L’homme abattu à Ramle essayait d’occuper une place handicapée pour sa femme
Rechercher

L’homme abattu à Ramle essayait d’occuper une place handicapée pour sa femme

Dikla Hasdai, qui souffre d'une dystrophie musculaire, a fait appel à l'aide du public pour l'avenir des trois enfants du couple, dont deux ont aussi des handicaps

Capture d'écran d'une vidéo de Dikla Hasadai, dont le mari Ofir a été abattu au cours d'une dispute pour une place de parking à Ramle, le 28 juillet 2019. (Ynet)
Capture d'écran d'une vidéo de Dikla Hasadai, dont le mari Ofir a été abattu au cours d'une dispute pour une place de parking à Ramle, le 28 juillet 2019. (Ynet)

Dimanche, un homme a été abattu dans le centre d’Israël dans ce que la police a décrit comme une rixe pour une place de parking. Il essayait de se garer sur une place réservée aux handicapés pour sa femme, qui souffre d’une dystrophie musculaire, quand le conflit a éclaté.

Ofir Hasdai, âgé de 40 ans, a été abattu devant sa femme Dikla et deux de leurs trois filles, qui étaient dans leur voiture sur le parking du centre commercial Azrieli dans la ville du centre du pays de Ramle. La police a déclaré avoir arrêté un suspect du meurtre, un résident de 74 ans de la ville voisine de Lod.

Dikla a déclaré aux médias que le couple a trois enfants : des jumelles de neuf ans, dont l’une souffre d’une paralysie cérébrale, et une autre âgée de 18 mois qui est atteint d’une dystrophie musculaire et qui a besoin d’une assistance respiratoire. Leur troisième fille n’a pas de handicap.

« Je ne sais pas du tout comment je vais m’en sortir toute seule, a-t-elle dit. Il faisait tout ».

Dikla a fait appel au public pour faire des dons afin d’aider la famille en faisant des dépôts sur un compte bancaire. En plus, deux autres pages web ont été créées pour faire des dons en ligne.

Capture d’écran d’une vidéo de la scène de la fusillade dans un centre commercial de Ramle après un différend au sujet d’une place de parking. (Douzième12)

Dikla a déclaré que sa famille voulait utiliser la place réservée aux handicapés, mais un autre véhicule était mal garé sur la place à côté, ce qui leur bloquait l’accès. Son mari, Ofir, est sorti de la voiture et a demandé aux occupants de l’autre véhicule, un homme et une femme, de se déplacer afin qu’il puisse avoir de la place pour se garer, a-t-elle expliqué. Selon Dikla, ils ont refusé, et la femme a commencé à frapper Ofir avec son sac. Ofir l’a repoussée et elle est tombée au sol, c’est à ce moment-là que le suspect lui a tiré dans la jambe.

« Il [Ofir] a dit, ‘Pourquoi tu m’as tiré dessus ? Qu’est-ce qui ne va pas avec toi?' », s’est souvenu Dikla, déclarant que le tireur a ensuite continué à tirer, touchant alors son mari au torse.

« Ma fille a tout vu, a déclaré Dikla. Elle m’a demandé pourquoi son père était allongé sur le sol ».

Les urgentistes de Magen David Adom ont été appelés sur place et ont soigné Hasdai, gravement blessé. Ils l’ont transporté au centre médical Assaf Harofeh, où les docteurs ont ensuite prononcé son décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...