Liberman dément une avancée dans les pourparlers avec le Hamas sur un échange
Rechercher

Liberman dément une avancée dans les pourparlers avec le Hamas sur un échange

"Il y a des efforts en cours pour obtenir la libération de nos soldats et de nos citoyens détenus par le Hamas", mais il n'existe "aucune percée", a déclaré le ministre de la Défense

Avigdor Liberman (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avigdor Liberman (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a démenti dimanche l’existence d' »avancées » dans des pourparlers avec le Hamas visant à obtenir des informations sur le sort de deux soldats israéliens à Gaza en échange de la libération de détenus palestiniens.

Selon le quotidien libanais Al-Akhbar de samedi, l’Etat hébreu et le mouvement terroriste sont sur le point de parvenir à un accord sur le sujet.

« Nous n’avons aucun contact avec le Hamas », « nous ne négocions pas avec des organisations terroristes », a rétorqué sur une radio israélienne Avigdor Liberman, selon qui cette information relève de la « guerre psychologique ».

« Il y a des efforts en cours pour obtenir la libération de nos soldats et de nos citoyens détenus par le Hamas », mais il n’existe « aucune percée », a ajouté le ministre israélien.

Le Hamas a dit détenir deux soldats israéliens, Hadar Goldin et Oron Shaoul, qui auraient été capturés vivants durant la guerre de Gaza en 2014. L’armée israélienne affirme que ces deux soldats ont été tués tout en indiquant que le Hamas détient leurs dépouilles.

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)
Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Trois citoyens israéliens, souffrant de « troubles mentaux », sont par ailleurs également considérés comme étant entre les mains du Hamas après avoir pénétré illégalement dans l’enclave palestinienne ces dernières années.

Des pourparlers indirects avaient permis en 2011 la libération de plus d’un millier de prisonniers palestiniens en échange d’un soldat israélien, Gilad Shalit, détenu depuis 2006 par le mouvement islamiste.

Selon une source proche du Hamas, des « négociations » sont actuellement « en cours avec des parties occidentales pour parvenir à un accord partiel ».

Cet accord prévoit « des informations sur le sort des prisonniers de la brigade Ezzedine Al-Qassam (la branche armée du Hamas) en échange de la libération de détenus » élargis lors de l’accord Shalit mais de nouveau emprisonnés depuis. Il n’en est toutefois pas à un stade « final », d’après la même source.

A la suite des négociations pour la libération de Gilad Shalit, des experts mandatés par les autorités israéliennes ont préconisé d’écarter le principe de pourparlers visant à récupérer des dépouilles.

Le ministre israélien de l’Education Naftali Bennett a lui fustigé le principe de négociations visant à « la libération de terroristes en échange des dépouilles de nos soldats », appelant au contraire à durcir le ton vis-à-vis du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...