Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Les réservistes de Tsahal disent que la loi sur la conscription nuira à la sécurité d’Israël

Selon des responsables des Finances, les sanctions économiques ne permettront pas de résoudre le problème de l'enrôlement des Haredim

Des Juifs ultra-orthodoxes devant une affiche sur la loi sur la conscription de Tsahal dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 15 mars 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes devant une affiche sur la loi sur la conscription de Tsahal dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 15 mars 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Des dizaines de commandants réservistes de Tsahal ont adressé mardi une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu, au ministre de la Défense Yoav Gallant et à d’autres hauts responsables pour les avertir qu’en plus de creuser l’inégalité entre ceux qui servent dans Tsahal et ceux qui ne servent pas, les grandes lignes actuelles du projet de loi sur la conscription nuiront également à la sécurité d’Israël.

Le projet de Tsahal d’augmenter la durée du service militaire pour les conscrits et les réservistes, combiné à la loi sur l’enrôlement des Haredim, créera une situation « d’inégalité extrême », selon ces commandants.

Le gouvernement a tenté de « répondre au besoin d’effectifs supplémentaires de la manière la plus facile pour les politiciens, à savoir en augmentant le fardeau de ceux qui sont déjà sous les drapeaux », prévient la lettre.

« Dans le cadre du nouveau plan, Tsahal ne sera plus ‘l’armée du peuple’. Ce plan augmentera considérablement l’injustice et l’inégalité et perpétuera une grave discrimination au sein de notre peuple », poursuit le document.

Les commandants ont également averti qu’au-delà du sentiment d’inégalité, ils craignent que la nouvelle proposition « ne rende le système des réservistes incapable de répondre à ses besoins, au point de poser des problèmes de mobilisation ».

« Nous vous demandons, à vous qui êtes responsables, en vertu de la loi et de votre autorité, de nos opérations de routine et d’urgence, de faire preuve de fermeté et d’empêcher de tels plans de recrutement discriminatoires et offensants », ont ajouté les commandants.

De leur côté, des hauts responsables du ministère des Finances ont exprimé leur opposition aux sanctions financières inclues dans le projet d’enrôlement des ultra-orthodoxes proposé par le gouvernement, arguant qu’elles seraient inefficaces pour persuader les étudiants des yeshivot de s’engager dans Tsahal.

Selon la chaîne publique Kan, les responsables du ministère contestent le recours à des sanctions financières à l’encontre des yeshivot qui ne respecteraient pas le quota fixé pour l’enrôlement, quel qu’il soit, et affirment que seules des sanctions individuelles auront l’effet escompté.

Les responsables estiment par ailleurs que proposer des primes d’encouragement est une pratique discriminatoire, selon Kan.

À gauche, la procureure générale Gali Baharav-Miara à Tel Aviv, le 20 juin 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90) / A droite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans l’implantation de Maale Adumim en Cisjordanie, le 1er septembre 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)

Netanyahu a publié lundi une version modifiée du projet à la suite de pressions exercées au sein de sa coalition et d’un avertissement de la procureure générale Gali Baharav-Miara selon lequel elle ne serait pas en mesure de défendre la proposition initiale devant les tribunaux.

La presse israélienne a rapporté ce mardi matin que la procureure générale aurait demandé une révision de la proposition initiale afin d’y inclure des objectifs annuels de recrutement pour une « augmentation significative et graduelle » de la conscription des étudiants des yeshivot et des diplômés des établissements scolaires ultra-orthodoxes.

La Douzième chaîne et Ynet ont rapporté que la procureure générale avait demandé que les chiffres relatifs aux objectifs de recrutement soient inclus dans la législation, mais que les partis ultra-orthodoxes avaient rejeté cette proposition.

Suite aux fortes objections des membres de son gouvernement, Netanyahu a reporté une discussion prévue au sein du cabinet sur cette question et a entamé des discussions marathon au sein de sa coalition sur cette réforme controversée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.