L’Israélien Hagai Levi préside le jury du festival Séries Mania à Lille
Rechercher

L’Israélien Hagai Levi préside le jury du festival Séries Mania à Lille

Le jury départagera d'ici au 2 septembre des pépites inconnues en France et dans le monde, parmi les 55 séries issues de 22 pays sélectionnées par les organisateurs

Hagai levi (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Hagai levi (Crédit : Capture d'écran YouTube)

La quatrième édition du festival international des séries s’est ouvert jeudi soir à Lille en grande pompe avec un parterre de personnalités pour sept jours de projections, rencontres, animations dans la capitale des Flandres et sa région.

Un an et demi après sa dernière édition physique, le tapis rouge de Séries Mania a été déroulé pour les vedettes, en grande partie françaises, conséquence des restrictions sanitaires dans le monde. Ce festival est devenu au fil des années l’un des événements de référence du secteur.

Personnalités politiques (Martine Aubry, Xavier Bertrand), écrivains (Niccolo Ammaniti, Delphine de Vigan), patrons (Rodolphe Belmer, président du festival, Delphine Ernotte) et vedettes du petit et grand écran (Bruno Solo, Olivier Marchal, Audra McDonald, Fanny Sidney entre autres) ont répondu présents pour la cérémonie d’ouverture, présentée par Daphné Bürki.

A ces invités se sont ajoutées les célébrités composant les principaux jurys, qui auront pour tâche de départager d’ici au 2 septembre des pépites inconnues en France et dans le monde, parmi les 55 séries issues de 22 pays sélectionnées par les organisateurs.

« Notre exploration nous a amenés dans les cinq continents bien au-delà des Etats-Unis, territoire naturel des séries, avec des titres en sélection en provenance de contrées lointaines comme l’Australie, la Corée, La Turquie, la Croatie, Israël et la Russie », a détaillé Frédéric Lavigne, directeur artistique du festival.

Parmi les thèmes récurrents de cette édition: « les femmes quadragénaires qui font leur révolution intime », « des ouvriers qui se serrent les coudes pour sauver leur usine et leur emploi », « un grand retour vers les années 1990 », « beaucoup de musiciens et des opéras », « du fantastique avec des zombies et des vampires ».

Et « surtout l’excellente surprise: il n’y a quasiment pas de masque à l’écran et ça fait beaucoup de bien », a décrit M. Lavigne.

Le jury de la compétition internationale, qui devra départager huit séries, est présidé par l’auteur israélien Hagai Levi, à l’origine de la série « Be’tipul » devenue en France « En thérapie ». Il est assisté par les scénaristes et producteurs Steven Canals (« Pose »), Mauricio Katz (« The Bridge », « ZeroZeroZero ») et des comédiens Thibault de Montalembert (« Dix pour cent »), Zineb Triki (Nadia El Mansour du « Bureau des légendes ») et Désirée Nosbusch (« Bad banks »).

Le jury du panorama international, qui arbitrera entre 15 autres séries, sera présidé par la journaliste et autrice Florence Aubenas. Elle aura à ses côtés l’auteur américano-israélien Ron Leshem (« Beaufort », « Euphoria »), la réalisatrice Laïla Marrakchi (« The Eddy », « L’Opéra ») et les acteurs Lucas Englander (« Parlement ») et Linh-Dan Pham (« Mytho »).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...