Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Les États-Unis envoient un navire pour fournir une aide humanitaire à Gaza par voie maritime

Le Liban a rapporté qu'une famille de cinq personnes avait été tuée dans une frappe israélienne sur le sud du Liban, Tsahal n’a pas encore commenté

Le navire "General Frank S. Besson" de l'armée américaine quitte la base commune de Langley-Eustis (Virginie), le 9 mars 2024. (Crédit : US CENTCOM/X)
Le navire "General Frank S. Besson" de l'armée américaine quitte la base commune de Langley-Eustis (Virginie), le 9 mars 2024. (Crédit : US CENTCOM/X)

Gallant salue le projet américain de fournir une aide à Gaza par voie maritime et affirme que cela « favorisera l’effondrement du pouvoir du Hamas »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant au large de la bande de Gaza, le 10 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant au large de la bande de Gaza, le 10 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/ministère de la Défense)

En déplacement au large de la bande de Gaza, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que les projets visant à fournir de l’aide à la bande de Gaza via un port temporaire mis en place par les États-Unis « favoriseraient l’effondrement du pouvoir du Hamas ».

« Le processus est conçu pour apporter de l’aide directement aux habitants et ainsi poursuivre l’effondrement du pouvoir du Hamas à Gaza », a expliqué Gallant à bord d’un bateau de patrouille de classe Dvora.

« Nous acheminerons l’aide par une route maritime coordonnée avec les États-Unis sur le plan sécuritaire et humanitaire, avec l’aide des Émirats sur le plan civil et une inspection appropriée à Chypre, et nous amènerons les marchandises importées par les organisations internationales avec l’aide américaine.

« Nous veillerons à ce que les fournitures parviennent ici à ceux qui en ont besoin et non à ceux qui n’en ont pas besoin », a-t-il ajouté.

Aux côtés de Gallant, se trouvaient le chef de la Marine, le vice-amiral David Saar Salama, le chef du COGAT, le major-général Ghassan Alian, le secrétaire militaire du ministre, le brigadier-général Guy Markizeno, et le commandant de la base d’Ashdod, le capitaine Eitan Paz.

Tsahal dit enquêter sur des images de soldats tuant un homme non armé dans la ville de Gaza et affirme que la vidéo est « truquée »

L’armée israélienne a déclaré enquêter sur les circonstances de la fuite d’images publiées par Al Jazeera, dans lesquelles on voit des troupes israéliennes parler du meurtre d’un Palestinien non armé dans la ville de Gaza en novembre.

Dans la vidéo, on peut entendre des soldats crier « terroriste » tout en ouvrant le feu à l’intérieur d’un bâtiment du camp de Shati, dans la ville de Gaza. Le clip montre ensuite un soldat à l’extérieur du bâtiment disant avoir ouvert le feu sur un homme agitant les mains en l’air. Ensuite, les troupes rentrent dans le bâtiment pour trouver le corps d’un Palestinien âgé.

En réponse à une question du Times of Israel, l’Unité des porte-paroles de Tsahal a déclaré que la vidéo était « truquée » et que les troupes opéraient à l’époque sous le feu des tirs dans la partie sud du camp de Shati, qu’elle a décrit comme une « zone complexe ».

« L’endroit en question a été attaqué après que des tirs ont été menés contre nos forces depuis la zone », a indiqué l’armée israélienne.

« Au cours de la perquisition, des armes ont été trouvées et des coups de feu ont été tirés contre un homme non armé, soupçonné d’être un terroriste et qui se dirigeait vers le militaire venu perquisitionner la maison », poursuit la réponse.

« Les circonstances de l’incident font l’objet d’une enquête », indique l’armée israélienne.

Au moment de l’incident, Tsahal avait appelé la population palestinienne du nord de Gaza à évacuer vers le sud pour sa sécurité.

« Tsahal continuera à tout faire pour ne pas nuire aux civils, parallèlement à l’exploitation sévère des terroristes pour tirer sur nos forces sous la protection des civils, des femmes et des enfants », a ajouté Tsahal.

