L’Etat soutient à présent les coupures de courant à l’AP, criblée de dettes (média)
Rechercher

L’Etat soutient à présent les coupures de courant à l’AP, criblée de dettes (média)

En réponse à une pétition de la Haute cour contre cette mesure, le gouvernement dit qu’il n’empêchera pas la compagnie électrique d’agir ainsi

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des lignes électriques au-dessus des champs. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des lignes électriques au-dessus des champs. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le gouvernement ne s’oppose plus à des coupures de courant pour les villes palestiniennes de Cisjordanie en raison d’une dette importante, un changement par rapport à sa position précédente sur la mesure punitive imposée par la compagnie publique d’électricité, a annoncé lundi la radio militaire.

En réponse à une pétition palestinienne déposée devant la Haute cour de justice contre cette pratique, l’Etat a noté que bien qu’il ait l’autorité d’ordonner à la Corporation électrique israélienne (CEI) de continuer à approvisionner les villes palestiniennes, il n’exercerait plus ce droit.

Fin mai et début avril, la CEI avait commencé à réduire le flux d’électricité destiné aux villes palestiniennes en raison d’une dette de presque deux milliards de shekels. Le courant à Jéricho et Bethléem était limité, entraînant des coupures, et la compagnie avait menacé d’agir ainsi dans d’autres villes de Cisjordanie.

Après la pétition des Palestiniens contre la mesure à ce moment, la Haute cour avait ordonné à la CEI de temporairement cesser les coupures en attendant une réponse du gouvernement pour savoir s’il possédait l’autorité pour intervenir dans la décision de la CEI.

Dans sa réponse, l’Etat a souligné que le sujet avait « un aspect de sécurité nationale clair qui est la racine des relations militaires et diplomatiques du pays », et était par conséquent de son ressort.

Cependant, après l’examen de la situation par des responsables, dont Yaakov Nagel, le dirigeant du Conseil national de sécurité, ils ont décidé de ne pas empêcher la CEI de limiter l’approvisionnement en électricité, inversant leur position précédente sur le sujet.

La CEI affirme que les autorités palestiniennes en Cisjordanie ont atteint une dette de 1,74 milliard de shekels (414 millions d’euros). Israël a dans le passé obligé la CEI à continuer à fournir de l’électricité pour la population palestinienne, mais la compagnie a déclaré cette année qu’elle ne pourrait plus absorber la dette et qu’elle prendrait des mesures pour l’arrêter de continuer à croître.

Les responsables ont également déclaré ne pas avoir été informés par la CEI des coupures prévues à l’époque. La CEI coupe aussi le courant des foyers israéliens en raison d’impayés.

En attendant, l’injonction de la cour contre les réductions d’électricité reste en place jusqu’à la tenue d’une audience sur le sujet.

L’Autorité palestinienne est en difficulté financière et dépend largement de l’aide étrangère. Pour l’électricité, elle dépend fortement d’Israël, qui fournit aussi l’électricité à la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.

L’équipe du Times of Israël et des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...