Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Le chef du Mossad se rend à Doha pour parler de Gaza

Netanyahu convoque le cabinet de sécurité pour discuter de la position d’Israël dans les pourparlers imminents ; Le Hezbollah a tiré plus de 200 roquettes et une vingtaine de drones sur le nord d'Israël ; Des manifestants anti-gouvernement rassemblés à Jérusalem

  • Des Palestiniens fouillent les décombres d'un immeuble résidentiel détruit par une frappe aérienne israélienne à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 3 juillet 2024. (Crédit : AP Photo /Jehad Alshrafi)
    Des Palestiniens fouillent les décombres d'un immeuble résidentiel détruit par une frappe aérienne israélienne à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 3 juillet 2024. (Crédit : AP Photo /Jehad Alshrafi)
  • Des pompiers israéliens tentent d'éteindre un incendie après que des missiles lancés depuis le Liban ont touché des zones ouvertes sur le plateau du Golan, le 3 juillet 2024.(Crédit : Michael Giladi/Flash90)
    Des pompiers israéliens tentent d'éteindre un incendie après que des missiles lancés depuis le Liban ont touché des zones ouvertes sur le plateau du Golan, le 3 juillet 2024.(Crédit : Michael Giladi/Flash90)
  • Des manifestants anti-gouvernementaux bloquent l'autoroute Ayalon à Tel Aviv le 4 juillet 202. (Crédit : Aviv Atlas)
    Des manifestants anti-gouvernementaux bloquent l'autoroute Ayalon à Tel Aviv le 4 juillet 202. (Crédit : Aviv Atlas)
  • Une manifestation pour la libération des otages détenus à Gaza, devant le siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 3 juillet 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Une manifestation pour la libération des otages détenus à Gaza, devant le siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 3 juillet 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Tsahal frappe d’autres sites du Hezbollah dans le sud du Liban

Des avions de combat israéliens ont frappé d’autres sites du Hezbollah dans le sud du Liban au cours des dernières heures, selon l’armée.

L’armée israélienne affirme que les cibles comprenaient des infrastructures du Hezbollah à Mays al-Jabal et un bâtiment utilisé par le groupe terroriste à Ayta ash-Shab.

Le chef du Mossad se rend à Doha pour parler de Gaza

Le directeur de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, s'exprimant lors du sommet mondial de l'Institut international de lutte contre le terrorisme (ICT), à Herzliya, le 10 septembre 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)
Le directeur de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, s'exprimant lors du sommet mondial de l'Institut international de lutte contre le terrorisme (ICT), à Herzliya, le 10 septembre 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

Une délégation israélienne dirigée par le chef du Mossad, David Barnea, est en route pour Doha pour des pourparlers sur un accord de trêve à Gaza et la libération des otages, en s’appuyant sur la proposition actualisée d’accord de cessez-le-feu sur les otages que le Hamas a soumise hier, a indiqué jeudi au Times of Israel un officiel israélien.

Le chef des services de renseignements israéliens « rencontrera le Premier ministre qatari pour des discussions visant à rapprocher les parties d’un accord à Gaza », a déclaré une source à l’AFP.

Des milliers de personnes manifestent contre le gouvernement à Jérusalem, exigent un accord d’otages

Des milliers de manifestants anti-gouvernementaux sont rassemblés à Jérusalem, près de la maison du Premier ministre Benjamin Netanyahu, et appellent à des élections anticipées et à ce que le gouvernement conclue un accord pour libérer les captifs israéliens à Gaza.

La police est déployée en force, bloquant la circulation dans les deux sens avec des barrières et des véhicules dans la rue Azza.

Avant de se rassembler près de la maison de Netanyahu, les manifestants ont défilé dans le centre de la capitale.

Une déclaration du Forum des otages et des familles disparues citée par la presse a appelé le public à se joindre au rassemblement à Jérusalem.

« Après 272 jours, la réponse du Hamas à ‘l’accord Netanyahu’ a été reçue – il ne faut pas perdre une minute de plus », déclare le groupe.

