Les Israéliens confinés entament Yom HaAtsmaout en saluant le personnel médical
Rechercher

Les Israéliens confinés entament Yom HaAtsmaout en saluant le personnel médical

La cérémonie préenregistrée a rendu hommage aux médecins, infirmières et bénévoles ; des feux d'artifice ont été annulés ; des avions de Tsahal survoleront les hôpitaux

La cérémonie annuelle d'allumage des torches marquant le 72e Yom HaAtsmaout d'Israël au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 28 avril 2020. (Capture d'écran : Facebook)
La cérémonie annuelle d'allumage des torches marquant le 72e Yom HaAtsmaout d'Israël au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 28 avril 2020. (Capture d'écran : Facebook)

Israël a salué ses médecins, ses infirmières et ses bénévoles en première ligne de la pandémie alors qu’il passait de sa sombre journée de Yom HaZikaron à la fête de Yom HaAtsmaout mardi soir, les célébrations des 72 ans d’indépendance ayant été suspendues en raison d’un couvre-feu imposé pour prévenir la propagation du coronavirus.

La fête nationale, généralement marquée par de somptueux feux d’artifice, des barbecues, des fêtes de rue et des spectacles aériens, verra la plupart de ses festivités annulées pour éviter une nouvelle flambée du coronavirus, qui a tué 210 personnes et en a contaminé plus de 15 000 dans le pays

La cérémonie annuelle d’allumage des torches, pièce maîtresse du passage à la fête de l’Indépendance, a été préenregistrée pour la première fois au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem et s’est déroulée sans la présence du public. Le mont Herzl, ainsi que tous les autres cimetières militaires du pays, a été fermé lundi à tous les visiteurs, afin d’éviter les rassemblements le jour du souvenir annuel des 23 816 soldats et victimes du terrorisme tombés en Israël.

« Nous n’avons jamais eu un Yom HaAtsmaout comme celui-ci. Nous sommes très éloignés physiquement, mais nous n’avons jamais été aussi proches », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un discours vidéo, faisant l’éloge du personnel médical et des forces de sécurité qui font respecter les directives.

« Un jour viendra où les embrassades reviendront… mais nous n’en sommes pas encore là, car la pandémie est toujours là », a-t-il déclaré dans le clip, diffusé avant la cérémonie d’allumage des torches.

הצטרפו אלינו לשידור טקס הדלקת המשואות הממלכתי לנעילת אירועי יום הזיכרון ופתיחת אירועי יום העצמאות ה-72 למדינת ישראל ????????

פורסם על ידי ‏משרד התרבות והספורט‏ ב- יום שלישי, 28 באפריל 2020

« Ces jours sont difficiles et nous devons nous préparer à des jours encore plus difficiles à venir », a déclaré le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, le président de la Knesset, lors de l’événement, en faisant référence à la pandémie.

En plus des nombreux ennemis d’Israël, « maintenant nous avons aussi un ennemi que nous ne connaissons pas », qui donne à Israël « une leçon nationale et sociale sur la responsabilité mutuelle », a-t-il dit. Dans un plaidoyer pour l’unité, Gantz a ajouté qu’Israël doit utiliser cette leçon pour construire un avenir meilleur.

Allumant la première torche, Gantz a évoqué ses parents survivants de la Shoah et sa carrière de chef d’état-major de Tsahal et a dédié cet honneur au personnel médical combattant le virus, aux forces de sécurité, à la Knesset, aux soldats israéliens dont les corps sont retenus à Gaza et aux deux captifs israéliens qui s’y trouvent, ainsi qu’à tous les Israéliens.

