Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Tsahal indique avoir tué plus de 100 terroristes à Khan Younès, al-Qarara et Abasan

Le premier bateau amenant de l'aide à Gaza par voie maritime est parti de Chypre dans le cadre d'un essai de corridor maritime ; Une centaine de roquettes ont été tirées sur le nord d'Israël depuis le Liban

Les troupes de la brigade Bislamach opèrent dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image handout publiée le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la brigade Bislamach opèrent dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image handout publiée le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal publie des images du ciblage de quatre hommes armés à Khan Younès

Images de Tsahal montrant l'identification et le ciblage de quatre hommes armés dans le complexe résidentiel de Hamad Town, à Khan Younès, dans le sud de Gaza, le 14 mars 2024. (Capture d'écran)
Images de Tsahal montrant l'identification et le ciblage de quatre hommes armés dans le complexe résidentiel de Hamad Town, à Khan Younès, dans le sud de Gaza, le 14 mars 2024. (Capture d'écran)

L’armée israélienne a diffusé des images de l’identification et du ciblage de quatre hommes armés dans le complexe résidentiel de Hamad Town, à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

Selon Tsahal, ce sont des soldats du commando Maglan qui ont repéré la cellule, au cinquième étage d’un immeuble de Hamad Town, fait irruption depuis le sol, un étage plus bas avant d’ouvrir le feu et d’utiliser des munitions rôdeuses Rafael SPIKE FireFly, également appelées drones suicides, contre les hommes armés.

Ces derniers ont utilisé des lance-grenades contre les soldats, a fait savoir l’armée israélienne.

Au final, Tsahal a fait état de deux hommes armés tués par les commandos, et deux autres par un bombardement aérien peu de temps après.

Le Hezbollah annonce la mort de deux autres membres, 244 agents du groupe terroriste tués depuis le 7 octobre

Le groupe terroriste du Hezbollah a annoncé la mort de deux membres tués « sur la route de Jérusalem », terme désignant les membres tués lors de frappes israéliennes.

Ils se nomment Sadiq Jaafar, originaire d’une ville de la vallée de la Bekaa, et Muhammad Yaqoub, de la ville de Baalbek, au nord-est du pays.

Leurs morts portent à 244 le bilan du groupe terroriste depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

Cette annonce fait suite à plusieurs frappes de Tsahal contre des positions du Hezbollah dans le nord-est du Liban au cours de la dernière journée, en réponse aux attaques contre le nord d’Israël.

Tsahal affirme que des avions ont frappé des sites de l’armée syrienne où le Hezbollah opère

L’armée israélienne a affirmé avoir frappé plus tôt dans la journée deux sites de l’armée syrienne dans le sud de la Syrie, où opéraient des membres du groupe terroriste libanais du Hezbollah.

Dans un communiqué, Tsahal a affirmé « tenir le régime syrien pour responsable de toutes les activités qui se déroulent sur son territoire et n’autorisera aucune tentative d’action qui pourrait conduire au retranchement du Hezbollah sur le front syrien ».

Cette frappe rare a été menée après que Tsahal ait recueilli « des renseignements précis qui incriminaient l’infrastructure », a affirmé l’armée.

L’armée a publié des images montrant les frappes aériennes.

L’armée américaine affirme avoir effectué un nouveau largage d’aide à Gaza

Des responsables militaires américains ont indiqué que les forces américaines avaient effectué aujourd’hui un nouveau largage d’aide humanitaire dans le nord de Gaza, en collaboration avec l’armée de l’air jordanienne.

« Un C-130 américain a largué environ 5 280 pounds de nourriture, dont du riz, de la farine, des pâtes et des conserves, fournissant une aide humanitaire vitale dans le nord de Gaza », a déclaré le commandement central américain sur X.

Les parachutages humanitaires « contribuent aux efforts continus des États-Unis et des gouvernements des pays partenaires pour soulager les souffrances humaines. Ces largages font partie d’un effort soutenu, et nous continuerons de planifier des livraisons aériennes ultérieures », a déclaré l’armée américaine.