Netanyahu : notre « principe » face au Hezbollah, « quiconque nous nuit, saignera de la tête »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré aux chefs de l’armée de l’air qu’Israël avait « établi un principe » dans sa lutte contre le Hezbollah au Liban : « Quiconque nous nuit, saignera de la tête. »

« Nous avons mis cela en pratique », a déclaré Netanyahu en visitant le quartier général opérationnel de l’armée de l’air à Tel Aviv.

« Nous savons que la route est longue, mais nous sommes déterminés à rétablir la sécurité dans le nord et permettre aux habitants de rentrer chez eux en toute sécurité », a-t-il déclaré au commandant de l’armée de l’air, Tomer Bar, et aux hauts gradés de l’armée de l’air.

Le Hamas : « Nous n’avons confiance ni en Netanyahu ni en l’administration américaine »

Alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé au président américain Joe Biden qu’il avait accepté d’envoyer une délégation israélienne pour reprendre les négociations indirectes, un porte-parole du groupe terroriste palestinien du Hamas aurait déclaré : « Nous ne faisons confiance ni à Netanyahu ni à l’administration américaine. Nous croyons en la résistance, en notre peuple et aux fronts de soutien », une référence à d’autres groupes terroristes soutenus par l’Iran, notamment le Hezbollah au Liban.

« Nous avons observé des contradictions dans les propos de Netanyahu, et cela confirme qu’il n’est pas sérieux dans sa volonté de parvenir à un accord », a affirmé Ahmed Abdel Hadi, porte-parole du Hamas au Liban, à la chaîne d’information libanaise par satellite pro-Hezbollah al Mayadeen, ajoutant que « Netanyahu ne veut pas de cessez-le-feu ».

Il a indiqué que le Hamas « agit objectivement » et s’est engagé à « continuer sur la voie de la résistance si un accord n’est pas conclu, et si un accord est conclu, c’est une excellente chose ».

Le porte-parole du Hamas a ajouté que le groupe terroriste n’avait pas « soumis de document ou fourni de réponse » à la dernière proposition d’accord pour la libération des otages et l’instauration d’un cessez-le-feu, mais qu’il avait fait preuve de « flexibilité ».

« Nous essayions de formuler des phrases fixes, et la flexibilité aujourd’hui est dans la forme, pas dans le contenu », a souligné Abdel Hadi.

« Les médiateurs nous ont dit que l’atmosphère était positive et qu’un accord était possible », a-t-il ajouté.

Après plus de six mois de négociations menées par des médiateurs américains, qataris et égyptiens, aucun accord n’a pu être conclu sur la libération des 116 otages enlevés le 7 octobre et toujours retenus à Gaza, en échange d’une trêve des combats et de la libération de centaines de prisonniers sécuritaires palestiniens.

Lazar Berman a contribué à cet article.

Netanyahu convoque le cabinet de sécurité pour discuter de la position d’Israël dans les pourparlers imminents

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à une réunion du cabinet de sécurité au quartier général de l'armée, à Tel Aviv, le 9 mai 2023. (Crédit : Avi Ohayan/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à une réunion du cabinet de sécurité au quartier général de l'armée, à Tel Aviv, le 9 mai 2023. (Crédit : Avi Ohayan/GPO)

Alors que l’on s’achemine vers la reprise des pourparlers en vue d’un potentiel accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas concernant la libération des otages, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué son cabinet de sécurité nationale pour discuter de la position d’Israël dans les négociations indirectes, qui devraient débuter dans les jours à venir.

Plus tôt dans la journée, Netanyahu a approuvé l’envoi d’une équipe de négociation après avoir examiné la réponse du Hamas à la dernière proposition d’Israël.

De hauts responsables israéliens, dont le ministre de la Défense Yoav Gallant, ont exprimé au cours de la journée écoulée leur optimisme quant aux chances de parvenir à un accord.

