Les touristes aux petits budgets reçoivent un accueil chaleureux dans de nouvelles auberges d’Israël
Rechercher

Les touristes aux petits budgets reçoivent un accueil chaleureux dans de nouvelles auberges d’Israël

Decouvrez cinq endroits à Jérusalem, Tel Aviv et Haïfa qui offrent des chambres à prix abordables

Des routards se reposent dens l'auberge Little Tel-Aviv  (Autorisation Little Tel-Aviv Hostel)
Des routards se reposent dens l'auberge Little Tel-Aviv (Autorisation Little Tel-Aviv Hostel)

Voyager en Israël en groupe ou en solitaire ? Vous voulez sans doute le confort d’un séjour en hôtel cinq étoiles, mais sans la facture à payer.

Avec une augmentation de la demande pour de meilleures auberges, ces établissements jadis spartiates avec des lits superposés ont été contraints de composer en termes de confort et de prix compétitifs.

Les cinq auberges israéliennes que nous avons listées ci-dessous sont situés dans le centre de Tel Aviv, de Jérusalem et de Haïfa, et sont non seulement moins chères que l’hôtel local moyen mais aussi propres et accueillantes.

Elles sont appropriées autant pour un voyageur d’affaires ou un étudiant que pour un aventurier ou une famille. Et la meilleure nouvelle est qu’elles sont abordables; pas besoin de carte de crédit Platinum y réserver une chambre.

1. The Post, la nouvelle auberge de Jérusalem, fait référence à l’emplacement de l’auberge dans le bâtiment de la poste centrale de la capitale, qui est toujours en activité au rez de chaussée.

Le bâtiment historique lui-même est un mélange d’architecture européenne et traditionnelle de Jérusalem, offrant fièrement des fenêtres carrées à trois niveaux et des entrées voûtées. Construit entre 1934 et 1938 à l’époque du mandat britannique, il est stratégiquement situé sur la rue Yaffo dans le centre de Jérusalem, juste en face de la mairie.

La réception faite de paquets empilés à l'auberge The Post de Jérusalem (Photo: Eliana Bloquer / Times of Israel)
La réception faite de paquets empilés à l’auberge The Post de Jérusalem (Photo: Eliana Bloquer / Times of Israel)

« Pendant des années, les colis et enveloppes sont arrivés ici du monde entier », nous a expliqué Rafi Tsaltuk, l’un des quatre propriétaires de l’auberge, en montrant la réception faite de paquets et d’enveloppes. « Maintenant, les gens vont venir ici et y rencontrer des gens du monde entier. »

Les chambres de The Post ont été astucieusement conçues pour refléter les endroits que les quatre propriétaires ont visités au cours de leurs propres voyages à travers l’Europe.

Cette touche européenne est présente dans l’ensemble des 43 chambres de l’auberge – 32 privées et 11 de style dortoir (pour 4, 8, 10 et 12 personnes) – qui sont équipées de salles de bain individuelles, de casiers, de stations de recharge et de lits en cadre métallique sur-mesure (la meilleure solution pour éviter les punaises de lit). Deux des chambres sont particulièrement larges pour les fauteuils roulants.

« Le public cible sont les routards mais de style urbain – toujours avec un ordinateur, un iPad ou un iPhone », dit Tsaltuk. « Ils ont besoin d’électricité et de WiFi partout et veulent être dans le centre de l’espace culturel, avec le goût et l’odeur de l’expérience locale. »

Des lignes épurées et un bon éclairage dans  les chambres de style dortoir de l'auberge The Post (Autorisation: The Post)
Des lignes épurées et un bon éclairage dans les chambres de style dortoir de l’auberge The Post (Autorisation: The Post)

Le Post est également un excellent endroit pour traîner après de longues journées de visites ; le bar sert des cocktails, des bières et des vins du monde entier et il y a aussi la « chambre froide » avec des poufs, une cuisine commune, des films le mercredi soir, la tournée des bars le lundi et même une nuit sur Jérusalem.

The Post, $ 19 à $ 29 par nuit pour les chambres partagées; $ 91 à $ 139 par nuit pour les chambres privées, 23 rue de Jaffa, Jérusalem.

