Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

L’ONU met en garde contre le « risque réel » d’une guerre plus étendue entre Israël et le Liban

L'armée cessera ses activités pendant 11 heures le long de la route principale ; 10 soldats ont été tués dans la bande de Gaza vendredi, le 11e a succombé à des blessures subies en début de semaine

  • Des troupes de la Brigade Commando opèrent dans le sud de Gaza à Rafah, dans une photo publiée le 15 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de la Brigade Commando opèrent dans le sud de Gaza à Rafah, dans une photo publiée le 15 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • L'autoroute 4 près de Raanana en direction de Tel Aviv est bloquée par des manifestants appelant à des élections le 16 juin 2024. (Crédit 
 : Danor Aharon via le mouvement de protestation anti-gouvernemental)
    L'autoroute 4 près de Raanana en direction de Tel Aviv est bloquée par des manifestants appelant à des élections le 16 juin 2024. (Crédit : Danor Aharon via le mouvement de protestation anti-gouvernemental)
  • Une palette d'aide humanitaire pour la bande de Gaza avec le logo de World Central Kitchen (WCK) sur un camion au poste frontière de Kerem Shalom dans le sud d'Israël, le 30 mai 2024. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)
    Une palette d'aide humanitaire pour la bande de Gaza avec le logo de World Central Kitchen (WCK) sur un camion au poste frontière de Kerem Shalom dans le sud d'Israël, le 30 mai 2024. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)
  • Des fidèles musulmans prient pour l'Aïd al-Adha à côté du Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean).
    Des fidèles musulmans prient pour l'Aïd al-Adha à côté du Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean).

En visite à Gaza, Halevi aborde la question de l’enrôlement nécessaire des Haredim

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzl Halevi, procédant à une évaluation de la situation dans le centre de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 16 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzl Halevi, procédant à une évaluation de la situation dans le centre de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 16 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Durant une visite dans le centre de la bande de Gaza au cours du week-end, le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzl Halevi, a discuté de la manière dont l’enrôlement des Haredim – ou ultra-orthodoxes – dans les rangs de Tsahal pourrait alléger la charge des réservistes, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Lors de sa visite, Halevi a procédé à une évaluation de la situation avec le chef du Commandement du Sud, le général de division Yaron Finkelman, et le commandant de la 99e division, le général de brigade Barak Hiram, ainsi qu’avec plusieurs autres commandants de la réserve.

Au cours de la réunion, Halevi a déclaré qu’il existait « un désir de changement » dans la société ultra-orthodoxe, mais qu’il n’était pas encore assez répandu et qu’il fallait faire davantage.

Si les taux de conscription des Haredim augmentaient, a-t-il dit, « le fardeau des réservistes diminuerait, car ils seraient moins nécessaires ».

La création de bataillons ultra-orthodoxes supplémentaires au sein de l’armée est une « nécessité absolue », a-t-il déclaré, soulignant les difficultés rencontrées par les réservistes qui « ont été loin de chez eux pendant près de huit mois, avec peu de permissions ».

Des désaccords entre Netanyahu et Tsahal : Israël est un « pays avec une armée, pas une armée avec un pays »

Après que le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il s’opposait à une pause humanitaire tactique quotidienne dans le sud de Gaza annoncée par l’armée israélienne, il s’est étendu sur les désaccords manifestes avec sa direction militaire lors d’une réunion du cabinet, selon la Treizième chaîne.

« Nous avons un pays avec une armée, et non une armée avec un pays », aurait-il déclaré lors de la réunion. « Afin de parvenir à l’élimination du [groupe terroriste palestinien du] Hamas, j’ai pris des décisions qui ne sont pas toujours acceptées par l’échelon militaire. »

Au cours de la guerre, Netanyahu s’est prononcé de manière rhétorique contre certaines mesures humanitaires, considérées par certains comme un moyen d’apaiser le flanc droit de sa coalition.

La marine réceptionne le 2e engin de débarquement à la base navale de Haïfa

La péniche de débarquement INS Komemiyut est escortée dans les eaux territoriales israéliennes par d'autres navires de la marine, le 16 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)
La péniche de débarquement INS Komemiyut est escortée dans les eaux territoriales israéliennes par d'autres navires de la marine, le 16 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)

La marine israélienne déclare avoir reçu le deuxième des deux nouveaux engins de débarquement, et le navire a accosté il y a peu à la base navale de Haïfa.