Netanyahu à Biden : Israël mettra fin à la guerre à Gaza « après avoir atteint tous ses objectifs »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu appelle le président américain Joe Biden depuis le quartier général militaire de Tsahal, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu appelle le président américain Joe Biden depuis le quartier général militaire de Tsahal, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué au président américain Joe Biden qu’Israël s’engageait à « mettre fin à la guerre, mais seulement après avoir atteint tous ses objectifs », selon le compte-rendu israélien de la conversation.

Au cours de leur conversation téléphonique, Netanyahu a également mentionné sa décision, prise plus tôt dans la journée, d’envoyer une équipe de négociation pour prendre part à des pourparlers indirects avec le groupe terroriste palestinien du Hamas afin de parvenir à un accord sur la libération des otages en échange d’un cessez-le-feu. Selon la Treizième chaîne, le chef du Mossad, David Barnea, devrait s’envoler prochainement pour participer aux négociations.

Netanyahu a également présenté ses vœux à l’occasion de la fête de l’Indépendance des États-Unis, ce 4 juillet, et a dit au président que « sans les Etats-Unis, il n’y a pas de liberté dans le monde ». Biden aurait répondu que, sans Israël, il n’y a pas de sécurité pour les Juifs dans le monde, selon le cabinet du Premier ministre.

Les images brutes trouvées par Tsahal à Gaza attestent du « grave traumatisme » du 7 octobre – mère de l’otage Matan Angrest

Anat Angrest, dont le fils Matan Angrest est détenu par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre, au micro de la Douzième chaîne, le 4 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Anat Angrest, dont le fils Matan Angrest est détenu par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre, au micro de la Douzième chaîne, le 4 juillet 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La mère de Matan Angrest, 21 ans, détenu par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza depuis le 7 octobre, a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle avait récemment vu des images vidéo brutes trouvées par des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza autour du mois de novembre où l’on voit son fils.

« Il avait l’air d’avoir subi de graves traumatismes lors des combats du 7 octobre », a expliqué Anat Angrest dans l’interview télévisée.

« Il a survécu à l’intérieur d’un char dans lequel trois autres soldats ont été tués et enlevés. Matan a survécu et a été enlevé alors qu’il était gravement blessé », a-t-elle ajouté.

Anat a précisé que les otages qui ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre avaient déclaré avoir rencontré Matan à Gaza et qu’il avait été soigné.

Matan était en service à la base militaire de Nahal Oz le matin du 7 octobre, lorsque quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël par terre, par air et par mer, tuant près de 1 200 personnes et prenant 251 otages, pour la plupart des civils, souvent au prix d’actes de brutalité et d’agressions sexuelles.

Il resterait 116 otages à Gaza mais tous ne seraient plus en vie. 105 civils ont été libérés au cours de la trêve de novembre, et quatre otages avaient été remis en liberté avant cette pause temporaire dans les combats. Sept otages, dont une soldate, ont été secourus vivants par les forces israéliennes, et les corps de 19 otages ont également été récupérés, dont trois avaient été accidentellement tués par l’armée lors d’un incident tragique, au mois de décembre.

Tsahal a confirmé la mort de 42 des personnes encore détenues par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et de nouvelles découvertes obtenus par les troupes opérant à Gaza.

Tsahal continue ses frappes sur le Hezbollah au Liban après le barrage de roquettes sur le nord d’Israël

L’armée a indiqué qu’elle continuait ses frappes sur des cibles du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, après que celui-ci a lancé un tir de barrage de 200 roquettes et 20 drones sur le nord d’Israël.

Ces dernières heures, des avions de chasse ont frappé des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Qanatra, Rab al-Thalathine, Deir Seryan et Tallouseh, selon Tsahal.

D’autres infrastructures du Hezbollah ont été visées à Naqoura, a ajouté l’armée.

La Cour de Nazareth prolonge la détention provisoire de la mère et du frère du terroriste qui a tué un soldat à Karmiel

La police et les forces de sécurité aux abords du lieu d'une attaque au couteau à Karmiel, dans le nord d'Israël, le 3 juillet 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
La police et les forces de sécurité aux abords du lieu d'une attaque au couteau à Karmiel, dans le nord d'Israël, le 3 juillet 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le tribunal de Nazareth a prolongé jusqu’au 11 juillet la détention du frère et de la mère du terroriste qui a mortellement poignardé un soldat en permission à Karmiel hier. La prolongation fait suite à une demande de la police.