Beaucoup d'espace pour se détendre à l'Abraham Hostel de Jérusalem  quand les clients rentrent fatigués de leurs randonnées (Autorisation Abraham Hostel)
Beaucoup d’espace pour se détendre à l’Abraham Hostel de Jérusalem quand les clients rentrent fatigués de leurs randonnées (Autorisation Abraham Hostel)

2. Précurseur de l’hébergement discount, le labyrinthe de 280 lits et 75 chambres à l’Abraham Hostel de Jérusalem tire son nom d’Abraham, l’archétype de l’hôte généreux dans la Bible.

Situé entre les rues Haneviim et Agrippas, Abraham Hostel tente d’offrir la même hospitalité avec ses options de chambres privées ou partagées à 4/6/8 /10 couchages, avec des espaces communs, et tout ce dont un voyageur peut avoir besoin, allant d’un compartiment de bagages de 24 heures, des lave-linge et des sèche-linge, jusqu’à des casiers pour téléphone avec des prises intégrées, de sorte que vos appareils puissent être chargés en toute sécurité pendant la nuit.

L’auberge fait clairement bien les choses, puisqu’elle a reçu le certificat d’excellence de TripAdvisor ces quatre dernières années.

Le co-propriétaire Yaron Burgin attribue ces prix à l’équipe de direction formée de cinq propriétaires qui sont tous les routards. Burgin a rencontré la première fois l’un de ses partenaires, Maoz Inon, à l’auberge d’Inon à Nazareth, Fauzi Azar Inn. Lorsqu’Inon, qui est juif, s’était lancé dans la ville arabe à majorité chrétienne, les gens pensaient qu’il était fou de l’ouvrir dans un marché touristique désert. Maintenant, confie Burgin, il y a 12 auberges dans le même secteur.

L’auberge est située juste à côté du célèbre marché Mahane Yehuda de Jérusalem et de la rue Ben Yehuda animée et centrale, mais elle convient aussi bien à ceux qui veulent rester à l’intérieur. L’auberge dispose d’un bar sur le toit et d’un salon au sous-sol avec une table de billard, un baby-foot et une salle de télévision avec un coin pouf. Abraham Hostel propose des visites à Petra, en Egypte, à la mer Morte ou en Cisjordanie moyennant un supplément, et vous pouvez aussi y louer des vélos.

Abraham Hostel, $ 21 à $ 25 pour les chambres partagées; $ 68 à $ 145 pour les chambres privées, 67 rue Haneviim Street, place Davidka, Jérusalem.

Des chambres meublées et conçues de façon éclectique à l'Eclectic Hotel de Tel Aviv , qui dispose aussi de chambres de style auberge (Autorisation Eclectic Hotel)
Des chambres meublées et conçues de façon éclectique à l’Eclectic Hotel de Tel Aviv , qui dispose aussi de chambres de style auberge (Autorisation Eclectic Hotel)

3. Niché entre plusieurs gratte-ciel, la porte indéfinissable de l’Eclectic Hotel à Tel Aviv offre une entrée dans un espace original mais confortable.

L’escalier central en colimaçon mène à des chambres spacieuses avec tous les équipements nécessaires, notamment des lits, une salle de bains et un coin cuisine, et quelques extras imprévus, comme des armoires fabriquées à partir de morceaux de sous-marins et des malles de voyage reconditionnées en tables de café.

Il n’y a pas deux chambres identiques dans ces espaces astucieusement conçus par le propriétaire Doron Benvenisti, qui parcourt les allées du marché aux puces locales de Jaffa pour créer des chefs-d’œuvre de chambres uniques.

« Je pense que le lieu est en harmonie avec les quartier», dit Benvenisti. « Il est économique, élégant et design. »

Il y a 12 chambres – 2 de style dortoir, 2 de luxe, 4 studios et 4 suites – à des prix variables avec des offres spéciales pour les groupes. Il n’y a pas de réception, qui est quelque chose que Benvenisti envisage d’ajouter dans les prochains mois, de sorte que toutes les réservations sont faites par téléphone et les clients reçoivent leurs clés à l’arrivée.

Chaque chambre a son propre balcon pour les cafés du matin ou des lieux de rencontre de fin de nuit et seules les chambres privées disposent d’une télévision.

Le Sputnik Bar de l’Eclectic – nommé par le magazine numérique Savoteur comme l’un des meilleurs bars de 2015 – est d’inspiration galactique, offrant une décoration de fusées, de comètes et une lune en fibre de verre. Il accueille un nouveau DJ tous les soirs et un menu qui change tous les jours, servant parfois des mini-sandwichs de champignons ou des rouleaux de printemps d’avocats farcis avec du concombre et du basilic.