Les allumeurs de torche honorés cette année sont : L’humoriste israélienne Tzipi Shavit ; le chanteur Idan Raichel ; le commandant druze de Tsahal Hisham Ibrahim ; Eli Ben Shem, qui dirige l’organisation Yad LaBanim pour les familles des soldats tombés au combat ; le professeur Galia Rahav, qui représentait les médecins israéliens ; Renée Abitbol, 92 ans, et Yasmin Mazawi, 18 ans, qui représentent les bénévoles des hôpitaux et les médecins bénévoles, jeunes et vieux ; l’éducateur et activiste social Adi Altshuler ; Uri Cohen, un des fondateurs du programme éducatif « Masa Yisraeli » ; le chef de l’association à but non lucratif Yedidim, qui offre une assistance routière, Israel Almasi ; la fondatrice de « Birthright for Moms », Lori Palatnik ; et les infirmières Ahmad Balauna et Yael Viluzhni-Azulay, qui représentent toutes les infirmières.

A la veille du 72e Yom HaAtsamaout d’Israël, de nombreuses villes ont annulé leurs feux d’artifice, malgré l’approbation du gouvernement pour que les spectacles puissent avoir lieu.

Une femme israélienne regarde par la fenêtre de son appartement dans un immeuble décoré de drapeaux israéliens dans la ville d’Ashkelon, au sud du pays, le 27 avril 2020, alors que le pays se prépare à célébrer Yom HaZikaron. (Menahem Kahana/AFP)

L’armée israélienne, quant à elle, a annoncé qu’elle annulait son survol annuel de Yom HaAtsmaout, mercredi, afin d’empêcher les gens de se rassembler pour regarder les avions à réaction et autres avions militaires passer à toute allure. Au lieu de cela, Tsahal a annoncé que sa flotte d’avions acrobatiques ferait une petite démonstration au-dessus des hôpitaux du pays le jour de l’Indépendance pour saluer le personnel médical.

« Quatre avions Efroni survoleront les hôpitaux du pays et salueront les efforts des équipes médicales et de l’ensemble du système de santé, qui mènent la guerre contre le coronavirus », a déclaré l’armée.

Un couvre-feu national pour Yom HaAtsmaout est entré en vigueur mardi à 17 heures, confinant les Israéliens dans leurs maisons pour empêcher la propagation du coronavirus par le biais des réjouissances traditionnelles qui accompagnent habituellement la fête.

Pendant le couvre-feu, qui sera en vigueur jusqu’à mercredi 20 heures, les Israéliens ne seront pas autorisés à se déplacer à plus de 100 mètres de leur domicile, sauf pour des raisons médicales et autres besoins « vitaux ».

Avec l’interdiction de cuisiner en plein air dans les parcs et sur les plages, les Israéliens ne pourront organiser leur barbecue traditionnel que sur leur balcon et dans leur cour.

L’exercice physique sera autorisé à des distances allant jusqu’à 500 mètres de son domicile.

Les épiceries et les transports publics seront fermés pendant toute la durée de l’opération. Les derniers bus de mardi ont quitté leurs terminaux à 17 heures. Pour certains déplacements essentiels, comme les déplacements des équipes médicales vers leur lieu de travail, des bus spéciaux et des taxis seront autorisés.

Des personnes portent des masques de protection pour se protéger du coronavirus à Tel Aviv, le 28 avril 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Le couvre-feu a été déclaré comme une mesure d’urgence votée par le gouvernement en début de semaine.

La police a commencé mardi à mettre en place un réseau de 44 barrages sur les routes principales du pays, y compris à tous les grands carrefours routiers, afin de faire respecter les nouvelles restrictions, bien que les déplacements interurbains aient déjà été interdits dans le cadre d’un blocage national pour Yom HaZikaron, qui a commencé lundi soir et s’étend jusqu’au début de Yom HaAtsmaout.

Ces restrictions, similaires à celles qui étaient en vigueur le premier jour de Pessah les 19 et 20 avril, visent à empêcher les grands rassemblements de famille et d’amis traditionnels pendant les fêtes.

Le bouclage pour la fête de Yom HaAtsmaout s’accompagne de restrictions pour le Ramadan dans les zones à majorité musulmane, destinées à empêcher les rassemblements traditionnellement festifs des briseurs de jeûne le soir. Dans les villes musulmanes, les commerces sont tenus de fermer de 18h à 3h du matin tous les soirs jusqu’au 3 mai, à l’exception des pharmacies et des services de livraison à domicile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...