Rechercher

Les présidents israélien et mexicain vont se parler pour tenter d’apaiser la querelle

Les deux pays tentent de surmonter la crise déclenchée par un tweet maladroit de Netanyahu saluant les murs de frontières

Le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Le président Reuven Rivlin devait s’entretenir mardi avec son homologue mexicain pour tenter d’apaiser la querelle diplomatique causée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a salué sur Twitter la construction de murs pour refouler les réfugiés.

L’appel prévu de Rivlin au président mexicain, Enrique Peña Nieto, aura lieu un jour après la rencontre entre l’ambassadeur israélien au Mexique, Yoni Peled, et le vice-ministre mexicain des Affaires étrangères dans le cadre des efforts pour adoucir la réponse mexicaine au post du Premier ministre.

Le tweet a été perçu comme un soutien au projet du président américain Donald Trump de construire un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Netanyahu a publié samedi un message disant « Le président Trump a raison. J’ai construit un mur le long de la frontière sud d’Israël. Il a arrêté toute l’immigration illégale. Grand succès. Grande idée. »

Le Premier ministre a ensuite démenti que ce tweet soit lié au Mexique.

La construction d’un mur anti-immigration controversé entre les Etats-Unis et le Mexique était une des promesses électorales cruciales de la campagne de Trump. L’une de ses premières mesures après son investiture a été de signer un décret exécutif pour initier les travaux de construction du mur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...