Un deuxième frère a été placé en détention jusqu’à vendredi. La police indique que l’enquête sur l’attentat terroriste est menée par l’unité centrale du district nord de la police.

La police interroge souvent les proches des personnes soupçonnées de terrorisme afin de déterminer s’ils ont été impliqués dans l’attentat perpétré par leur proche et de comprendre si l’attentat a été coordonné par un groupe terroriste.

Le sergent Aleksandr Iakiminskyi, 19 ans, chauffeur de camion dans le 71e bataillon de la 188e brigade du Corps blindé mécanisé, originaire de Nahariya, a été poignardé à mort lors de l’attaque tandis qu’un autre soldat du même bataillon a été grièvement blessé.

Netanyahu va envoyer une équipe de négociateurs au prochain cycle de pourparlers – responsable israélien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un débat à la Knesset, à Jérusalem, le 24 juin 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un débat à la Knesset, à Jérusalem, le 24 juin 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Selon un responsable israélien, le Premier ministre Benjamin Netanyahu enverra une équipe de négociateurs pour participer aux pourparlers visant à conclure un accord de libération d’otages contre un cessez-le-feu avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Lors de la réunion avec ses négociateurs qui a précédé la décision, Netanyahu « a souligné une nouvelle fois que la guerre ne prendrait fin qu’après avoir atteint tous ses objectifs, et pas un instant avant ».

Le lieu du prochain cycle de négociations n’a pas encore été précisé. Les réunions précédentes ont eu lieu à Doha et au Caire, et les récentes réunions de bas niveau se sont déroulées à Doha.

Mercredi soir, le bureau de Netanyahu a annoncé qu’Israël avait reçu la dernière contre-proposition du Hamas et qu’il l’étudierait aujourd’hui. Le groupe terroriste palestinien continue d’insister sur le fait qu’il n’acceptera qu’un accord garantissant la fin définitive de la guerre à Gaza.

Des avions israéliens franchissent le mur du son au-dessus de Beyrouth – média libanais

Des volutes de fumée s'élèvent après des tirs de roquettes terroristes depuis le sud-Liban sur la Haute-Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des volutes de fumée s'élèvent après des tirs de roquettes terroristes depuis le sud-Liban sur la Haute-Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’agence de presse libanaise a indiqué que des avions israéliens avaient franchi le mur du son à Beyrouth et dans d’autres régions du Liban aujourd’hui, après que le Hezbollah a lancé une attaque majeure à la roquette et aux drones sur le nord d’Israël plus tôt dans la journée.

Les 200 roquettes et drones tirés par le Hezbollah sont des représailles à l’assassinat par Israël du commandant Mohammed Nasser dans le sud-Liban, hier.

Aucune victime n’est à signaler suite aux attaques du Hezbollah, mais des drones et éclats d’obus d’intercepteurs ont déclenché des incendies dans le nord du pays.

L’armée de l’air a revendiqué le « bombardement de structures militaires du Hezbollah » à Ramyeh et Houla, dans le sud du Liban.

Depuis le 8 octobre, les forces du Hezbollah attaquent quasi quotidiennement les communautés et postes militaires israéliens situés le long de la frontière, officiellement en solidarité avec Gaza, en proie à la guerre contre l’organisation terroriste du Hamas.

Ces escarmouches à la frontière ont jusqu’à présent causé la mort de 10 civils et 15 soldats ou réservistes, côté israélien.

Le Hezbollah estime pour sa part à 360 le nombre de ses membres tués par Israël lors de ces escarmouches toujours d’actualité, principalement au Liban mais aussi en Syrie.

Au Liban, ce sont 65 membres d’organisations terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils qui ont été tués.