Eclectic Hotel, 25 $ pour les chambres partagées; $ 90 à $ 125 pour des chambres privées, 122 rue Allenby, Tel Aviv.

La cuisine commune au Little Tel Aviv Hostel, offre une variété d'options pour préparer et manger sa propre nourriture (Autorisation Little Tel Aviv)
La cuisine commune au Little Tel Aviv Hostel, offre une variété d’options pour préparer et manger sa propre nourriture (Autorisation Little Tel Aviv)

4. Dans cette ville peuplée à parts égales d’entrepreneurs avalant d’un trait leur café et d’artistes à l’esprit libre, l’auberge Little Tel-Aviv de Tel Aviv a trouvé le moyen pour que les voyageurs se sentent comme chez eux avec un design propre et esthétique et son personnel chaleureux et attentionné qui connait chaque client par son nom.

« Nous savions que nous ne voulions pas avoir une grande auberge parce que nous croyons au service personnalisé », nous explique Sara Hatav, la directrice de l’auberge.

Avec environ 70 lits, Little Tel-Aviv Hostel agit comme une communauté microcosmique, idéale pour les randonneurs et les « gens qui avaient l’habitude d’être des routards et ont maintenant des familles », a ajouté Hatav.

L’extérieur d’acier de l’auberge ressemble à une version tronquée des gratte-ciel environnants, mais l’intérieur ressemble à une galerie d’art, avec des couloirs exposant les œuvres d’un artiste différent tous les six mois.

Les chambres sont meublées avec des lits de cadre métallique aux lignes pures et des planchers en tuiles d’étain qui complétent le carrelage orange, vert lime ou rose pop des murs de la salle de bains.

Les chambres privées ont leur propre salle de bains, tandis que les chambres de style dortoir partagent une salle de bains dans le couloir. Il y a aussi une impression de colocation, puisque les clients peuvent apporter leur propre nourriture et manger dans la salle à manger, dans le lobby ou au « Hostel 51, » le bar dans le jardin bien entretenu à l’arrière.

Un livre d’or repose en permanence sur la table à café du salon et est remplie de conseils de clients sur les choses amusantes à faire dans les environs, et une liste des cafés et des magasins locaux.

http://www.littletlvhostel.com/, $ 25 à $ 31 pour les chambres partagées; $ 85 – $ 132 pour les chambres privées, 51 rue Yehuda HaLevi Street, Tel Aviv.

Une approche plus traditionnelle, mais confortable pour les voyageurs au Port Inn de Haïfa (Autorisation Port Inn)
Une approche plus traditionnelle, mais confortable pour les voyageurs au Port Inn de Haïfa (Autorisation Port Inn)

5. Port Inn de Haïfa est un endroit idéal pour jeter l’ancre pour un certain temps.

Les clients sont invités à indiquer leur pays d’origine à l’aide de punaises rouges sur la carte des visiteurs, qui montre que l’auberge a accueilli des visiteurs en provenance de Madagascar, du Sri Lanka, du Japon, du Portugal, d’Allemagne, d’Australie et des États-Unis.

Le Port Inn est une affaire de famille après que le copropriétaire Zeev Siles ait convaincu ses parents de l’ouvrir avec lui en 1999, et les trois sont partenaires dans la maison d’hôtes accueillante.

Zeev et son père, Rami, font fonctionner l’auberge tandis que la mère de Zeev, Rachel, prépare les petits déjeuners à base de fromages, de poissons, de crêpes, de muffins, d’œufs et de café, que les clients peuvent manger dans la salle à manger ou à l’extérieur dans un jardin entretenu par Rachel.

Situé à 30 minutes à pied de la plage, le Port Inn est à quelques pas de la colonie allemande, la scène nocturne de la ville et du marché turc qui se trouve dans la même rue. Un lit dans l’un des trois dortoirs-, pour hommes, femmes, ou mixte, est remarquablement bon marché par rapport aux options d’hôtel de plage des alentours. Les prix varient en fonction de la saison et les voyageurs peuvent généralement décrocher la meilleure affaire en janvier ou en février.

Port Inn, $ 19 à $ 23 pour les chambres partagées; $ 73 à $ 85 pour les chambres privées, 34 rue Jaffa, Haifa.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...