Des avions frappent des cibles du Hezbollah au sud du Liban après des attaques à la roquette et au missile sur le nord d’Israël

L’armée israélienne a affirmé que des avions de combat avaient récemment frappé des cibles du Hezbollah à Odaisseh et Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban.

Ces frappes font suite à plusieurs attaques à la roquette et au missile du Hezbollah contre le nord d’Israël au cours des dernières heures.

L’armée israélienne affirme avoir également bombardé à l’artillerie les sites de lancement des attaques contre les régions de Zarit, Shtula et Rosh Hanikra.

L’armée israélienne a partagé des images des récentes frappes, ainsi que des frappes survenues plus tôt dans la journée à Baalbek, dans le nord-est du Liban.

Burns, CIA : une trêve et un accord sur les otages à Gaza sont encore possibles

Illustration : Le directeur de la CIA américaine, William Burns, s'exprime au siège de la Central Intelligence Agency à Langley, en Virginie, le 8 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)
Illustration : Le directeur de la CIA américaine, William Burns, s'exprime au siège de la Central Intelligence Agency à Langley, en Virginie, le 8 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) américaine, William Burns, a déclaré que « la possibilité d’un accord de cessez-le-feu temporaire à Gaza restait envisageable », même s’il restait encore de nombreuses questions épineuses à résoudre.

« Je pense qu’un tel accord est toujours possible. Et comme je l’ai dit, ce n’est pas faute d’essayer de notre côté et de travailler en étroite collaboration avec nos homologues israéliens, qataris et égyptiens. C’est un processus très difficile. Je ne pense pas que quiconque puisse en garantir le succès. La seule chose que nous pouvons garantir, c’est que les alternatives sont pires », a-t-il déclaré lors d’une audience à la Chambre des représentants.

Tsahal affirme qu’un Palestinien armé d’un couteau a tenté de poignarder un Israélien en Cisjordanie ; aucun blessé signalé

L’armée israélienne a affirmé qu’un Palestinien armé d’un couteau a tenté de poignarder un Israélien à la périphérie de l’avant-poste de Givat Ronen, dans le nord de la Cisjordanie.

L’homme n’a pas été blessé et l’agresseur présumé a pris la fuite.

« Les troupes de Tsahal se sont lancées à la poursuite du terroriste et mènent des recherches dans la zone », a indiqué l’armée.

Le Hezbollah menace une riposte sévère aux frappes aériennes israéliennes à Baalbek

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a menacé de répondre « plus fermement » aux frappes israéliennes dans la région de Baalbek, dans le nord-est du Liban, où Tsahal a pris pour cible ce qu’elle affirme être deux centres de commandement du Hezbollah.

Ces frappes ont été menées en réponse à un barrage d’une centaine de roquettes tirées depuis le Liban sur le nord d’Israël plus tôt dans la journée.

« Le Hezbollah ne restera pas silencieux face aux attaques israéliennes », a déclaré une source du groupe terroriste soutenu par l’Iran à la publication basée à Londres The New Arab, également connue sous le nom d’Al-Araby Al-Jadeed. « La réponse sera similaire voire plus ferme. »

« Toutes les options sont ouvertes et le Hezbollah est prêt à faire face à toute escalade des hostilités », a ajouté la source.

Tsahal : Quelque 4 500 cibles du Hezbollah touchées, 300 agents tués depuis le début de la guerre

Des volutes de fumée s'élèvent après une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village d'el-Habbariyeh dans le district de Hasbaya, au sud du Liban, à la frontière avec Israël, le 10 mars 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)
Des volutes de fumée s'élèvent après une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village d'el-Habbariyeh dans le district de Hasbaya, au sud du Liban, à la frontière avec Israël, le 10 mars 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)

L’armée israélienne affirme avoir visé quelque 4 500 cibles du Hezbollah, principalement au Liban mais aussi en Syrie, dans le cadre de la guerre dans la bande de Gaza qui a débuté le 7 octobre.

