Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
"Premier pas vers la fin de la démocratie"

Les Juifs de diaspora commentent la fin de la « raisonnabilité » en Israël

Les principales organisations juives des États-Unis, du Royaume-Uni et d'ailleurs expriment leur inquiétude suite au vote à l'adoption de la loi controversée

Le président de l'American Jewish Committee, Ted Deutch, à gauche, s'entretenant avec le chef de l'opposition israélienne, Yaïr Lapid, à Tel Aviv, en Israël,  le 11 juin 2023. (Crédit : AJC)
Le président de l'American Jewish Committee, Ted Deutch, à gauche, s'entretenant avec le chef de l'opposition israélienne, Yaïr Lapid, à Tel Aviv, en Israël, le 11 juin 2023. (Crédit : AJC)

Les principales organisations juives et les dirigeants communautaires à l’étranger ont exprimé leur inquiétude après l’adoption lundi d’une loi qui interdit au pouvoir judiciaire d’évaluer le caractère raisonnable des décisions et des politiques gouvernementales et ministérielles, une législation qui figure parmi les principaux éléments de la refonte du système judiciaire menée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa coalition.

Le Comité juif américain (AJC) a exprimé sa « profonde déception » à la suite de ce vote qui, selon lui, a été « imposé unilatéralement par la coalition au pouvoir ».

L’opposition a boycotté le vote pour protester contre l’avancement du projet de loi, malgré ses appels lancés en faveur de nouvelles négociations. Les 64 législateurs de la coalition ont tous voté en faveur de la loi.

« L’AJC est particulièrement préoccupée par le fait que les efforts continus pour imposer une réforme judiciaire plutôt que de rechercher un compromis ont semé la discorde au sein de l’armée israélienne à un moment où les menaces pesant sur la patrie juive sont élevées et ont tendu les relations cruciales entre Israël et les Juifs de la diaspora », a écrit dans un communiqué un porte-parole de l’AJC, l’un des groupes de défense des intérêts juifs les plus influents au monde, qui possède des dizaines de bureaux dans le monde entier.

Sept dirigeants de l’Agence juive pour Israël et de ses organisations partenaires ont publié une lettre après le vote, adressée conjointement à Netanyahu et au chef de l’opposition Yair Lapid. Ils se sont dits « préoccupés » par « la grande polarisation et la discorde qui règnent dans la société israélienne ». Ils ont exhorté les deux hommes politiques à « trouver le plus large dénominateur commun » et à modérer « les discours et les propos radicaux ».

Parmi les signataires figuraient Mark Wilf, président du conseil d’administration de l’Agence juive, Doron Almog, président de l’Agence juive, Yaakov Hagoel, président de l’Organisation sioniste mondiale (WZO), Julie Platt et Eric Fingerhut, respectivement présidente et président de la Fédération juive d’Amérique du Nord (JFNA), ainsi que Steven Lowy et Sam Grundwerg, respectivement président du conseil d’administration mondial et président mondial du Keren Hayessod.

Julie et Marc Platt écoutent lors d’une session de l’Assemblée générale des Fédérations juives d’Amérique du Nord, le 24 avril 2023. (Crédit : Autorisation/JFNA)

Dans une déclaration, le mouvement réformé a qualifié l’adoption du vote de « triste jour pour la démocratie israélienne », ajoutant que la loi « réduira les contrôles et les contre-pouvoirs sur le gouvernement ». Le rabbin Rick Jacobs, président de l’Union pour le judaïsme réformé, une organisation constitutive, a signé la déclaration avec cinq autres dirigeants du judaïsme réformé en Amérique du Nord.

Amy Spitalnick, la directrice du Conseil juif pour les affaires publiques (JCPA), un important groupe de coordination représentant les juifs américains, a écrit sur Twitter que ses électeurs soutiennent les opposants à la refonte. « Plus que jamais, les Israéliens qui se battent pour la démocratie doivent savoir que les Juifs américains sont avec eux. Nous le sommes », a-t-elle tweeté. « C’est notre combat aussi – et la grande majorité d’entre nous croit en un Israël juif et démocratique qui soit à la hauteur de ses valeurs fondatrices d’égalité, de liberté et de justice ».

Les opposants à la loi ont mis en garde contre le démantèlement de cette importante garantie contre les abus de pouvoir de l’exécutif. Les partisans de la loi font valoir que le critère du caractère raisonnable est subjectif et donne à des juges non élus la possibilité d’annuler les décisions politiques des représentants élus, et qu’il existe d’autres critères judiciaires pour contrôler les décisions des hommes politiques.

Morton A. Klein, président de la Zionist Organization of America (ZOA), sans date. (Crédit : Joseph Savetsky/ZOA)

Morton Klein, partisan de la refonte et président de la Zionist Organization of America (ZOA), un groupe de droite important, a retweeté l’observation d’un autre utilisateur selon laquelle « toute future Knesset peut annuler » la loi, ce qui est « beaucoup plus démocratique que de confier des pouvoirs de veto illimités à des juges non élus guidés non pas par la loi ou la constitution, mais uniquement par leur sens personnel du bien et du mal ».

Le CRIF, le conseil représentatif des institutions juives de France, un pays qui constitue la plus grande communauté juive d’Europe, a maintenu son silence public sur le sujet de la refonte, qui compte de nombreux partisans dans cette communauté très conservatrice, mais aussi de nombreux adversaires.

Bruno Benjamin, à droite, rencontrant Frédéric Potier, ancien coordinateur des efforts du gouvernement français pour lutter contre l’antisémitisme et le racisme, à Paris, en France, le 15 novembre 2017. (Crédit : Bruno Benjamin)

Bruno Benjamin, le président de la section marseillaise du CRIF, a exprimé sa confiance dans la résilience de la société israélienne malgré les tensions autour de la refonte et de l’adoption de la loi de lundi. Après le vote, il a tweeté une vidéo montrant des partisans et des opposants à la réforme se félicitant mutuellement alors qu’ils se croisaient dimanche après-midi sur un escalator de la gare de Jérusalem, en route vers des rassemblements politiques reflétant leurs positions respectives. « Regardez leur interaction. Israël est une société cohésive parce que l’unité de la nation l’emporte toujours sur des intérêts plus étroits », a estimé Benjamin.

Au Royaume-Uni, le Board of Deputies of British Jews et le Jewish Leadership Council, deux grands groupes représentant les Juifs britanniques, ont écrit dans un communiqué conjoint qu’ils étaient « profondément déçus qu’à ce stade, les efforts n’aient pas abouti » à un compromis dans la lutte contre la réforme en Israël.

« Maintenant que la première loi a été adoptée, nous demandons aux dirigeants israéliens de reprendre d’urgence le dialogue et d’empêcher l’aggravation d’une crise constitutionnelle qui portera gravement atteinte au tissu même de la société israélienne, à sa sécurité régionale et à son statut mondial », écrivent les deux groupes juifs britanniques.

Aux Pays-Bas, le Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI), une importante organisation communautaire juive, a écrit sur Twitter que l’adoption de la loi « suscite beaucoup d’inquiétude en Israël », ajoutant : « Le CIDI est également inquiet pour l’avenir. Nous espérons que la paix sera maintenue et que la sagesse et le dialogue reviendront ».

Ronny Naftaniel, ancien directeur du CIDI et ancien président du Conseil central juif des Pays-Bas, a qualifié la loi de « premier pas vers l’anéantissement de la démocratie » en Israël, ajoutant qu’il trouvait cela « très triste ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.