Liberman : l’armée est “plus prête que jamais” à la guerre
Rechercher

Liberman : l’armée est “plus prête que jamais” à la guerre

Le niveau de préparation de l'armée est “sans précédent”, mais le ministre de la Défense a ajouté que la menace régionale croissante nécessite encore davantage de travail

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman, lors de la cérémonie de pose de la première pierre d'un nouveau campus de l'armée à Jérusalem, le 18 septembre 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman, lors de la cérémonie de pose de la première pierre d'un nouveau campus de l'armée à Jérusalem, le 18 septembre 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré lundi que l’armée israélienne était plus préparée que jamais à un éventuel conflit armé, mais qu’elle devrait continuer à s’améliorer afin de gérer la menace régionale croissante.

« Puisque que j’étudie le système de l’armée depuis 1996, je peux vous dire qu’en termes de niveau de préparation de l’armée, nous en sommes a un stade sans précédent », a déclaré Liberman lors de la cérémonie pour la pose de la première pierre d’un nouveau campus de l’armée israélienne à Jérusalem.

« Je peux dire avec assurance, que grâce au chef d’état-major, aux généraux, nous sommes mieux préparés que jamais, et nous n’en n’avons pas fini », a-t-il ajouté.

En dépit du haut niveau de préparation de l’armée, Liberman a indiqué qu’il y avait encore du travail, afin de pouvoir gérer les défis sécuritaires auxquels Israël fait face.

« Il est probable que nous ayons davantage de préparations à faire, à la lumière des récentes évolutions et des déclarations que nous avons pu entendre aujourd’hui », a affirmé le ministre de la Défense.

Avigdor Liberman, ministre de la défense, au centre, avec le chef d'état major Gadi Eizenkot et le général Yoel Strick, lors d'une visite d'un important exercice de l'armée, dans le nord d'Israël, le 12 septembre 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Avigdor Liberman, ministre de la défense, au centre, avec le chef d’état major Gadi Eizenkot et le général Yoel Strick, lors d’une visite d’un important exercice de l’armée, dans le nord d’Israël, le 12 septembre 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Liberman faisait peut-être référence aux propos du chef d’état-major de l’armée iranienne, qui a déclaré lundi que « Haïfa et Tel Aviv seront rasées » si « le régime sioniste fait un seul faux pas. »

La semaine dernière, l’armée a terminé un exercice d’entrainement de grande ampleur, le plus grand depuis les années 1990, mobilisant des dizaines de milliers de soldats pour une simulation de guerre contre le Hezbollah, qui, soutenu par l’Iran, est considéré par l’armée comme sa principale menace.

Durant l’exercice, Liberman a mis en garde le Hezbollah, assurant qu’une prochaine guerre « se terminerait par une victoire décisive pour l’armée et l’État d’Israël. » La veille, il avait averti les Syriens, également soutenus par la République islamiste, de « ne pas nous tester. »

Le chef d’état-major Gadi Eizenkot, qui a également pris la parole lors de la cérémonie de lundi à Jérusalem, a indiqué que l’exercice est destiné à s’assurer « du niveau de préparation [de l’armée] pour tous les scénarios. »

« Ces derniers temps, la carte stratégique évolue, et l’armée voit des évolutions au-delà de nos frontières, et travaille pour s’assurer que nos forces soient préparées pour tous les scénarios, a-t-il dit. Nous continuerons à travailler sans relâche pour améliorer la situation sécuritaire. »

Eisenkot, évoquant Rosh HaShana, le Nouvel An juif qui commence mercredi soir, a déclaré : « Cette année encore, les commandants et les soldats de l’armée israélienne agiront avec détermination et force pour remplir leur mission de défense de l’État d’Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...