L’ex chef du Shin Bet : Israël doit améliorer la détresse financière à Gaza
Rechercher

L’ex chef du Shin Bet : Israël doit améliorer la détresse financière à Gaza

D’après Yaakov Peri, bien que le Hamas ne cherche pas actuellement la confrontation, l'Etat juif gagnerait à donner aux Gazaouis de l'espoir pour l'avenir

Yaakov Peri, ancien chef du Shin Beth (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)
Yaakov Peri, ancien chef du Shin Beth (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)

Un ancien directeur du service de sécurité du Shin Bet a exhorté Israël, samedi, à prendre des mesures pour atténuer les problèmes économiques dans la bande de Gaza, en même temps que les mesures militaires qui visent à contrer les efforts déployés par le groupe terroriste du Hamas qui contrôle l’enclave côtière pour construire des tunnels d’attaque en Israël.

« Il serait bien qu’Israël, en plus des activités opérationnelles contre les tunnels, travaille à améliorer la situation économique et montrer aux habitants de Gaza la perspective d’un avenir plus facile et plus confortable », a déclaré Yaakov Peri, un député de Yesh Atid et membre de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, a rapporté le site d’informations Walla.

Israël et le Hamas ont des échanges violents à travers la frontière depuis plusieurs jours, alors que le groupe terroriste tente d’empêcher les troupes de Tsahal de rechercher les tunnels qu’il a creusés depuis Gaza sur le territoire israélien.

« Le Hamas, pour ses propres raisons, n’est pas intéressé par une nouvelle confrontation avec Israël à ce stade », a dit Peri, quelques heures après que l’aviation israélienne a frappé des cibles du Hamas, dans le sud de Gaza, en représailles à des tirs de roquettes sur les communautés israéliennes à la frontière de la bande.

« La situation économique désastreuse dans la bande de Gaza rend également difficile pour le Hamas de se lancer un autre conflit », a ajouté l’ex-chef de la sécurité.

Un soldat israélien sur son tank ,à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, le 6 mai 2016 (Crédit : AFP / JACK GUEZ)
Un soldat israélien sur son tank ,à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, le 6 mai 2016 (Crédit : AFP / JACK GUEZ)

Le message de Peri semble contredire celui du haut responsable du ministère de la Défense, Amos Gilad, qui le mois dernier a fait valoir que les difficultés économiques de Gaza n’ont finalement rien à voir avec la situation de sécurité actuelle.

Prenant la parole lors d’une conférence en avril sur l’état financier de la bande côtière assiégée, le directeur du Bureau des affaires politico-militaires du ministère a rejeté l’affirmation selon laquelle le développement économique pourrait être la solution aux problèmes de Gaza et permettrait d’atténuer les menaces de sécurité sur Israël qui émanent du territoire.

Le chef du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, a déclaré vendredi que le groupe n’était pas intéressé par une escalade des tensions, mais a averti qu’il ne tolérerait pas que les troupes israéliennes pénètrent sur le territoire palestinien.

Ses commentaires sont survenus un jour après que Jérusalem a annoncé que les troupes de l’armée israélienne avaient localisé un tunnel transfrontalier construit par le Hamas sur le territoire israélien, c’était la deuxième découverte de ce genre au cours des dernières semaines.

La dernière guerre entre Israël et le Hamas remonte à l’été 2014, un conflit dévastateur de 50 jours qui a vu l’armée israélienne anéantir de larges pans de la bande de Gaza alors que le Hamas tirait des centaines de roquettes sur les centres urbains israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...