Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Les prix à la consommation en mars ont augmenté plus rapidement que prévu – CBS

L'impression de mars porte l'inflation annuelle sur les 12 derniers mois à 2,7 %, contre 2,5 % en février et 2,6 % en janvier

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des clients font leurs courses dans un hypermarché Carrefour dans la ville de Raanana, le 9 mai 2023, alors que le groupe français inaugure 50 magasins à travers le pays. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Des clients font leurs courses dans un hypermarché Carrefour dans la ville de Raanana, le 9 mai 2023, alors que le groupe français inaugure 50 magasins à travers le pays. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les prix à la consommation en Israël ont augmenté en mars à un rythme plus rapide que prévu, selon le Bureau central des statistiques (CBS).

L’indice des prix à la consommation (IPC), une mesure de l’inflation qui suit le coût moyen des biens ménagers, a augmenté de 0,6 % en mars, soit légèrement plus que les attentes des analystes qui tablaient sur une hausse comprise entre 0,4 % et 0,5 %. Ce chiffre fait suite à l’IPC mensuel de février, qui était de 0,4 %.

L’impression de mars porte l’inflation annuelle sur les 12 derniers mois à 2,7 %, contre 2,5 % en février et 2,6 % en janvier. L’objectif annuel du gouvernement en matière d’inflation se situe entre 1 % et 3 %.

Les loyers des baux de locations renouvelés ont augmenté de 2,7 % en mars et les loyers des contrats pour les nouveaux locataires ont augmenté de 2,6 %.

En janvier, la Banque d’Israël a abaissé son taux de base pour la première fois depuis près de quatre ans, afin de soutenir les ménages et les entreprises alors que l’économie était mise à mal par la guerre du Hamas et que l’environnement inflationniste se détendait.

Depuis lors, la banque centrale a laissé les taux d’intérêt inchangés à 4,5 %. Le gouverneur de la Banque d’Israël, Amir Yaron, a déclaré la semaine dernière que tant que les tensions régionales se stabilisent et que les pressions inflationnistes s’atténuent, la banque centrale pourrait revenir sur la voie de la réduction des coûts d’emprunt.

Parallèlement, Yaron a mis en garde contre les risques susceptibles d’alimenter les pressions inflationnistes, notamment l’augmentation des dépenses publiques due aux développements de la guerre, l’affaiblissement du shekel et les prix mondiaux du pétrole.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.