Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Les forces de sécurité israéliennes se préparent au ramadan

La police renforce ses effectifs autour de la Vieille Ville pour les prières du vendredi pendant le mois et met en garde contre les groupes terroristes qui incitent à la violence

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des officiers de la police des frontières gardent l'entrée de la mosquée Al-Aqsa, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 19 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des officiers de la police des frontières gardent l'entrée de la mosquée Al-Aqsa, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 19 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes se préparent à nouveau pour le mois sacré musulman du ramadan, qui coïncide cette année avec la fête juive de Pessah, alors que la tension est déjà forte en Cisjordanie et à Jérusalem.

La police s’attend à ce que des centaines de milliers de visiteurs – principalement des Palestiniens – se rendent à Jérusalem pendant le ramadan, un mois de jeûne, de prière et de réflexion observé par les musulmans du monde entier, qui devrait commencer mercredi ou jeudi et se terminer le 21 avril.

Le ramadan a souvent été marqué par des affrontements et de fortes tensions entre Israël et les Palestiniens.

Les délégations d’Israël et de l’Autorité palestinienne se sont retrouvées dimanche à Charm el-Cheikh, en Égypte, à l’occasion d’un sommet régional relativement rare, mais aux enjeux limités, au cours duquel elles se sont engagées à désamorcer les tensions avant le ramadan.

Les hauts responsables de la défense ont mis en garde le gouvernement contre une augmentation des alertes d’attaques terroristes palestiniennes potentielles pendant la période sensible.

Certains responsables ont prévenu que le prochain ramadan pourrait être le plus difficile à gérer depuis des années, car les tensions est palpable en Cisjordanie, après une série d’attaques terroristes palestiniennes meurtrières, de raids israéliens meurtriers dans le cadre d’une offensive anti-terroriste ainsi que d’une recrudescence de la violence de la part des résidents d’implantations.

Des soldats israéliens sur les lieux d’une fusillade dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 19 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Selon le quotidien Haaretz, lors d’une récente réunion avec le ministre de la Défense, Yoav Gallant, des responsables militaires ont déclaré que les troubles internes persistants en Israël, la baisse de popularité de l’Autorité palestinienne, l’augmentation des attaques par des extrémistes juifs et les actions du ministre de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, contribuaient tous à rendre la situation très instable en Cisjordanie.

Une série d’attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie au cours des derniers mois a fait 15 morts – presque tous des Israéliens – et plusieurs blessés graves. La plupart des attentats ont eu lieu dans la capitale et ont été perpétrés par des Palestiniens résidant à Jérusalem-Est.

Au moins 85 Palestiniens ont été tués depuis le début de l’année, la plupart lors d’attentats ou d’affrontements avec les forces de sécurité, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances qui font l’objet d’une enquête.

Certains responsables militaires s’inquiètent du nombre élevé de Palestiniens tués, qui, à ce rythme, devrait dépasser les 158 morts de l’année dernière, le chiffre le plus élevé depuis 2007.

Des Palestiniens armés et masqués tirent lors d’affrontements avec les forces de l’ordre israéliennes à Naplouse,en Cisjordanie, le 30 décembre 2022. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)

L’armée israélienne estime que plus les Palestiniens sont tués au cours des affrontements, plus il est probable que d’autres rejoignent le « cycle de la violence » et mènent éventuellement des attaques terroristes contre des Israéliens.

Ces dernières semaines, l’armée a procédé à des arrestations « préventives » de dizaines de Palestiniens identifiés comme des instigateurs de violence, et il est prévu qu’ils restent détenus pendant le Ramadan. D’autres Palestiniens recherchés, qui auraient planifié des attaques terroristes, ont été tués ou arrêtés lors de récents raids.

La police a mis en garde dimanche contre « ceux qui tentent de profiter des fêtes pour diffuser des incitations à la violence sur les réseaux sociaux, de fausses rumeurs et de la désinformation, en particulier en ce qui concerne les lieux saints ».

La police a déclaré que des groupes terroristes et d’autres éléments terroristes ont, par le passé, utilisé le ramadan pour inciter et provoquer des émeutes à Jérusalem.

Les responsables des forces de l’ordre ont déclaré que la police agirait « sans compromis contre les émeutiers et ceux qui enfreignent la loi, qui nuisent ou tentent de nuire à ceux qui prient et célèbrent, ou qui profitent des fêtes pour s’en prendre aux civils ou aux forces de sécurité ».

Les responsables du district de Jérusalem de la police ont tenu des réunions ces derniers jours avec divers responsables locaux et leaders communautaires afin de coordonner les activités des fêtes de fin d’année dans la capitale. Des responsables de Tsahal ont tenu des réunions similaires avec des responsables palestiniens en Cisjordanie au cours des dernières semaines.

Des musulmans participent aux prières de l’Aïd al-Fitr, fête de la rupture du jeûne, qui marque la fin du mois sacré du Ramadan, près de la mosquée du Dôme du Rocher dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, dans la Vieille Ville de Jérusalem, lundi 2 mai 2022. (Crédit: Mahmoud Illean/AP)

La police a déclaré qu’il y aurait, chaque vendredi du ramadan, une présence accrue de policiers dans tout Jérusalem, en particulier dans la Vieille Ville et près du mont du Temple, car de nombreux fidèles sont attendus pour prier à la mosquée Al-Aqsa. Un responsable de la police a déclaré aux journalistes que le district de Jérusalem manquait de plus de 800 policiers pour assurer correctement la sécurité.

Pour les musulmans palestiniens, le culte à la mosquée Al-Aqsa – le troisième site le plus sacré de l’islam – est un élément central de la fête. Les juifs vénèrent la même colline comme le mont du Temple, le site le plus sacré de leur tradition.

L’armée israélienne a assoupli certaines restrictions de circulation pour les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza afin de permettre aux femmes, aux enfants et à certains hommes de prier à Al-Aqsa sans permis.

Illustration : Des Juifs ultra-orthodoxes, à gauche, prient alors que des policiers israéliens gardent l’entrée de la mosquée Al Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem, le 19 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police a déclaré qu’elle se préparait également à Pessah et aux fêtes de Pâques, qui se dérouleront cette année pendant le ramadan.

« L’objectif des préparatifs et de l’activité de la police à Jérusalem pendant le ramadan est de permettre la liberté de culte tout en maintenant la sécurité, la loi et l’ordre public », indique un communiqué de la police.

« La police agira pour sécuriser tous les fidèles qui arrivent sur les lieux saints ces jours-là, qu’ils soient musulmans, juifs ou chrétiens, dans le but de permettre à chacun de pratiquer son culte en toute liberté », ajoute le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.