Les habitants de la ville natale de Ben Gourion dansent pour les 70 ans d’Israël
Rechercher

Les habitants de la ville natale de Ben Gourion dansent pour les 70 ans d’Israël

Des citoyens de Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du premier Premier ministre israélien, se sont réunis pour manifester leur solidarité et leur soutien à Israël

Yaakov Schwartz est le rédacteur adjoint de la section Le monde juif du Times of Israël

  • Des résidents polonais de Plonsk, ainsi que de nombreux responsables, se sont rassemblés en l'honneur du 70e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yossi Zeliger / Limmud FSU)
    Des résidents polonais de Plonsk, ainsi que de nombreux responsables, se sont rassemblés en l'honneur du 70e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yossi Zeliger / Limmud FSU)
  • Le maire de Plonsk, Andrzej Pietrasik, au premier plan, défile avec des responsables, dont Chaim Chessler et Sanra Cahn, co-fondateurs du Limmud FSU, qui dirigent une procession en l'honneur du 70e anniversaire d'indépendance d'Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    Le maire de Plonsk, Andrzej Pietrasik, au premier plan, défile avec des responsables, dont Chaim Chessler et Sanra Cahn, co-fondateurs du Limmud FSU, qui dirigent une procession en l'honneur du 70e anniversaire d'indépendance d'Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • Des enfants locaux portent des drapeaux polonais et israéliens à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, et célèbrent les 70 ans de l’indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yossi Zeliger / Limmud FSU)
    Des enfants locaux portent des drapeaux polonais et israéliens à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, et célèbrent les 70 ans de l’indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yossi Zeliger / Limmud FSU)
  • La maison de l’oncle du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, où Ben Gourion a vécu durant 20 ans avant d'émigrer en Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    La maison de l’oncle du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, où Ben Gourion a vécu durant 20 ans avant d'émigrer en Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • Andrzej Pietrasik, maire de la ville de Plonsk, danse la hora avec des invités et des participants le dimanche 15 avril 2018, en l'honneur du 70e anniversaire d'indépendance d'Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    Andrzej Pietrasik, maire de la ville de Plonsk, danse la hora avec des invités et des participants le dimanche 15 avril 2018, en l'honneur du 70e anniversaire d'indépendance d'Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • De gauche à droite : Chaim Chessler, co-fondateur du Limmud FSU, Aharon Tamir, vice-président de la Marche des vivants, et le maire Andrzej Pietrasik déposent des couronnes devant l’ancienne maison de l'ancien premier ministre israélien David Ben Gourion à Plonsk, en Pologne, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    De gauche à droite : Chaim Chessler, co-fondateur du Limmud FSU, Aharon Tamir, vice-président de la Marche des vivants, et le maire Andrzej Pietrasik déposent des couronnes devant l’ancienne maison de l'ancien premier ministre israélien David Ben Gourion à Plonsk, en Pologne, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • Des enfants polonais habillés avec des costumes colorés lors d’une danse traditionnelle lors d'un événement marquant les 70 ans d'indépendance d'Israël, dans la ville de naissance de David Ben Gourion à Plonsk, en Pologne, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    Des enfants polonais habillés avec des costumes colorés lors d’une danse traditionnelle lors d'un événement marquant les 70 ans d'indépendance d'Israël, dans la ville de naissance de David Ben Gourion à Plonsk, en Pologne, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • Une fanfare mène une procession à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du Premier ministre israélien David Ben Gourion, avant le Jour de l'Indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    Une fanfare mène une procession à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du Premier ministre israélien David Ben Gourion, avant le Jour de l'Indépendance d'Israël, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
  • Des enfants costumés dansent la hora à Plonsk, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)
    Des enfants costumés dansent la hora à Plonsk, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

PLONSK, Pologne – Des centaines de résidents de la ville, des responsables locaux, de jeunes danseurs vêtus de costumes paysans traditionnels aux couleurs vives et une fanfare se sont réunis mi-avril pour célébrer le premier Premier ministre israélien, David Ben Gurion, là où il est né – à Plonsk, en Pologne – et célébrer le 70e anniversaire de l’Etat juif.

L’événement était organisé par le Limmud FSU, la Marche des Vivants et la municipalité de Plonsk. De nombreux invités avaient fait le déplacement, dont Anna Azari, ambassadrice d’Israël en Pologne, Andrzej Pietrasik, le maire de Plonsk, et le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich.

Démarrant à l’Hôtel de Ville, la foule a défilé dans les rues étroites de Plonsk, d’abord jusqu’au square David Ben Gurion, où ils ont déposé des couronnes de fleurs à l’endroit où le Premier ministre est né en 1886.

Sa maison n’existe plus, car elle était faite en bois et s’est ainsi détériorée de façon naturelle avec le temps.

De gauche à droite : Chaim Chessler, co-fondateur du Limmud FSU, Aharon Tamir, vice-président de la Marche des vivants, et le maire Andrzej Pietrasik déposent des couronnes devant l’ancienne maison de l’ancien premier ministre israélien David Ben Gourion à Plonsk, en Pologne, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

L’assemblée a poursuivi la marche jusqu’à plusieurs endroits importants de la vie de Ben Gurion, se retrouvant devant la maison qui appartenait à son oncle, où le Premier ministre a vécu pendant 20 ans avant d’émigrer en Israël.

La maison de l’oncle du premier Premier ministre israélien, David Ben Gurion, où Ben Gourion a vécu durant 20 ans avant d’émigrer en Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

Ben Gurion représente une source de grande fierté pour les habitants de Plonsk, une petite ville de 22 000 habitants située à 67 kilomètres au nord-ouest de Varsovie. Depuis 1996, la ville est jumelée avec Ramat Hanegev, région du sud d’Israël où le premier Premier ministre israélien a vécu ses dernières années.

