Les Palestiniens érigent à nouveau le mémorial de Jénine rasé par Tsahal
Rechercher

Les Palestiniens érigent à nouveau le mémorial de Jénine rasé par Tsahal

Des activistes du Front Démocratique restaurent une structure en pierre en l’honneur de Khaled Nazzal, qui avait préparé l’attaque de 1974 ayant causé la mort de 26 personnes, dont une majorité d’enfants

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Monument d'hommage au 'martyr' Khaled Nazzal sur une place qui porte son nom, à Jénine, en juin 2017. Nazzal a orchestré, entre autres attentats, le massacre de Maalot en 1074, pendant lequel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes. (Crédit : Palestinian Media Watch)
Monument d'hommage au 'martyr' Khaled Nazzal sur une place qui porte son nom, à Jénine, en juin 2017. Nazzal a orchestré, entre autres attentats, le massacre de Maalot en 1074, pendant lequel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes. (Crédit : Palestinian Media Watch)

Des activistes palestiniens ont à nouveau érigé samedi un monument construit en l’honneur d’un terroriste palestinien dans la ville de Jénine, un jour après qu’il ait été détruit par un bulldozer de l’armée israélienne.

La municipalité de Jénine a nommé une place en l’honneur du « martyr » Khaled Nazzal, un terroriste du Front Démocratique de Libération de la Palestine (FDLP) qui a préparé un massacre dans la ville du nord de Ma’alot au cours duquel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes. La municipalité a également érigé un monument en l’honneur de Nazzal.

Vendredi les forces israéliennes sont entrées à Jénine et ont détruit le monument. Lors de l’opération, des affrontements ont éclaté entre les soldats et les habitants locaux, au cours desquels un soldat israélien a été légèrement blessé par un tir, tandis que six manifestants palestiniens ont été blessés, dont un sérieusement.

Samedi, des activistes ont à nouveau remis le monument à sa place, comme des photos publiées sur la page Facebook du groupe peuvent en témoigner.

Dans un communiqué, le groupe a déclaré que « Khaled Nazzal restera vivant et immortel dans la conscience de son peuple, ses camarades et de ceux qui combattent pour la liberté et l’indépendance de la Palestine ».

« Céder sur le monument de Nazzal, a affirmé le groupe dans le communiqué, ouvrira la porte à une critique de tous les symboles de notre mouvement et de notre histoire nationale ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...