Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Liban: Explosion sur une base terroriste palestinienne, Israël nie toute implication

L'explosion aurait fait 5 morts sur une base du FPLP-Commandement général dans la vallée de la Bekaa, près de la frontière syrienne

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Dégâts occasionnés par un attentat présumé à la bombe israélien sur un site du FPLP-GC au Liban, le 31 mai 2023. (Crédit : Réseaux sociaux)
Dégâts occasionnés par un attentat présumé à la bombe israélien sur un site du FPLP-GC au Liban, le 31 mai 2023. (Crédit : Réseaux sociaux)

Cinq membres d’une organisation terroriste palestinienne au Liban ont été tués dans une mystérieuse explosion imputée à Israël, mercredi matin, ont fait savoir les médias arabophones.

Les autorités israéliennes ont nié toute implication.

Selon les informations d’Al Jazeera et d’autres réseaux, l’explosion s’est produite sur une base appartenant au Front populaire de libération de la Palestine – Commandement général (FPLP-CG), près de la ville de Qousaya dans la vallée de la Bekaa, à l’est du Liban, près de la frontière avec la Syrie.

Le FPLP-CG aurait accusé Israël d’avoir mené cette frappe sur leur base.

Des images publiées sur les réseaux sociaux donnent à voir un cratère, un bâtiment et une voiture endommagés, semble-t-il suite à l’explosion.

Des responsables israéliens ont indiqué aux journalistes que l’armée israéliennes n’avait mené aucune frappe dans le secteur.

Par le passé, lorsqu’Israël a mené des frappes dans la vallée de la Bekaa, c’était dans le but de mettre un terme au transfert d’armes iraniennes à l’organisation terroriste du Hezbollah, via la Syrie.

L’armée israélienne aurait frappé une base du FPLP-CG dans la vallée de la Bekaa en 2019.

Le FPLP-CG – à ne pas confondre avec le Front populaire de libération de la Palestine, dont il s’est séparé en 1968 – est responsable d’un certain nombre d’attentats terroristes particulièrement meurtriers en Israël dans les années 1970 et 1980, comme celui qui a frappé un bus scolaire, dans le nord d’Israël, et tué neuf enfants et trois adultes.

Le FPLP-CG est entré dans la clandestinité à la fin des années 1980, travaillant avec l’organisation terroriste du Hezbollah basée au Liban, mais il est réapparu en 2011 avec le déclenchement de la guerre civile syrienne, aux côtés du dictateur syrien Bashar Assad.

Cette frappe présumée s’inscrit dans un contexte de tensions accrues et de menaces réciproques entre Israël et le Hezbollah libanais.

Le chef du renseignement militaire, le général de division, Aharon Haliva, s’exprimant lors d’une conférence de l’Institut d’études de sécurité nationale à Tel Aviv, le 21 novembre 2022. (Crédit : INSS)

Lors d’une conférence en mai dernier, le chef du renseignement militaire de Tsahal, le major-général Aharon Haliva, a déclaré que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, était « sur le point de commettre une erreur susceptible de plonger la région dans une guerre de grande ampleur». Quelques jours plus tard, l’armée israélienne a largué des tracts dans le sud du Liban de manière à dissuader toute forme d’incursion à la frontière.

S’exprimant lors du « Jour de la libération » marquant le 23e anniversaire du retrait des forces militaires israéliennes du Sud-Liban, Nasrallah a déclaré que les autorités israéliennes devraient « être prudentes et s’abstenir de faire de mauvais calculs ». « Toute erreur pourrait faire exploser toute la région », a-t-il ajouté, répondant ainsi qux propos de Haliva.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.