Une source militaire a déclaré au Times of Israel que « la grande majorité » des membres du Hamas à Gaza se cachaient parmi la population civile « et l’utilisaient comme bouclier humain ».

« Les terroristes se déplacent sans armes avant et après avoir attaqué nos forces, et cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas des terroristes », a ajouté la source.

Des dizaines de roquettes tirées depuis le Liban déclenchent des sirènes dans la ville druze de Majdal Shams – Tsahal

Plusieurs dizaines de roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la région du mont Hermon il y a peu de temps, selon l’armée israélienne.

Le tir a déclenché les sirènes dans la ville druze de Majdal Shams, au nord du pays.

Il y a moins d’une heure, 10 autres roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la région du mont Dov, selon l’armée israélienne.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a revendiqué la responsabilité de la première salve de roquettes.

Aucun blessé n’a été signalé dans ces attaques.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans le nord d’Israël.

Les sirènes ont retenti dans la ville druze de Majdal Shams, sur le plateau du Golan, avertissant les habitants de se mettre à l’abri.

Tsahal frappe et tue un groupe de tireurs de missiles antichars du Hezbollah au sud-Liban

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé et tué un groupe de missiles antichars du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans la région de Chebaa, dans le sud du Liban, aujourd’hui.

La cellule a été repérée par des soldats qui observaient les caméras de surveillance et qui ont déclenché une frappe aérienne avant qu’elle ne parvienne à mener une attaque, a indiqué Tsahal.

L’armée a également indiqué qu’un missile antichar tiré depuis le Liban dans la région de Malkia avait touché un véhicule militaire, causant des dégâts mais ne faisant pas de blessés.

Dans un autre incident, un drone du Hezbollah s’est écrasé dans une zone ouverte de la région du mont Hermon, sans faire de dégâts ni de blessés selon Tsahal.

Tsahal a effectué un exercice d’approvisionnement logistique en vue d’une éventuelle incursion terrestre au Liban

Un avion de transport de l'armée de l'air israélienne larguant du matériel lors d'un exercice de logistique, sur une image publiée le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Un avion de transport de l'armée de l'air israélienne larguant du matériel lors d'un exercice de logistique, sur une image publiée le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Au cours de la semaine dernière, l’armée israélienne a effectué un exercice d’approvisionnement logistique dans le cadre de ses préparatifs en vue d’une éventuelle incursion terrestre au Liban.

Au cours de l’exercice, les soldats se sont entraînés à livrer des équipements, de l’eau, du carburant et des munitions à des « forces de manœuvre » simulées au Liban, au milieu des combats, a indiqué Tsahal.

L’armée a précisé que l’exercice comprenait le chargement et le déchargement d’équipements à partir d’avions de l’armée de l’air et le transport d’équipements à l’aide de véhicules sur le terrain jusqu’aux lignes de front.

Jusqu’à présent, au cours de la guerre dans la bande de Gaza, l’armée de l’air israélienne a largué quelque 110 tonnes d’équipement aux troupes, selon Tsahal. Des milliers d’autres opérations d’approvisionnement logistique ont été effectuées à l’aide de convois de camions.

« L’armée israélienne est prête à mener des opérations identiques dans le secteur nord, avec une forte intensité et sous le feu de l’ennemi si nécessaire », a indiqué Tsahal.

Cet exercice survient dans un contexte d’attaques répétées du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et des groupes terroristes palestiniens alliés au Liban contre le nord d’Israël, ce qui fait craindre un conflit plus large.

Israël a prévenu qu’il ne pouvait plus tolérer la présence du Hezbollah le long de sa frontière nord, à la suite des atrocités commises par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dans le sud du pays, et qu’en l’absence de solution diplomatique, il se tournerait vers l’action militaire pour repousser le Hezbollah vers le nord.