Selon les estimations de Tsahal, plus de 300 membres du Hezbollah ont été tués, dont cinq commandants de haut rang, et 750 autres ont été blessés par les frappes israéliennes.

Au cours des cinq derniers mois, le commandement du Nord a mené des frappes aériennes contre plus de 1 200 cibles et 3 100 autres sites depuis le sol à l’aide de l’artillerie et de chars, selon Tsahal.

Les cibles comprennent des dépôts d’armes, des bâtiments utilisés par le Hezbollah pour des attaques, plus de 150 postes d’observation le long de la frontière, quelque 70 centres de commandement où les terroristes étaient rassemblés, plus de 50 positions importantes de lancement de roquettes et des dizaines d’escadrons menant des attaques de missiles antichars, selon l’armée israélienne.

Plus de 450 sites appartenant à la force d’élite Radwan du Hezbollah, dont Israël pense qu’elle est chargée de s’infiltrer en Israël, ont également été touchés, selon Tsahal.

Les forces israéliennes notent que certaines des 4 500 cibles du Hezbollah étaient localisées frappées en Syrie.

L’armée israélienne affirme que ses « frappes intenses » contre le Hezbollah causent des dommages aux « capacités aériennes et terrestres du groupe terroriste, ainsi qu’à son haut commandement ».

« Les forces de défense israéliennes s’efforcent constamment de repousser les forces du Hezbollah et ses systèmes hors du Sud-Liban, et ont mené d’importantes attaques dans cette région », indique l’armée.

Récemment, Tsahal a également intensifié ses attaques dans le nord-est du Liban, à Baalbek, un bastion du Hezbollah.

L’armée israélienne se dit également « bien consciente des grandes difficultés auxquelles sont confrontés les habitants du nord » qui ont été déplacés en raison des attaques quotidiennes du Hezbollah.

L’armée « apprécie la résilience dont font preuve les habitants » et « s’engage à poursuivre ses opérations » pour rétablir la sécurité.

Tsahal indique avoir tué plus de 100 terroristes à Khan Younès, al-Qarara et Abasan

Les troupes de la brigade Bislamach opèrent dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image handout publiée le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la brigade Bislamach opèrent dans le sud de Gaza à Khan Younès, dans une image handout publiée le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La brigade Bislamach – l’école de Tsahal des professions du corps d’infanterie et des commandants d’escouade en temps de guerre – a tué plus de 100 terroristes armés dans les banlieues de Khan Younès d’al-Qarara et d’Abasan, selon Tsahal.

L’armée israélienne a indiqué que la brigade avait mené des dizaines d’opérations dans la région, au sud de Gaza, qui visaient principalement des sites du Hamas proches de la frontière israélienne.

Les troupes ont tué plus de 100 membres du groupe au moyen de tirs de snipers, de mortiers, d’obus de chars et en faisant appel à des frappes aériennes, a précisé Tsahal.

Tsahal a également indiqué que les troupes ont saisi des armes à feu et d’autres équipements militaires.

Un navire de guerre italien abat deux drones en mer Rouge

Un navire militaire italien a abattu mardi deux drones en mer Rouge dans le cadre de l’opération européenne Aspides visant à contrer les attaques des rebelles yéménites Houthis, indique un communiqué du ministère de la Défense.

« Dans le cadre de l’opération Aspides de l’Union européenne, le navire Caio Dulio a abattu, en vertu du principe de légitime défense, deux drones », indique le communiqué, rappelant que cette opération a pour objectif « de défendre la liberté de navigation et les routes commerciales » à travers la mer Rouge.

C’est la première fois que Rome annonce avoir abattu des drones en mer Rouge depuis que le Parlement a officiellement validé, il y a une semaine, la participation à l’opération Aspides dont l’Italie assure le commandement opérationnel.

