L’Iran dénonce « l’alignement » entre l’Arabie saoudite et Israël
Rechercher

L’Iran dénonce « l’alignement » entre l’Arabie saoudite et Israël

Ces derniers jours, des responsables israéliens et saoudiens ont répété que l'Iran était la principale menace dans la région

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, pendant une conférence de presse à Téhéran, le 22 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, pendant une conférence de presse à Téhéran, le 22 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, a critiqué « l’alignement contre l’Iran » entre l’Arabie saoudite et Israël sur les questions régionales, a rapporté lundi l’agence officielle Irna.

« L’alignement [des responsables saoudiens et israéliens] contre l’Iran n’est pas accidentel. Il y a de nombreux signes qui montrent la coordination entre ces deux régimes dans les dossiers régionaux », a-t-il dit cité par l’agence officielle Irna.

« Pour compenser leurs nombreux échecs dans la région, les deux régimes croient qu’il faut créer un climat anti-iranien au niveau international », a ajouté Ghassemi.

« C’est misérable qu’un responsable du régime d’occupation [Israël] compte ouvertement sur la coopération […] d’un pays islamique pour mener à bien sa politique anti-iranienne », a-t-il encore dit.

En visite à Washington, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a vanté jeudi une « occasion sans précédent car nombre de pays arabes ne considèrent plus Israël comme un ennemi mais comme un allié face à l’Iran et à l’Etat islamique, les forces jumelles de l’islam qui nous menacent tous. »

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman pendant la Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman pendant la Conférence sur la sécurité de Munich, le 19 février 2017. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Ces derniers jours, des responsables israéliens et saoudiens ont répété que l’Iran était la principale menace dans la région.

L’Arabie saoudite et ses alliés arabes sunnites dénoncent avec Israël ce qu’ils appellent les « ingérences » iraniennes dans la région, notamment en Syrie, en Irak, au Yémen ou encore à Bahreïn.

L’Iran chiite rejette ces accusations, en affirmant que l’Arabie saoudite favorise les groupes terroristes comme l’organisation de l’Etat islamique (EI) ou Al-Qaïda.

Ghassemi a affirmé que les accusations des responsables saoudiens contre l’Iran « ne pouvaient pas faire oublier les liens idéologiques, financiers et d’intelligence entre le régime saoudien et les groupes takfiris qui ont commis des crimes contre les populations innocentes dans la région ».

Le terme takfiri est utilisé par les responsables iraniens pour désigner des groupes islamistes terroristes comme l’EI ou Al-Qaïda.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...