« Nous allons cibler de nouveaux sites » en Israël, menace un responsable du Hezbollah

Des terroristes du Hezbollah au tour le cercueil du commandant Mohammed Naameh Nasser lors de ses funérailles, dans la banlieue sud de Beyrouth, le 4 juillet 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
Des terroristes du Hezbollah au tour le cercueil du commandant Mohammed Naameh Nasser lors de ses funérailles, dans la banlieue sud de Beyrouth, le 4 juillet 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)

Un haut responsable du Hezbollah a laissé entendre que le groupe terroriste chiite libanais va multiplier ses attaques contre Israël, sur fond de tensions accrues à la frontière avec le Liban.

S’exprimant lors d’un événement organisé à Beyrouth à la mémoire de Muhammad Nimah Nasser, haut commandant du Hezbollah tué la veille lors d’une frappe israélienne, Hachem Safieddine a déclaré que « la série de ripostes se poursuit successivement, et cette série continuera à viser de nouveaux sites dont l’ennemi n’avait pas imaginé qu’ils seraient frappés ».

Plus tôt dans la journée, le groupe terroriste chiite libanais a tiré quelque 200 roquettes et 20 drones chargés d’explosifs sur Israël en représailles à l’assassinat de Nasser, dont certains ont déclenché des incendies dans les villes et villages du nord et de leurs environs.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle menait une vague de frappes aériennes dans le sud du Liban en riposte à ces tirs de roquettes et de drones.

Tsahal frappe des salles de commandement du Hamas dans des écoles de l’UNRWA

Des éléments du groupe terroriste palestinien du Hamas regroupés dans des écoles des Nations unies dans la ville de Gaza ont été frappés par l’aviation israélienne plus tôt dans la journée, indique l’armée.

Selon Tsahal, le Hamas avait établi des salles de commandement dans les écoles Al-Qahirah et Musa, gérées par l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), à Gaza City.

L’armée précise que ces écoles servaient de « cachettes pour les terroristes et d’infrastructure opérationnelle active du groupe terroriste, à partir de laquelle les éléments du Hamas planifiaient, dirigeaient et exécutaient de nombreuses attaques terroristes contre les troupes de Tsahal qui opéraient dans la bande de Gaza ».

Des hélicoptères d’attaque et des avions de chasse ont frappé les sites et les terroristes du Hamas.

L’armée affirme avoir pris plusieurs mesures pour  » minimiser les dégâts causés aux civils  » lors de la frappe, notamment la surveillance aérienne, l’utilisation de  » munitions précises  » et le recours à d’autres moyens de renseignement.

« Le groupe terroriste du Hamas viole régulièrement le droit international, tout en utilisant systématiquement des bâtiments civils et la population civile comme boucliers humains pour mener des activités terroristes contre l’État d’Israël », souligne Tsahal.

Le Hamas déclare « traiter positivement » les efforts vers un accord de libération d’otages

Une manifestation pour la libération des otages détenus à Gaza, devant le siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 3 juillet 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Une manifestation pour la libération des otages détenus à Gaza, devant le siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 3 juillet 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un porte-parole du Hamas déclare que le groupe terroriste « traite positivement » les efforts égyptiens et qataris visant à conclure un accord de libération d’otages et de cessez-le-feu à Gaza, selon le média londonien Al-Araby Al-Jadeed.

« Ces discussions et ces idées servent les intérêts nationaux de notre peuple, qui subit les formes les plus horribles de génocide de la part de l’occupation israélienne, qui continue à pratiquer une politique d’évasion et d’atermoiement », aurait déclaré le porte-parole du Hamas, Jihad Taha.

Israël a déclaré hier soir qu’il avait reçu la réponse du Hamas à la dernière ébauche de trêve et d’accord de prise d’otages et qu’il évaluerait le document avant de répondre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait convoquer une réunion du cabinet de sécurité dans la journée pour discuter des propositions du Hamas, ainsi que des consultations avec l’équipe de négociation israélienne.

Plus de six mois de négociations menées par des médiateurs, dont les États-Unis, le Qatar et l’Égypte, n’ont pas permis de progresser vers un accord qui prévoirait la libération des 116 otages enlevés le 7 octobre et qui seraient toujours captifs à Gaza, en échange d’une trêve ou d’un cessez-le-feu dans les combats à Gaza, et la libération de centaines de prisonniers palestiniens incarcérés pour faits de terrorisme ou atteinte à la sécurité.