Le Qatar déclare qu’Israël et le Hamas ne sont « pas près d’un accord » pour une trêve à Gaza

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, Majed al-Ansari, s'adresse au forum de Doha le 6 décembre 2018. (Capture d'écran/YouTube)
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, Majed al-Ansari, s'adresse au forum de Doha le 6 décembre 2018. (Capture d'écran/YouTube)

Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien Hamas ne sont pas près de parvenir à un accord sur une trêve dans la bande de Gaza et la libération des otages, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, pays médiateur.

« Nous ne sommes pas près d’un accord, ce qui signifie que nous ne voyons pas les deux parties converger vers un langage susceptible de résoudre le désaccord actuel sur la mise en œuvre d’un accord », a déclaré Majed al-Ansari lors d’une conférence de presse, ajoutant que les pourparlers entre les parties se poursuivaient, après un peu plus de cinq mois depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Tsahal: un membre du Jihad islamique arrêté à Jénine pour avoir attaqué des troupes

Tsahal déclare que les troupes ont arrêté un membre du Jihad islamique palestinien recherché dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, ce matin.

Mahdi Fayyad est accusé d’avoir tiré et lancé des explosifs sur les forces israéliennes.

Deux autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés à Jénine et un fusil d’assaut a été saisi, selon Tsahal.

Dans le village d’Urif, près de Naplouse, Tsahal indique que les troupes ont également saisi quatre tours utilisés pour fabriquer des armes.

Sept autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés dans d’autres régions de Cisjordanie, ajoute l’armée.

 

Le Hezbollah revendique le tir d’une centaine de roquettes sur le nord

Le Hezbollah revendique le tir d’une centaine de roquettes sur le nord d’Israël ce matin.

Dans un communiqué, le groupe terroriste affirme avoir visé deux bases de l’armée israélienne sur le plateau du Golan avec plus de 100 roquettes Katioucha.

Le Hezbollah affirme que ce barrage de roquettes est une réponse aux récentes attaques israéliennes, notamment celle de la nuit dernière à Baalbek, dans le nord-est du Liban, qui aurait tué un civil.

Tsahal affirme que les troupes ont tué un terroriste qui a tiré un mortier sur le sud, détruit plusieurs lance-roquettes

Des soldats opérant dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à publication le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats opérant dans la bande de Gaza, sur une photo autorisée à publication le 12 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée affirme avoir frappé et tué un terroriste qui a lancé des mortiers sur le sud d’Israël hier.

L’homme a été aperçu quittant le site de lancement dans le sud de la bande de Gaza, avant qu’une frappe aérienne ne soit déclenchée contre lui.

Tsahal ajoute que plusieurs bâtiments et infrastructures utilisés par le Hamas dans la zone de l’incident ont également été frappés par les avions de combat.

Parallèlement, les troupes continuent de nettoyer le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès.

Tsahal indique que le commando Egoz a trouvé une cache d’armes à feu, d’explosifs et d’équipements militaires dans un bâtiment de la zone de Hamad.

La Brigade Givati a lancé une attaque aérienne contre une cellule de quatre hommes à Hamad qui tentaient de poser une bombe près d’un bâtiment où des troupes opéraient, selon Tsahal.

Pendant ce temps, dans le centre de Gaza, Tsahal déclare que la Brigade Nahal a découvert et détruit plusieurs lance-roquettes utilisés dans les récentes attaques contre Israël.

Dans un autre incident, deux roquettes ont été tirées sur les troupes de Nahal à l’intérieur de Gaza, sans faire de blessés. Tsahal précise que les soldats ont demandé une frappe aérienne contre les auteurs de l’attaque.

Tsahal cible 3 lance-roquettes dans le sud du Liban utilisés pour tirer un barrage sur le nord

Tsahal déclare que des avions de combat ont frappé trois lance-roquettes dans le sud du Liban utilisés pour tirer un barrage important sur le nord d’Israël ce matin.

Deuxième salve d’une trentaine de roquettes tirées sur Israël depuis le Liban, portant le total de la matinée à 100

Une deuxième salve d’une trentaine de roquettes est tirée depuis le Liban, portant le total des projectiles lancés ce matin en direction d’Israël à une centaine.

