Liberman : Israël doit se préparer à une attaque iranienne
Rechercher

Liberman : Israël doit se préparer à une attaque iranienne

L'Iran a annoncé qu'il ne respecterait pas l'ensemble de l'accord sur le nucléaire tant qu'il n'obtiendra pas de garanties économiques

Le dirigeant du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 19 mars 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)
Le dirigeant du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 19 mars 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense Avidgor Liberman a déclaré mercredi qu’Israël doit se préparer à des attaques iraniennes après que Téhéran a annoncé qu’il se retirait de certaines de certaines clauses de l’accord international visant à limiter son programme nucléaire.

« L’ultimatum posé par l’Iran constitue un danger immédiat et concret aux intérêts sécuritaires d’Israël et des pays du monde libre, et il ne devrait pas uniquement être vu comme une lutte de superpuissance entre l’Iran et les Etats-Unis », a déclaré le président Yisrael Beytenu dans un tweet.

« Nous devons donc être prêts à des opérations de différents groupes soutenus par l’Iran contre nous, mais aussi à des attaques directes iraniennes sur des cibles israéliennes dans la région », a-t-il ajouté.

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré plus tôt dans la journée que la République islamique allait conserver son excès d’uranium enrichi et son eau lourde. Il a fixé une date limite de 60 jours pour des nouvelles conditions pour l’accord nucléaire.

Les Etats-Unis ne seront « jamais otages du chantage nucléaire du régime iranien », a déclaré mercredi l’émissaire américain pour l’Iran Brian Hook.

« Le régime a annoncé aujourd’hui, à l’occasion de l’anniversaire de notre retrait de l’accord » censé empêcher Téhéran de fabriquer la bombe atomique, « qu’il entendait étendre son programme nucléaire », a affirmé le diplomate à des journalistes. « C’est contraire aux normes internationales et c’est une autre tentative de chantage nucléaire de la part du régime », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...