Les vols El AL vers Hong Kong et Bruxelles annulés en raison d’un mouvement social
Rechercher

Les vols El AL vers Hong Kong et Bruxelles annulés en raison d’un mouvement social

Des perturbations supplémentaires devraient avoir lieu ; les pilotes exigent une meilleure répartition et menace de faire grève

Un avion d'El Al à l'aéroport international Ben Gurion. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Un avion d'El Al à l'aéroport international Ben Gurion. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Le transporteur national El Al Israel Airlines a annoncé mercredi avoir été obligé d’annuler plusieurs vols internationaux après que les pilotes ont refusé de prendre les commandes de leur avion en raison d’un conflit de travail.

Un vol pour Bruxelles a été annulé plus tôt mercredi.

Un peu plus tard, El Al a annoncé sur son site internet que les vols LY332, Bruxelles-Tel Aviv, qui devaient partir mercredi soir à 21h20, LY075, Tel Aviv-Hong Kong, dont le départ était prévu à 20h50 et le vol de retour LY078 Hong Kong-Tel Aviv dont le décollage devait avoir lieu à 20h55 jeudi soir ont tous été annulés.

La compagnie aérienne israélienne s’est excusée et a déclaré qu’elle rembourserait les passagers.

Les pilotes ont également mis en garde contre d’éventuelles perturbations dans les vols prévus mercredi soir à Pékin. Ils ont prétendu qu’El Al avait intentionnellement causé le désordre pour monter la population contre les ouvriers, même si un équipage et trois pilotes sont prêts à voler. Ils ont ajouté que si le vol départ était annulé, le vol de retour serait également annulé, et les voyageurs pourraient être bloqués en Chine jusqu’au week-end prochain.

« Nous appelons la direction et le directeur à reprendre leur esprit et à cesser de causer des perturbations pour les passagers », ont déclaré les pilotes dans un communiqué, selon le site d’information Globes.

Pendant ce temps, la compagnie aérienne a accusé les pilotes de faire des demandes auxquelles il est impossible d’accéder.

« Les sanctions des pilotes ont perturbé l’entreprise pendant de nombreux mois », a déclaré la direction de la compagnie aérienne. « Les pilotes refusent de faire des voyages retour en tant que pilotes actifs et exigent qu’ils n’aient qu’à voler dans une direction ».

Le PDG de la compagnie aérienne, David Maimon, a publié une vidéo mardi dans laquelle il a fait appel directement au personnel d’El Al. « Le refus des pilotes de faire leur travail et leurs exigences déraisonnables de voler dans une seule direction ont causé des perturbations, des retards et des annulations », a-t-il déclaré. « Nous avons donc été contraints de louer des avions à des compagnies étrangères ».

Dans le même temps, le chef du syndicat des pilotes d’El Al, Nir Zook, a publié une lettre adressée aux employés des compagnies aériennes. Zook a soutenu que l’affrètement d’avions étrangers n’était pas une solution temporaire, mais faisait partie d’un plan de gestion plus large visant à accroître les profits. Il a insisté sur le fait que la compagnie blâmait les pilotes malgré le fait que les employés faisaient tout ce qu’on leur demandait.

« Ce qui se passe avec El Al est une tragédie », a déclaré mercredi le ministre des Transports, Yisrael Katz. Il a appelé toutes les parties concernées à mettre fin à leur différend.

Dans les prochains jours, quelque 6 000 employés des compagnies aériennes voteront à bulletin secret, pour décider s’ils feront grève en raison de leurs conditions de travail. Bien que la direction de la compagnie aérienne ait déclaré que les pilotes incitaient les autres travailleurs, le vote est soutenu par le président du syndicat des travailleurs du transport, Avi Edri et le chef de la fédération syndicale de la Histadrout, Avi Nissenkorn.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...