« Il a joué un rôle important dans l’histoire polonaise, comme dans l’histoire israélienne », a déclaré le maire Pietrasik au Times of Israel. « La création de l’État d’Israël par David Ben Gourion fait de lui un personnage très important pour nous. »

Le défilé s’est terminé par une cérémonie au cours de laquelle des douzaines d’enfants de la région en costume ont dansé la polka, ainsi que la hora, avant d’inviter tout le monde à les rejoindre.

Des enfants costumés dansent la hora à Plonsk, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

L’ambassadrice israélienne Anna Azari a comparé Ben Gurion au père de la Pologne moderne, Józef Piłsudski, qui a rassemblé les morceaux d’un royaume brisé après la Première Guerre mondiale. Azari a déclaré que l’événement constituait sa première célébration de l’indépendance d’Israël cette année, et qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour le faire que sur les anciennes terres de Ben Gurion.

Andrzej Pietrasik, maire de la ville de Plonsk, danse la hora avec des invités et des participants le dimanche 15 avril 2018, en l’honneur du 70e anniversaire d’indépendance d’Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

L’événement s’est déroulé entre le Yom HaShoah, ou Journée du souvenir de la Shoah en Israël, et le Jour de l’indépendance de l’État juif, qui commence le mercredi soir et se poursuit jusqu’au jeudi soir.

Plonsk était autrefois le foyer d’une communauté juive dynamique, qui a été dévastée pendant la Shoah.

« Avant la Seconde Guerre mondiale, la moitié des habitants de Plonsk étaient juifs. À la fin de la guerre, il n’en restait plus que quelques-uns. Plonsk, où Juifs et Polonais vivaient ensemble depuis des centaines d’années et ont fait de cette ville leur foyer, est devenu le témoin de notre histoire la plus brutale », a déclaré M. Pietrasik.

Le maire a déclaré que la ville de Plonsk honore la mémoire de ses citoyens juifs en maintenant les quelques institutions qui restent et en célébrant l’héritage de Ben Gurion.

M. Plonsk continue de soutenir les initiatives visant à favoriser des relations chaleureuses avec la communauté juive dans le monde entier et en Israël.

Le maire de Plonsk, Andrzej Pietrasik, au premier plan, défile avec des responsables, dont Chaim Chessler et Sanra Cahn, co-fondateurs du Limmud FSU, qui dirigent une procession en l’honneur du 70e anniversaire d’indépendance d’Israël (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

« Depuis la Marche des Vivants, où nous avons visité Auschwitz et Birkenau, jusqu’à Plonsk, où nous dansons la hora dans les rues avec le maire, l’ambassadrice d’Israël, le grand rabbin et le grand prêtre, tout cela est on ne peut plus symbolique », a déclaré Chaim Chessler, fondateur de Limmud FSU.

Né en Israël, Chessler a ajouté : « De la Shoah à la renaissance. »

Une fanfare mène une procession à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du Premier ministre israélien David Ben Gourion, avant le Jour de l’Indépendance d’Israël, le 15 avril 2018 (Yaakov Schwartz / Times of Israël)

Célébrations assombries

La célébration s’est déroulée dans un contexte de relations tendues entre la Pologne et le monde juif dans son ensemble – y compris le gouvernement israélien et les communautés de diaspora – en raison de la formulation ambiguë de la loi récemment adoptée qui semble imposer des restrictions sur les discours ou l’enseignement concernant la complicité des Polonais pendant la Shoah.

A LIRE : Texte intégral de la loi polonaise controversée sur la Shoah

Le libellé du projet de loi est actuellement examiné par la Cour constitutionnelle polonaise. Sa formulation originale pourrait être interprétée comme impliquant une peine de prison pour les personnes qui utilisent le terme « camps de la mort polonais » ou accusent la Pologne d’avoir participé à la Shoah.

Les universitaires et les Juifs du monde entier craignent que cela n’ouvre la porte à une relecture de l’histoire dans laquelle les Polonais pourraient bientôt se dégager de toute responsabilité concernant l’extermination de 90 % des Juifs polonais pendant la Shoah.

Depuis cette décision, des voix antisémites endormies depuis longtemps se sont fait entendre dans la vie politique et les médias polonais, provoquant un effet boule de neige.

Le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich a dit à la foule que dans l’ensemble, cependant, les relations entre la Pologne et Israël, et la Pologne et le peuple juif, restent fortes malgré tout.

Des enfants locaux portent des drapeaux polonais et israéliens à Plonsk, en Pologne, lieu de naissance du premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, et célèbrent les 70 ans de l’indépendance d’Israël, le 15 avril 2018 (Yossi Zeliger / Limmud FSU)

« Avec tout ce qui se passe dans les médias, il se peut que votre vision ne soit pas parfaite », a déclaré M. Schudrich dans son allocution publique. « Ici, à Plonsk, nous pouvons célébrer ouvertement Israël, sans nous soucier de l’antisémitisme ou des protestations. Une telle chose est presque impossible aujourd’hui en Grande-Bretagne, en Autriche, en France. »

« Cet événement reflète vraiment ce que devraient être les relations judéo-polonaises « , a déclaré M. Schudrich. « Il y a des problèmes, nous devons les régler, mais nous devons aussi garder à l’esprit que s’il y a des problèmes aujourd’hui, il y a aussi des solutions. Ce jour fait partie de la solution. »

L’auteur était un des invités du Limmud FSU’s Global Leadership Summit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...