Les rabbins clarifieront le statut des épouses des victimes du crash éthiopien
Rechercher

Les rabbins clarifieront le statut des épouses des victimes du crash éthiopien

Un tribunal rabbinique a reçu l'ordre du grand-rabbin séfarade de prouver la présence des hommes au bord de l'avion et leur mort lors du crash

Les secours collectent des vêtements et autres matériels sous la supervision des enquêteurs sur les lieux du crash d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines peu après le décollage avec 157 personnes à bord près de Bishoftu, en Ethiopie, le 12 mars 2019 (Crédit : AP Photo/Mulugeta Ayene)
Les secours collectent des vêtements et autres matériels sous la supervision des enquêteurs sur les lieux du crash d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines peu après le décollage avec 157 personnes à bord près de Bishoftu, en Ethiopie, le 12 mars 2019 (Crédit : AP Photo/Mulugeta Ayene)

JTA — Un tribunal rabbinique spécial a été établi en Israël pour déterminer le statut marital des épouses de deux hommes israéliens morts dans l’accident d’un avion d’Ethiopian Airlines.

Mise en place par le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef, ce tribunal devra prouver que les hommes ont embarqué à bord de l’avion et qu’ils sont morts dans le crash survenu le 10 mars à proximité d’Addis Abeba, a fait savoir le Jerusalem Post. Sans cette preuve, les épouses resteront agunot – ou des femmes enchaînées, ce qui les empêchera de se remarier.

Les Israéliens décédés lors de cet accident ont été identifiés : Il s’agit d’Avraham Matsliah, 49 ans, qui vivait à Maale Adumim, et de Shimon Reem, 55 ans, originaire de Zichron Yaakov.

Parce qu’aucune dépouille des deux hommes n’a été retrouvée, leurs familles n’ont pas pu faire leur shiva – la période rituelle juive de deuil.

Avraham Matsliah, 49 ans, de Maale Adumim, a été tué dans le crash d’un avion d’Ethiopian Airlines près d’Addis Ababa, le 10 mars 2019 (Crédit : Facebook)

Des bénévoles de l’organisation de recherche et de secours Zaka et une équipe médico-légale israélienne ont eu un accès limité au site du crash et ont été dans l’incapacité d’achever les recherches nécessaires pour la cour rabbinique.

Les responsables du transporteur aérien ont livré pour la première fois, la semaine dernière, des sacs d’environ un kilo de terre ramassée sur le site du crash qui seront remis aux familles en deuil pour qu’elles les enterrent à la place des dépouilles de leurs défunts. Des certificats de décès devraient être émis à la fin du mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...