Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Les procureurs mettent fin aux poursuites engagées contre Zvika Fogel

Plus d’un an après avoir dit "Huwara encerclée et brûlée", le député du parti d’extrême-droite d'Otzma Yehudit a été informé de la fin de l’enquête à son encontre

Le chef de la commission de la Sécurité nationale, Zvika Fogel, dirigeant une réunion, à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le chef de la commission de la Sécurité nationale, Zvika Fogel, dirigeant une réunion, à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Les procureurs du gouvernement ont déclaré jeudi avoir clos une enquête sur un député d’extrême-droite accusé d’incitation à la haine après avoir semblé soutenir des résidents d’implantations extrémistes qui avaient incendié des maisons et des véhicules palestiniens en Cisjordanie.

Le député Zvika Fogel (Otzma Yehudit) a été informé de cette évolution jeudi, plus d’un an après que la police a ouvert une enquête sur sa déclaration selon laquelle il souhaitait voir la communauté de « Huwara encerclée et brûlée ». Il avait fait cette déclaration après que des émeutiers s’étaient déchaînés dans la ville en réponse à l’assassinat de deux jeunes frères israéliens lors d’un attentat terroriste.

« C’est la seule façon d’avoir un effet dissuasif. Après un meurtre comme celui d’hier, nous avons besoin de villages brûlés lorsque Tsahal n’agit pas », avait alors déclaré Fogel à la radio Galey Israel, affirmant par la suite que ses propos avaient été « déformés » et qu’il demandait à l’armée d’agir, et non aux simples citoyens.

Fogel a réagi sur X. « Après quatorze mois d’une enquête inutile et sans fondement, ils ont mis un terme à l’enquête sur Huwara dont je faisais l’objet. L’enquête du 7 octobre, je ne la fermerai pas pour vous ! »

Le ministre d’extrême-droite de la Sécurité nationale et chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, s’est réjoui de cette nouvelle, la qualifiant « d’enquête politique et de tentative de le prendre à la gorge et de le menacer ».

Alors que l’enquête sur Fogel est maintenant close, une enquête sur un autre député d’Otzma Yehudit, Almog Cohen, qui est accusé d’avoir eu recours à la violence contre un civil au cours de son service dans la police israélienne, est toujours ouverte.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.