Attaque majeure du Hezbollah : Les incendies font rage en Galilée et sur le Golan

De la fumée et des flammes causées par des roquettes et des drones tirés depuis le Liban, dans la ville de Katzrin, au nord du pays, le 4 juillet 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
De la fumée et des flammes causées par des roquettes et des drones tirés depuis le Liban, dans la ville de Katzrin, au nord du pays, le 4 juillet 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Les incendies font rage dans de nombreux endroits du nord après l’attaque massive de roquettes et de drones du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Selon le site d’information Ynet, les pompiers luttent contre d’importants incendies dans au moins dix localités de Galilée et sur le plateau du Golan après les attaques menées ce matin par le groupe terroriste basé au Liban.

Le site d’information précise qu’au moins une grande route du plateau du Golan est obstruée par les incendies.

Le Hezbollah a lancé quelque 200 roquettes et 20 drones depuis le Liban en direction du nord d’Israël. Cette attaque survient un jour après que l’armée israélienne a tué un haut commandant du Hezbollah.

Tsahal : le Hezbollah a lancé près de 200 roquettes et 20 drones vers le nord d’Israël

Un incendie déclenché par des roquettes et des drones tirés depuis le Liban qui ont touché des zones ouvertes sur le plateau du Golan, le 4 juillet 2024. (Crédit : Maor Kinsbursky/Flash90)
Un incendie déclenché par des roquettes et des drones tirés depuis le Liban qui ont touché des zones ouvertes sur le plateau du Golan, le 4 juillet 2024. (Crédit : Maor Kinsbursky/Flash90)

Tsahal fait savoir, dans une mise à jour, que le Hezbollah a lancé près de 200 roquettes et 20 drones depuis le Liban vers le nord d’Israël, dans le cadre de l’attaque majeure du groupe terroriste plus tôt dans la journée.

Certaines de ces roquettes et certains de ces drones ont été abattus par la défense aérienne et les avions de combat.

En réponse, des avions de combat ont frappé plusieurs cibles du Hezbollah dans le sud du Liban, à Ramyeh et à Houla.

Tsahal publie des images de certaines frappes au Liban et de certaines interceptions.

 

Un important incendie près du quartier de Gilo à Jérusalem ; des résidents évacués

Un important incendie s’est déclaré près du quartier de Gilo à Jérusalem, où les pompiers luttent pour maîtriser le feu.

Un certain nombre de résidents qui vivent le plus près des flammes ont été priés d’évacuer leurs maisons.

La Douzième chaîne rapporte que 18 équipes de pompiers travaillent sur les lieux.

Tsahal : Le Hezbollah a tiré 160 roquettes et lancé 15 drones sur le nord d’Israël

De la fumée s'élevant après le tir d'une roquette tirée depuis le sud du Liban sur la région de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
De la fumée s'élevant après le tir d'une roquette tirée depuis le sud du Liban sur la région de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Selon l’armée israélienne, 160 roquettes ont été tirées sur le nord d’Israël lors des principaux barrages du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah plus tôt dans la journée.

Quinze autres drones ont été lancés par le groupe terroriste vers le nord d’Israël, et nombre d’entre eux ont été abattus par les défenses aériennes, précise Tsahal.

Le Hezbollah a déclaré que l’attaque était une réponse à la mort d’un haut commandant lors d’une frappe israélienne la veille.

Tsahal riposte après une attaque majeure du Hezbollah à la roquette et au drone

L’armée israélienne indique procéder à une vague de frappes aériennes dans le sud du Liban à la suite de l’attaque majeure du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à la roquette et au drone contre le nord d’Israël.

Plusieurs lanceurs de roquettes ont été touchés jusqu’à présent, selon Tsahal.

L’armée ne précise pas le nombre de roquettes et de drones lancés par le Hezbollah, mais indique que les défenses aériennes et les avions de chasse ont abattu plusieurs projectiles. Le groupe terroriste chiite libanais a revendiqué avoir lancé 200 roquettes et un essaim de drones.

