L’Irlande se préparerait à reconnaître la Palestine
Rechercher

L’Irlande se préparerait à reconnaître la Palestine

Un message de l’ambassadeur israélien à Dublin donne des recommandations pour bloquer cette mesure

Le Premier ministre irlandais Enda Kenny à Malte pour un sommet européen, le 3 février 2017. (Crédit : Andreas Solaro/AFP)
Le Premier ministre irlandais Enda Kenny à Malte pour un sommet européen, le 3 février 2017. (Crédit : Andreas Solaro/AFP)

L’ambassadeur d’Israël en Irlande, Zeev Boker, aurait informé mardi Jérusalem dans un message d’avertissement des intentions de Dublin de bientôt reconnaître officiellement la Palestine en tant qu’Etat.

Un responsable israélien a été cité jeudi dans Haaretz déclarant qu’une annonce de Dublin sur la reconnaissance de la Palestine a déjà été possible, mais que l’adoption par Israël de la loi controversée légalisant les avant-postes avait rendu une telle décision bien plus probable.

Le présumé message aurait été transmis au lendemain de l’adoption de la loi de Régulation, qui légalise de manière rétroactive quelques milliers de logements construits par des Israéliens en Cisjordanie sur des terrains palestiniens privés.

La législation a été largement condamnée par des gouvernements du monde entier, ainsi que par l’Union européenne, dont est membre l’Irlande.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone. Illustration. (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone. Illustration. (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)

Le responsable israélien aurait déclaré que le message de Boker recommandait de demander l’aide de l’administration Trump à Washington, et que le Premier ministre Benjamin Netanyahu appelle son homologue irlandais, Enda Kenny, afin de décourager Berlin de reconnaitre l’état palestinien.

Dans deux motions adoptées en 2014, les deux chambres du Parlement irlandais avaient appelé leur gouvernement à reconnaitre l’état de Palestine.

L’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Lars Faaborg-Andersen, a refusé mercredi d’exclure des mesures punitives qui pourraient être prises par l’alliance politique contre Jérusalem après l’adoption de la loi de Régulation et les récentes annonces de construction de 6 000 logements en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

Andersen a fustigé l’absence de volonté d’Israël à faire « plus que de beaux discours » pour promouvoir la solution à deux états.

L’Irlande a été le premier pays européen à reconnaitre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et est traditionnellement l’un des états membres de l’Union européenne les plus critiques d’Israël.

Même si des ministres irlandais ont déjà déclaré que la question était étudiée, aucune mesure n’a été prise sur le sujet ces deux dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...