Un hélicoptère a frappé un site du Hamas à Gaza utilisé par les terroristes du 7 octobre – Tsahal

Armes saisies par les troupes de l'armée israélienne dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une image publiée le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Armes saisies par les troupes de l'armée israélienne dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une image publiée le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré qu’un hélicoptère d’attaque avait frappé un site du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le complexe résidentiel de Hamad Town, dans le sud de Gaza, à Khan Younès, utilisé par les terroristes qui ont participé à l’attaque du 7 octobre.

La frappe a tué quatre terroristes, selon Tsahal.

L’armée a indiqué que les troupes de la brigade Givati avaient également pris d’assaut une cache d’armes dans un appartement servant de repaire au Hamas dans la région.

Les soldats ont saisi des mortiers, des engins explosifs, des fusils d’assaut et des munitions.

Les troupes de Givati opèrent dans la partie est de Hamad, où, selon Tsahal, le Hamas utilise les tours pour ses activités terroristes.

Tsahal confirme la frappe au sud-Liban qui a tué 5 membres d’une famille, dont 3 terroristes du Hezbollah

L’armée israélienne a déclaré que des avions de combat avaient frappé plusieurs sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban au cours de la nuit dernière, dont des infrastructures à Ayta ash-Shab, un poste de missiles anti-char à Maroun al-Ras, et un site où des terroristes du Hezbollah ont été aperçus à Khirbet Selm.

Cinq membres d’une famille, dont trois terroristes du Hezbollah, ont été tués dans l’attaque de Khirbet Selm.

Le Dôme de Fer intercepte 7 des 37 roquettes tirées depuis le Liban en deux salves – Tsahal

Quelque trente-sept roquettes ont été tirées en deux salves depuis le Liban sur la région du mont Meron il y a peu de temps, selon l’armée israélienne.

Au cours de la première salve de trente roquettes, un projectile a été intercepté par le système de défense anti-missile du Dôme de fer, a indiqué Tsahal.

Lors de la deuxième salve, sept roquettes ont été tirées et six d’entre elles ont été interceptées avec succès, selon l’armée israélienne.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé. Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a revendiqué l’attaque, affirmant avoir tiré des dizaines de roquettes Katioucha sur la ville de Meron.

Il a affirmé que ces tirs répondaient à la mort de civils lors d’une frappe israélienne à Khirbet Selm, dans le sud du Liban, la nuit dernière. Cinq membres d’une même famille auraient été tués dans cette attaque.

Le Hezbollah a annoncé que trois d’entre eux, Jaafar Marji, Ali Marji et Hassan Marji, étaient membres du groupe terroriste.

Le terroriste qui a tué un soldat vendredi meurt lors d’une frappe aérienne à Khan Younès – Tsahal

Le terroriste du Hamas qui a tué le major réserviste Amishar Ben David lors de combats dans le sud de la bande de Gaza vendredi a depuis été tué à son tour lors d’une frappe aérienne, a déclaré l’armée israélienne.

Tsahal a publié des images de la frappe, qui a été dirigée par les troupes de l’unité commando Egoz.

La Brigade Commando poursuit ses opérations dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès, où les troupes sont engagées dans des « combats intenses » contre des terroristes du Hamas.

L’armée a indiqué que l’unité commando Maglan avait fait une descente dans plusieurs appartements utilisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas et saisi des armes.

Dans l’un des appartements, deux terroristes du Hamas se sont rendus aux troupes, selon Tsahal.

Toujours à Khan Younès, l’armée a déclaré que la Brigade Bislamach avait tué 17 terroristes armés, et que la 7e Brigade Blindée avait tué plusieurs autres terroristes, en faisant notamment appel à des frappes aériennes.

Pendant ce temps, dans le centre de Gaza, la Brigade Nahal a tué 13 terroristes armés au cours de la journée, notamment par des tirs de snipers et en faisant appel à des frappes aériennes et des bombardements de chars, selon Tsahal.

Des frappes aériennes ont également été menées contre un site à partir duquel des roquettes ont été tirées sur les troupes à l’intérieur de Gaza, ainsi que contre des infrastructures du Hamas à Jabaliya et Beit Hanoun dans la partie nord de la bande de Gaza, a ajouté l’armée.

