet été.

C’était un élément culinaire urbain qui était très demandé depuis un certain temps mais le ministère de la Santé a à plusieurs reprises opposé son droit de veto à cette option de restauration. Une exception avait été faite pour le food truck du chef Assaf Granit pendant le Jerusalem Season of Culture Food Trip en 2013.

Ce dernier effort de mettre en place des food trucks à Jérusalem est appelé AutoChef, avec une flotte de cinq à sept camions, qui ont chacun une seule spécialité culinaire et qui est géré par un restaurant local.

En parcourant les zones industrielles et les centres d’affaires où il y a des bureaux tels que Talpiot et Har Hotzvim chaque jour, les camions desserviront des zones où il n’est pas facile d’accéder à des options gourmandes, tandis que les restaurateurs pourront explorer des idées d’expansion sans prendre le risque financier d’ouvrir une nouvelle succursale dans une zone moins connue.

La flotte de camions de nourriture ira également dans différents quartiers résidentiels, les parcs et les zones touristiques dans toute la ville, créant une sorte d’événement culinaire éphémère.

Il a fallu un an pour arriver à cette solution particulière, a déclaré un porte-parole du JLM i-team, le groupe de conseil fondé et financé par Bloomberg Philanthropies qui travaille en collaboration avec le département du développement des affaires de la municipalité sur certains domaines et problèmes à Jérusalem.

« Les temps changent », a déclaré le porte-parole. « Cela a été un processus collaboratif qui a permis d’arriver à des règles pour les nouvelles tendances ».

Un appel d’offres aux restaurateurs locaux pour AutoChef a été lancé cette semaine et il y aura une réunion pour ceux qui ont déposé leur candidature le 11 avril, organisé par le département du développement commercial de la ville.

Les restaurateurs doivent être des propriétaires d’entreprises alimentaires chevronnés ayant plusieurs années d’expérience, a déclaré le porte-parole de JLM i-team.

Un food truck palestinien à Ramallah en Cisjordanie le 3 mai 2016 (Crédit : AFP / Abbas Momani)
Un food truck palestinien à Ramallah en Cisjordanie le 3 mai 2016 (Crédit : AFP / Abbas Momani)

Outre le fait d’offrir plus d’options à des quartiers particuliers, l’initiative du camion alimentaire vise à offrir davantage d’opportunités commerciales dans certaines zones de la ville qui manquent d’infrastructures suffisantes.

« La scène culinaire de Jérusalem est renommée dans le monde entier, attirant tant les visiteurs que les résidents », a déclaré le maire Nir Barkat. « Nous voulons amener les restaurants aux résidents, sur les lieux de travail et aux quartiers pour connecter les habitants de Jérusalem à leurs entreprises locales ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...