L’hôpital Ichilov de Tel Aviv annonce ne plus accepter de patients COVID
Rechercher

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv annonce ne plus accepter de patients COVID

L'établissement a indiqué au ministère de la Santé que d'autres hôpitaux devaient aider à combler les lacunes

Des médecins de l'hôpital Ichilov à Tel Aviv soignent un patient dans l'unité de coronavirus, le 4 mai 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Des médecins de l'hôpital Ichilov à Tel Aviv soignent un patient dans l'unité de coronavirus, le 4 mai 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a déclaré lundi qu’il n’accepterait pas de nouveaux patients atteints du COVID-19 ayant besoin de soins infirmiers jusqu’à ce que le ministère de la Santé ne trouve un moyen de réguler le nombre de patients envoyés dans les différents établissements du pays.

L’hôpital a déclaré dans un communiqué que, parmi les patients qu’il traitait, se trouvaient 65 personnes dans un état critique ou grave.

Il a également indiqué qu’il comptait 25 patients qui n’avaient plus besoin d’être hospitalisés pour leur traitement viral, mais qu’aucun autre établissement ne les prendrait en charge en raison des niveaux de soins infirmiers dont ils ont besoin.

« Il n’y aura pas de transfert de nouveaux patients atteints de coronavirus nécessitant des soins infirmiers vers les urgences tant qu’une solution n’aura pas été trouvée pour évacuer les patients existants. Il s’agit d’une étape obligatoire de régulation entre les hôpitaux du centre [du pays] en fonction de leur taux d’occupation », a déclaré Ichilov dans un communiqué.

Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux services de traitement du coronavirus au centre médical Rambam de Haïfa, sur une photo non datée. (Forces de défense israéliennes)

Selon la radio de l’armée, le centre médical Rambam de Haïfa, qui a vu dimanche l’armée israélienne ouvrir deux nouvelles salles pour les patients atteints de COVID-19, ne soigne actuellement que 60 personnes atteintes du virus alors qu’il a une capacité d’environ 120 personnes.

Le centre médical Beilinson de Petah Tikva aurait un faible taux d’occupation de son parking, et l’hôpital Soroka, dans la ville de Beer Sheva, au sud du pays, aurait mis de côté un service entier vide pour les patients atteints de coronavirus.

Gil Fire, le directeur adjoint de l’hôpital (le directeur Ronni Gamzu est actuellement le fer de lance de la réponse du pays à la pandémie) a nié que le refus de prendre de nouveaux patients était une manœuvre politique.

« La lutte n’est pas politique – le désir est de diriger les patients vers des endroits qui leur fourniront des soins optimaux », a-t-il déclaré à la radio de l’armée.

Israël a continué à voir les taux de transmission baisser dans un contexte de confinement national.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...