Les sirènes n’ont pas retenti lors du deuxième tir, car les roquettes se dirigeaient des zones dégagées, selon les médias israéliens.

Aucun blessés ni dégâts n’ont été signalés.

Les tirs de roquettes ont eu lieu après que les forces israéliennes ont confirmé avoir mené des frappes au Liban, déclarant que des avions de combat avaient touché deux sites utilisés par le Hezbollah.

Selon un communiqué de Tsahal, les frappes visaient des installations appartenant à l’unité de défense aérienne du Hezbollah et répondaient au lancement récent par le groupe terroriste libanais de drones chargés d’explosifs en direction du plateau du Golan.

Responsable du Hamas : Les médiateurs travaillent sur un accord, mais Israël doit satisfaire à nos conditions

Des militants de Standing Together manifestent contre la guerre entre Israël et le Hamas pour demander le cessez-le-feu, à Tel Aviv, le 28 décembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des militants de Standing Together manifestent contre la guerre entre Israël et le Hamas pour demander le cessez-le-feu, à Tel Aviv, le 28 décembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Un représentant du Hamas, Mohammad Nazzal, déclare que, bien que les négociations en vue d’une éventuelle prise d’otages et d’un cessez-le-feu temporaire soient dans l’impasse, les médiateurs continuent de travailler à la conclusion d’un accord.

« Les négociations n’ont pas cessé. Elles ont abouti à une impasse ces derniers jours, mais le Qatar et l’Égypte travaillent d’arrache-pied pour les poursuivre », a-t-il déclaré à Al Jazeera, selon le radiodiffuseur public Kan.

« Le Hamas répond aux médiateurs et tente de coopérer de manière positive, mais [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu est la pierre d’achoppement de toute entente. Les négociations ne s’arrêteront pas tant que Netanyahu ne répondra pas aux conditions du Hamas », déclare Nazzal, sans donner plus de détails.

Tsahal : Le Hezbollah a tiré 70 roquettes sur Israël, l’un des plus grands barrages

Barrage massif de roquettes tiré par le Hezbollah depuis le Liban sur le nord d'Israël, le 12 mars 2024 (Capture d'écran utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Barrage massif de roquettes tiré par le Hezbollah depuis le Liban sur le nord d'Israël, le 12 mars 2024 (Capture d'écran utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le groupe terroriste Hezbollah a tiré un barrage de quelque 70 roquettes depuis le Liban sur le plateau du Golan ce matin, selon Tsahal.

Il s’agit de l’un des plus importants barrages tirés par le groupe terroriste dans le cadre de la guerre en cours.

Aucun blessé n’a été signalé.

Barrage de roquettes sur le nord ; plusieurs projectiles interceptés par le Dôme de fer

Plusieurs roquettes sont apparemment interceptées par le système de défense aérienne Dôme de fer au-dessus du nord d’Israël.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des traînées de fumée provenant des missiles intercepteurs propulsés par le Dôme de fer.

Les sirènes ont retenti dans plusieurs localités du nord du plateau du Golan et du Doigt de Galilée.

Des sirènes retentissent dans des localités proches de la frontière nord

Des sirènes retentissent dans un certain nombre de localités proches de la frontière nord, avertissant de l’arrivée de tirs de roquettes.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah lancent des attaques quotidiennes contre les communautés israéliennes et les postes militaires situés le long de la frontière avec le Liban.

Les prières de la deuxième nuit du Ramadan se terminent sans incident

Des fidèles musulmans palestiniens prient dans l'enceinte du Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem pendant le mois de jeûne sacré du ramadan, le 11 mars 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des fidèles musulmans palestiniens prient dans l'enceinte du Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem pendant le mois de jeûne sacré du ramadan, le 11 mars 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les prières du Ramadan sur le Mont du Temple se sont déroulées sans incident ce soir, après des échauffourées entre les fidèles et la police israélienne lors du début du mois sacré musulman la veille.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.