L’interdiction de la circoncision empêchera la vie juive en Islande
Rechercher

L’interdiction de la circoncision empêchera la vie juive en Islande

Les juifs scandinaves estiment que l'interdiction des rituels religieux "garantira" qu'aucune communauté ne s'y établira

Une cérémonie de brit milah, la circoncision rituelle. Illustration. (Crédit : Cheskel Dovid/CC BY 3.0/Wikimedia Commons)
Une cérémonie de brit milah, la circoncision rituelle. Illustration. (Crédit : Cheskel Dovid/CC BY 3.0/Wikimedia Commons)

Les dirigeants des communautés juives de quatre pays nordiques ont déclaré qu’un projet de loi proposant d’interdire la circoncision non médicale en Islande « garantira » qu’aucune communauté juive ne vienne s’y établir.

Les présidents des groupes de coordination des communautés juives de Suède, du Danemark, de Norvège et de Finlande ont publié mardi un avertissement inhabituel dans une lettre ouverte adressée à tous les députés islandais en réaction à la présentation, le mois dernier, d’un projet de loi proposant d’interdire toute circoncision non médicale des garçons de moins de 18 ans en Islande, une nation insulaire scandinave d’environ 300 000 personnes comptant quelques centaines de Juifs et de Musulmans.

Des parlementaires de quatre partis représentant 46 % des sièges au Parlement, dont le parti au pouvoir, ont cosigné le projet de loi.

Si le projet est adopté, « l’Islande serait le seul pays à interdire l’un des rites les plus fondamentaux, sinon le plus fondamental de la tradition juive des temps modernes », ont écrit Aron Verständig, Dan Rosenberg-Asmussen, Ervin Kohn et Yaron Nadbornik dans la lettre.

Se référant à l’interdiction nazie de la brit milah, la circoncision rituelle juive, ils notent : « Ce ne serait pas la première fois dans la longue tradition du peuple juif. Tout au long de l’histoire, plus d’un régime autoritaire a essayé d’opprimer notre peuple et d’éradiquer le judaïsme en interdisant nos pratiques religieuses. »

L’Islande, ont-ils ajouté, n’a pas de communauté juive organisée aujourd’hui.

Les Juifs célèbrent la fête de Hanoukka au centre Chabad-Lubavitch, Reykjavik, Islande, 17 décembre 2017. (Chabad.org)

« Interdire la brit-mila sera un moyen de dissuasion efficace et garantira qu’aucune communauté juive vienne s’y établir », ont-ils écrit.

Cette année, l’Islande devrait accueillir son premier rabbin résident depuis des décennies.

La lettre ouverte pourrait être perçue comme une ingérence dans les affaires intérieures de l’Islande, ont concédé les co-signataires.

A lire : Un centre Habad pour mettre fin à la vague de froid rabbinique en Islande

« Et pourquoi s’en soucier ? La raison en est que vous êtes sur le point de vous attaquer au judaïsme d’une manière qui inquiète les Juifs du monde entier », écrivent-ils.

Les dirigeants de la communauté juive nordique ont exhorté les parlementaires islandais à adopter la règlementation norvégienne de 2015 sur la circoncision non médicale, qui a introduit une réglementation tout en garantissant la légalité de la coutume sous certaines conditions.

En Europe, la circoncision est la cible d’attaques de politiciens de droite qui la considèrent comme une importation étrangère dont l’application est souvent associée à l’immigration musulmane. Et elle est également contestée par les libéraux et les athées de gauche qui la dénoncent comme une forme primitive de maltraitance des enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...