Les Juifs de Los Angeles font le point après les dégâts subis lors des émeutes
Rechercher

Les Juifs de Los Angeles font le point après les dégâts subis lors des émeutes

Lors des manifestations suivant la mort de George Floyd, écoles, synagogues, et autres institutions juives ont été vandalisées et des commerces détruits, principalement à Fairfax

LOS ANGELES-CA-MAY 31, 2020: Marc Canter prend des mesures au cas où il doive abriter les portes et les vitres de son restaurant Canter's Deli de Fairfax, le 31 mai 2020 (Crédit :  Christina House / Los Angeles Times via Getty Images)
LOS ANGELES-CA-MAY 31, 2020: Marc Canter prend des mesures au cas où il doive abriter les portes et les vitres de son restaurant Canter's Deli de Fairfax, le 31 mai 2020 (Crédit : Christina House / Los Angeles Times via Getty Images)

LOS ANGELES (JTA) – Des graffitis écrits sur les murs d’une synagogue disent : « Libérez la Palestine » et « f*** Israël ». Une statue de Raoul Wallenberg, le diplomate suédois qui avait sauvé des milliers de Juifs hongrois des nazis, a été recouverte de slogans antisémites.

En plus des synagogues, des commerces et des bâtiments juifs ont été pris d’assaut et vandalisés à l’aide de graffitis antisémites. Et des magasins ont été pillés.

Ce district de Fairfax, dans la ville – un secteur fortement juif qui a été représenté de manière continue par un membre juif du conseil municipal depuis 1953 – a été particulièrement frappé par les actes de destruction survenus dans les grandes villes suite à la mort de George Floyd, alors qu’il se trouvait sous la garde de la police.

« Les attaques commises à l’encontre de notre communauté, la nuit dernière, sont odieuses et criminelles », a clamé dimanche dans une déclaration Paul Koretz, membre du conseil municipal du district. « Alors que toute l’attention se portait sur les incendies et les pillages, nous n’avons pas vu les crimes de haine et les incidents antisémites. Sous couvert de manifestations, certains ont fait avancer leur ordre du jour antijuif », a-t-il ajouté.

Des graffitis peints sur les murs de la Congrégation Beth Israel dans le district de Fairfax, à Los Angeles, le 30 mai 2020 (Crédit : Lisa Daftari/Twitter via JTA)

Les actes antisémites ont inclus les messages visibles sur la photo, découverts sur le Temple El Beth, et des graffitis similaires peints sur les murs de la congrégation Baba Sale voisine.

En face de la synagogue de Beth El, deux magasins juifs, la Kosher Mensch Bakery and Kitchen et le magasin de vêtements Go Couture ont été détruits. Des enseignes de la Melrose Avenue, une artère chic située à la frontière nord du district, ont aussi été endommagées ainsi que de multiples institutions juives du secteur : La congrégation Beth Israel, la congrégation Tivereth Avi/Centre éducatif Morasha, la synagogue Shaarei Tefilah et l’école pour filles Shalhevet, selon Aram Goldberg, vice-président du conseil de la fédération juive.

L’Association juive des prêts sans taux d’intérêt propose dorénavant ses services pour des emprunts allant jusqu’à 18 000 dollars en faveur des entreprises endommagées ou détruites.

Des gens s’emparent de bijoux dans une joaillerie de Melrose Avenue après avoir brisé la vitre du magasin à Los Angeles lors des manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd, afro-américain mort après avoir été victime de violences policières, le 30 mai 2020 (Crédit : AP Photo/Chris Pizzello)

Indemne dans le chaos, le Canter’s deli, une marque prisée au sein de la communauté qui survit depuis 1931. Ce restaurant, ouvert 24 heures sur 24 et devenu célèbre pour ses gaufres et ses sandwichs, n’a subi aucune dégradation grâce à une stratégie mise en place par le propriétaire de l’établissement, Marc Canter, et son personnel pendant les émeutes de Rodney Kings, en 1992.

Lors d’un entretien accordé au Jewish Journal of Los Angeles, Canter a expliqué que lui et ses employés avaient placé un panneau exprimant la solidarité de l’enseigne avec le mouvement Black Lives Matter. Peut-être plus persuasif encore, le deli a offert des bouteilles d’eau gratuites aux manifestants et à la police. Les protestataires ont eu également le droit d’utiliser les toilettes du restaurant et de passer commande.

« Nous soutenons la liberté d’expression et tout ce qui est pacifique », a déclaré Canter. « Certaines personnes sortent du bois et tentent de se mêler aux vrais manifestants mais ils ne sont que des fauteurs de troubles qui cherchent à profiter de la situation, et qui ne s’intéressent pas véritablement à la cause qui est défendue ici ».

Canter a toutefois ajouté qu’il comprenait la raison de l’éclatement des violences dans les manifestations.

« Les tensions sont très élevées depuis la COVID-19 et beaucoup de gens n’ont plus de travail. C’est donc dur de faire des manifestations pacifiques alors qu’il y a tellement de choses qui se passent en ce moment », a-t-il noté. note-t-il.

Le district de Fairfax était, dans le passé, le centre juif de Los Angeles. Les premiers Juifs arrivés au milieu du 19e siècle s’étaient installés dans la partie Est de la ville mais, après la Seconde Guerre mondiale, les soldats revenus du front avaient préféré Fairfax. Dans les décennies qui avaient suivi, des Juifs russes et israéliens étaient venus ajouter de la diversité à cette communauté majoritairement orthodoxe. En 1953, environ 60 % des résidents du districts étaient Juifs, selon Pini Herman, ancien directeur de recherche pour la Fédération juive.

Une femme passe devant un magasin incendié après des manifestations massives qui ont donné lieu à des scènes de pillage, dans la nuit de samedi, suite à la mort de George Floyd, dans le district de Fairfax de Los Angeles, le 1er juin 2020 (Crédit : AP Photo/Richard Vogel)

Mais, les Juifs devenant plus nombreux, certains devaient se tourner vers les résidences luxueuses de Beverly Hills ou vers des habitats plus abordables, dans la vallée de San Fernando, les orthodoxes se réinstallant pour leur part dans le sud de Los Angeles.

Environ 600 000 Juifs vivraient à Los Angeles, ce qui fait de la ville la deuxième plus importante ville juive du monde – après New York mais avant Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...