L’hymne national israélien aux funérailles de Claude Goasguen
Rechercher

L’hymne national israélien aux funérailles de Claude Goasguen

L’Hatikva qui a retenti pendant la cérémonie a rappelé au député François Pupponi le combat pour la défense du peuple juif mené avec son ancien collègue et ami décédé

Claude Goasguen, député maire du XVIe arrondissement de Paris, le 28 avril 2008. (Crédit : Brunetti Ava/CC-BY-SA-3.0)
Claude Goasguen, député maire du XVIe arrondissement de Paris, le 28 avril 2008. (Crédit : Brunetti Ava/CC-BY-SA-3.0)

L’Hatikva, l’hymne national israélien, a été chanté par le chœur à la messe d’adieu au député Claude Goasguen le 5 juin dernier à l’Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Passy, ont rapporté sur les réseaux sociaux ses anciens collègues et amis François Pupponi et Meyer Habib.

« C’est avec une grande émotion que j’étais ce matin parmi les invités à la messe d’adieu à mon ami Claude Goasguen », a écrit François Pupponi, député de la 8e circonscription du Val-d’Oise et ancien maire de la ville de Sarcelles.

Il a regretté que peu de gens aient pu assister à la cérémonie en raison des normes sanitaires en vigueur dans le cadre de la crise du coronavirus.

« L’hommage qui lui fut rendu par son fils puis par François Bayrou fut extrêmement émouvant et les mots choisis tellement à l’image de Claude », a-t-il ajouté. « La présence de Monseigneur Gollnisch et l’Hatikva qui retentit pendant la cérémonie me rappelèrent les combats que nous avions eu en commun. La défense du peuple juif et des chrétiens d’orient. Repose en paix. »

C’est avec une grande émotion que j’étais ce matin parmi les invités à la messe d’adieu à mon ami Claude Goasguen. Une…

פורסם על ידי ‏‎François Pupponi Député‎‏ ב- יום שישי, 5 ביוני 2020

Meyer Habib, député de la 8e circonscription des Français établis hors de France, a lui posté une vidéo rassemblant des images de Claude Goasguen et un enregistrement de l’Hatikva chanté lors de la messe. Dans son message, il a également ajouté que « Claude avait exprimé le souhait d’être inhumé en Israël ».

« Shalom mon frère. Tu me manques. On continue le combat », a-t-il conclu son message.

Le 28 mai dernier, Claude Goasguen, député Les Républicains et figure de la droite parisienne, décédait à l’âge de 75 ans d’un arrêt cardiaque alors qu’il se remettait tout juste du coronavirus.

Le responsable politique a notamment été président du groupe parlementaire d’amitié France-Israël et a longtemps manifesté son soutien aux politiques israéliennes.

« Je suis totalement solidaire d’Israël, mon grand regret est de ne pas être Juif moi-même », avait-il exprimé l’année dernière.

Toute la classe politique française et de nombreuses associations juives et responsables communautaires ont salué sa mémoire sur les réseaux sociaux, ainsi que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« Claude était un merveilleux ami de l’État d’Israël qui s’est battu courageusement contre l’humeur anti-sioniste. Il nous a soutenus même dans les moments les plus difficiles. Je pleure le décès d’un grand ami de notre peuple et de mon ami personnel. Nous nous souviendrons toujours de lui », a écrit le responsable israélien.

Le président de la République Emmanuel Macron avait salué « une grande voix politique qui manquera au débat républicain ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...