Rechercher

L’État va approuver un plan pour le plateau du Golan d’un milliard de shekels

La réunion du Cabinet se tiendra au kibboutz Mevo Hama ; le plan vise à améliorer l'infrastructure, créer des emplois et attirer de nouveaux habitants

Des personnes visitent un point de vue sur le Mont Bental, qui surplombe la frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan, le 12 mars 2021. (Michael Giladi/Flash90)
Des personnes visitent un point de vue sur le Mont Bental, qui surplombe la frontière avec la Syrie, sur le plateau du Golan, le 12 mars 2021. (Michael Giladi/Flash90)

Le cabinet ministériel se réunit ce dimanche dans un kibboutz du plateau du Golan. Il devrait approuver un plan de développement d’un milliard de shekels pour y encourager la croissance démographique.

L’objectif formulé par une équipe dirigée par le directeur général du bureau du Premier ministre, Yair Pines, est d’augmenter la population du conseil régional du Golan et du conseil local de Katzrin en 2022-2025.

Le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé le plan en octobre, déclarant que l’objectif ultime est d’atteindre 100 000 résidents dans les années à venir.

Actuellement, 53 000 personnes y résident : 27 000 Juifs, 24 000 Druzes et 2 000 Alaouites (un groupe ethno-religieux issu de l’islam chiite et une communauté minoritaire à laquelle appartient la famille régnante en Syrie, les Assad).

Des panneaux solaires flottent sur un réservoir du plateau du Golan, près du kibboutz Shamir, dans le nord d’Israël. (Autorisation : Golan Solar)

Décrivant le Golan comme un « objectif stratégique », Naftali Bennett a expliqué que l’objectif est « de quadrupler le nombre de résidents sur le plateau du Golan. »

La réunion de dimanche se tient à Mevo Hama, sur le plateau du Golan. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, tous les ministres présents devront passer un test antigénique avant de participer à la réunion du cabinet.

Le plan gouvernemental vise à améliorer les infrastructures, à établir de nouvelles communautés et de nouveaux quartiers, et à créer 2 000 emplois en faisant de la région « la capitale des technologies d’énergie renouvelable d’Israël », a rapporté le diffuseur public Kan.

La proposition implique un certain nombre de projets de technologie agricole, y compris des projets agro-voltaïques où des panneaux PV (photovoltaïques), également connus sous le nom de panneaux solaires, sont posés au-dessus des champs de culture pour faciliter la croissance des cultures et générer de l’électricité en même temps.

Abel Beth Maacah vu du nord-ouest, avec le plateau du Golan en arrière-plan (Crédit : Ferrell Jenkins)

576 millions de shekels seront alloués à la planification de logements : environ 3 300 nouvelles unités de logement à Katzrin et 4 000 autres dans le Conseil régional du Golan, d’ici cinq ans.

Deux nouveaux quartiers – Asif et Matar – doivent être construits dans la région, chacun comptant environ 2 000 unités de logement, selon le reportage.

Un autre montant de 160 millions de shekels doit être investi dans les infrastructures et les transports, afin d’améliorer la qualité de vie sur le plateau du Golan.

Mais certains habitants du Golan devraient s’opposer à certains éléments du plan. Une opposition est également attendue de la part des organisations environnementales en raison des impacts possibles d’un développement plus poussé sur l’environnement et la faune de la région.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, deuxième à gauche, arrive pour un briefing sécuritaire sur le plateau du Golan, près de Merom Golan, sur la frontière avec la Syrie, le 19 novembre 2019. (Crédit : Patrick Semansky/Pool/AFP)

En 2019, l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, avait reconnu la souveraineté israélienne sur le plateau stratégique, qu’Israël a conquis sur la Syrie lors de la guerre des Six Jours en 1967 et qu’il a ensuite annexé dans une démarche non reconnue par l’ensemble de la communauté internationale.

Une nouvelle ville, nommée Trump Heights, a ensuite été inaugurée sur le Golan pour honorer le geste du président américain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...