Certains impacts de roquettes et de drones ont provoqué des incendies, indique l’armée. Tsahal n’a pas encore fourni d’informations sur de potentielles victimes.

Tsahal confirme également que les sirènes qui ont retenti à Ilaniya, à quelque 35 kilomètres du Liban, étaient de fausses alertes.

Le Hezbollah affirme avoir lancé des roquettes et un essaim de drones chargés d’explosifs sur des bases de Tsahal

Un projectile tiré depuis le sud du Liban  intercepté par le système de défense anti-missile "Dôme de fer" au-dessus de la région de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Un projectile tiré depuis le sud du Liban intercepté par le système de défense anti-missile "Dôme de fer" au-dessus de la région de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, le 4 juillet 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Lors de déclarations officielles, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a affirmé avoir lancé 200 roquettes et un essaim de drones chargés d’explosifs sur plusieurs bases militaires israéliennes dans le nord d’Israël.

Il affirme que ces attaques sont une réponse à l’assassinat ciblé du commandant Muhammad Nasser lors d’une frappe aérienne israélienne la veille. Nasser commandait l’une des trois divisions régionales du Hezbollah dans le sud du Liban.

Par ailleurs, le service de secours du Magen David Adom (MDA) déclare avoir soigné deux personnes légèrement blessées après être tombées alors qu’elles couraient vers des abris au milieu de l’attaque.

L’armée n’a pas encore réagi l’attaque.

Incendie sur le toit du centre commercial d’Akko après l’interception d’une roquette

Un incendie se serait déclaré sur le toit d’un centre commercial à Akko, vraisemblablement à cause de la chute d’éclats d’un missile intercepteur.

Les sirènes ont retenti à Akko peu de temps auparavant, en raion d’une importante attaque de roquettes et de drones du Hezbollah sur le nord d’Israël.

Aucun blessé n’a été signalé.

Le Hezbollah a tiré plus de 200 roquettes et une vingtaine de drones

Une source au sein du Hezbollah a déclaré à Al Jazeera que le groupe terroriste avait lancé plus de 200 roquettes et une vingtaine de drones sur des bases militaires dans le nord d’Israël au cours de l’heure écoulée.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté cette attaque.

Les roquettes et de drones en provenance du Liban ont déclenché des feux – responsable

Un responsable d’un conseil local dans le nord du pays affirme que les attaques de roquettes et de drones ont provoqué un certain nombre d’incendies dans la région.

« Ils ont principalement atterri dans des zones ouvertes, mais ont déclenché des incendies », explique Ori Kallner, chef du conseil régional du Golan, à la Douzième chaîne en soulignant le temps chaud et sec.

Il ajoute que les vacances d’été ont commencé, mais qu’il n’est pas question pour l’instant de fermer les centres aérés de la région, estimant qu’ils devraient tous disposer d’abris.

L’attaque du Hezbollah survient un jour après que les forces israéliennes ont éliminé un haut responsable du groupe terroriste.

Les alertes à la roquette et aux drones retentissent en Galilée occidentale, dont Akko et Nahariya

Après une brève accalmie, les sirènes d’alerte à la roquette et aux infiltrations présumées de drones retentissent en Galilée occidentale, y compris dans les villes côtières d’Akko et de Nahariya.

Les sirènes retentissent dans tout le nord d’Israël depuis plus d’une heure, à l’exception d’un répit de 15 minutes.

Les alertes au drone et à la roquette ont principalement été déclenchées dans les villes proches de la frontière libanaise.

Les sirènes ont également retenti dans la communauté d’Ilaniya, à environ 35 kilomètres du Liban, mais il semble qu’il s’agisse d’une fausse alerte.

Des alertes à la roquette retentissent en Haute Galilée et dans le sud du Golan

Après une série d’alertes avertissant de l’infiltration présumée de drones drone, des sirènes retentissent en Haute Galilée et dans le sud du plateau du Golan, avertissant d’une attaque à la roquette en provenance du Liban.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) déclare n’avoir reçu aucun rapport faisant état de blessés jusqu’à présent dans ce qui semble être une attaque majeure du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah en réponse à l’assassinat ciblé d’un haut commandant la veille.