Des alertes à la roquette retentissent dans le nord d’Israël, près de la frontière libanaise

Des sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans les communautés du nord d’Israël, près de la frontière libanaise, dans ce qui semble être un important barrage.

Deux sirènes ont retenti à quelques minutes d’intervalle dans les communautés en grande partie évacuées de Zivon, Dovev, Meron, Or Haganuz, Kfar Hoshen, Baram, et dans le conseil régional de Merom Hagalil.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah attaquent presque quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza.

Liban : cinq morts, dont trois membres du Hezbollah, dans une frappe israélienne sur une maison

Cinq personnes, dont trois combattants du Hezbollah et une femme, auraient été tuées samedi par une frappe israélienne sur leur maison dans le sud du Liban, et neuf autres blessées a indiqué l’agence officielle libanaise Ani. L’armée israélienne n’a pas commenté l’information.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas, les échanges de tirs sont quasi-quotidiens entre l’armée israélienne et le Hezbollah libanais, allié du Hamas.

« L’attaque contre une maison de la localité de Kherbet Selm a tué une famille de quatre personnes », un couple et leurs deux enfants, ainsi qu’une cinquième personne, « et en a blessé plus de neuf autres », a indiqué l’agence Ani. Elle précise que la mère, déplacée de la localité frontalière de Blida avec son mari et leurs deux enfants, était enceinte.

Le raid aurait complètement rasé la maison et fait des blessés parmi les habitants des maisons voisines, violemment touchées, selon l’agence. L’ensemble des blessés ont été transportés à l’hôpital, selon la source. Le Hezbollah a par la suite annoncé que le père et ses deux enfants étaient des combattants du parti « morts en martyrs ».

Depuis le début des violences transfrontalières le 8 octobre, au moins 312 personnes, la plupart des combattants du Hezbollah et 53 civils ont été tuées au Liban, selon un décompte de l’AFP.

Samedi, le Hezbollah a en outre revendiqué plusieurs opérations contre des positions militaires israéliennes frontalières. La formation répète qu’elle n’arrêtera ses attaques contre Israël qu’avec un cessez-le-feu à Gaza.

Les États-Unis envoient un navire pour fournir une aide humanitaire à Gaza par voie maritime

Le navire "General Frank S. Besson" de l'armée américaine quitte la base commune de Langley-Eustis (Virginie), le 9 mars 2024. (Crédit : US CENTCOM/X)
Le navire "General Frank S. Besson" de l'armée américaine quitte la base commune de Langley-Eustis (Virginie), le 9 mars 2024. (Crédit : US CENTCOM/X)

Le navire « General Frank S. Besson » de l’armée américaine a quitté la base commune de Langley-Eustis (Virginie) ce samedi pour la Méditerranée orientale afin de fournir une aide humanitaire à Gaza par voie maritime, a annoncé dimanche le Commandement central américain dans un communiqué (CENTCOM).

Besson, un navire de soutien logistique, est parti « moins de 36 heures après que le président Biden a annoncé que les États-Unis fourniraient une aide humanitaire à Gaza par voie maritime », a ajouté le communiqué.

Il « transporte le premier équipement permettant d’établir un quai temporaire pour acheminer des fournitures humanitaires vitales », a déclaré le CENTCOM, faisant référence au projet de jetée temporaire au large de Gaza annoncé jeudi par le président américain Joe Biden dans son discours sur l’état de l’Union.

Tsahal frappe un lance-roquettes du Hezbollah après des tirs de roquettes sur le Mont Hermon

L’armée israélienne déclare avoir frappé un lance-roquettes dans la région de Rachaya al-Foukhar, au sud du Liban, d’où des dizaines de roquettes ont été tirées par le Hezbollah sur la région du Mont Hermon plus tôt dans la journée.

En outre, un autre lance-roquettes à Kounine, utilisé pour tirer des dizaines de roquettes plus tôt sur le Mont Meron, a également été touché, ajoute Tsahal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.