Alertes à la roquette au kibboutz Nahal Oz, près de la frontière avec Gaza

Des sirènes retentissent à Nahal Oz, près de la frontière de Gaza, avertissant de l’arrivée d’un tir de roquette.

Ces sirènes ont été déclenchées alors que les communautés situées à la frontière nord d’Israël ne cessent d’être alertées d’une attaque présumée de grande envergure du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Les sirènes avertissant de l’infiltration présumée de drones déclenchées au nord

Les sirènes avertissant de l’infiltration présumée de drones continuent de retentir au nord d’Israël.

Les alertes sont principalement activées dans les villes proches du Liban en Haute Galilée, en Galilée occidentale et sur le plateau du Golan, bien que les sirènes retentissent également dans la communauté d’Ilaniya, située à environ 35 kilomètres de la frontière.

L’armée israélienne n’a pas encore réagi cette attaque présumée du Hezbollah, qui survient un jour après qu’Israël a tué un commandant de haut rang du groupe terroriste chiite libanais.

Trêve : Netanyahu va rencontrer l’équipe de négociation et réunir le cabinet de sécurité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à la base de Hakirya à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Yariv Katz/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à la base de Hakirya à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Yariv Katz/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu va convoquer une réunion du cabinet de sécurité pour discuter des propositions du Hamas concernant un éventuel cessez-le-feu et un accord sur les otages, selon une source du bureau de Netanyahu.

Avant la réunion du cabinet, Netanyahu tiendra des consultations avec son équipe de négociation, précise la même source.

Tsahal a frappé plus de 50 sites terroristes à Gaza ces dernières 24 heures

Les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 4 juillet 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes israéliennes opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 4 juillet 2024. (Crédit : armée israélienne)

Des avions de combat et des drones israéliens ont frappé une cinquantaine de sites appartenant à des groupes terroristes dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, selon l’armée.

Ces frappes interviennent alors que les troupes continuent d’opérer dans la ville de Gaza, à Shejaiya, dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, et dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza.

Par ailleurs, Tsahal indique que les troupes de la 98e division ont tué des dizaines d’hommes armés lors de combats rapprochés, de bombardements de chars, et en faisant appel à des frappes aériennes à Shejaiya.

Plusieurs tunnels ont également été démolis à Shejaiya, selon l’armée.

Tsahal indique aussi que les troupes de la 162e division ont tué plusieurs hommes armés à l’aide d’un drone à Rafah. Dans le centre de Gaza, la 99e division a lancé des frappes aériennes contre des terroristes et des infrastructures, ajoute l’armée.

Des manifestants anti-gouvernement bloquent les autoroutes, réclament des élections

Des manifestants anti-gouvernementaux bloquent l'autoroute Ayalon à Tel Aviv le 4 juillet 202. (Crédit : Aviv Atlas)
Des manifestants anti-gouvernementaux bloquent l'autoroute Ayalon à Tel Aviv le 4 juillet 202. (Crédit : Aviv Atlas)

Des manifestants réclamant des élections bloquent deux grands axes routiers, provoquant des embouteillages.

Les manifestants bloquent l’autoroute Ayalon à Tel Aviv à l’heure de pointe. Un deuxième groupe empêche la circulation sur la route 4 près d’Even Yehuda.

Les manifestants appellent à une grève nationale pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il organise des élections.

« Israël a besoin d’un gouvernement responsable et sain qui garantira un meilleur avenir à l’État d’Israël. Nous devons mettre un terme à l’abandon », affirment les manifestants.

L’armée déclare avoir frappé plusieurs sites du Hezbollah au cours de la nuit

Des sites du Hezbollah dans le sud du Liban, dont un bâtiment à Shihine et des infrastructures dans la région de Jabal Blat, ont été frappés par l’aviation israélienne au cours de la nuit, selon l’armée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.