L’INS Komemiyut, construit aux États-Unis, est le deuxième engin de débarquement de la marine, après l’INS Nahshon, qui a été réceptionné l’année dernière.

Le navire, qui pèse 2 500 tonnes et mesure environ 95 mètres de long et 20 mètres de large, a fait un long voyage jusqu’en Israël depuis le chantier naval de Pascagoula, dans le Mississippi.

Les péniches de débarquement sont principalement utilisées pour transporter des troupes et du matériel à travers la mer et les déployer sur le rivage lors d’un assaut amphibie.

La marine israélienne a utilisé ces navires depuis sa création en 1948 et jusqu’en 1993, date à laquelle les dernières péniches de débarquement vieillissantes ont été mises hors service, l’armée estimant à l’époque qu’elle n’avait pas besoin de modèles plus récents.

L’acquisition de nouveaux bateaux de débarquement pour la marine israélienne a commencé il y a environ cinq ans.

Tsahal cible des sites du Hezbollah dans le sud du Liban

Des avions de combat israéliens ont frappé un bâtiment utilisé par le Hezbollah dans la région de Yaroun, dans le sud du Liban, il y a peu de temps, selon l’armée.

Les troupes ont également bombardé à l’artillerie des zones proches d’al-Amra, dans le sud du Liban, pour « éliminer les menaces », selon l’armée.

La nuit dernière, un autre bâtiment appartenant au groupe terroriste à Kafr Kila et une infrastructure du Hezbollah à Marwahin ont été frappés, ajoute l’armée.

Par ailleurs, les forces israéliennes annoncent qu’une « cible aérienne suspecte » interceptée près de Nahariya plus tôt dans la journée a été abattue au-dessus de l’espace aérien du Sud-Liban, et non de celui d’Israël.

La cérémonie du prix de la défense israélienne reportée en raison des « événements récents ».

Un missile intercepteur du système Fronde de David est tiré depuis un navire vers une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)
Un missile intercepteur du système Fronde de David est tiré depuis un navire vers une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

Invoquant des « événements récents » – des opérations de combat difficiles en cours et la mort de soldats de Tsahal au cours du week-end – le ministère de la Défense et la résidence du président décident de reporter la cérémonie de remise du Prix israélien de la défense 2024 prévue pour mardi.

 

Les lauréats de cette année, annoncés fin mai, comprennent notamment le système de défense antiaérienne Fronde de David, le véhicule blindé de transport de troupes Namer et le projet de banque de cibles à technologie améliorée de l’armée israélienne.

Une « cible aérienne suspecte » interceptée au-dessus de Nahariya ; aucune sirène n’a été déclenchée

Une « cible aérienne suspecte » a été abattue par les défenses aériennes au-dessus de la mer, au large de la ville septentrionale de Nahariya, il y a peu de temps, selon l’armée.

Aucune sirène n’a retenti.

Source diplomatique : Les combats à Rafah se poursuivent comme prévu malgré la pause humanitaire

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse à l’hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Tomer Appelbaum/POOL/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse à l’hôpital Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Tomer Appelbaum/POOL/Flash90)

Après avoir entendu l’annonce par l’armée d’une pause humanitaire de 11 heures sur une route importante dans le sud de la bande de Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a contacté son secrétaire militaire et « lui a fait comprendre que ce n’était pas acceptable pour lui », selon une source diplomatique.

 

« Après enquête, le Premier ministre a été informé qu’il n’y avait pas de changement dans la politique de l’armée et que les combats à Rafah se poursuivaient comme prévu », ajoute la source.

Les forces navales américaines affirment avoir secouru l’équipage d’un navire frappé par les Houthis

Le commandement central des forces navales américaines a déclaré avoir secouru l’équipage du vraquier grec M/V Tutor, battu par les Houthis pro-Iran du Yémen, le 12 juin en mer Rouge.

Tsahal affirme que ses avions de chasse ont frappé des cibles du Hezbollah à quatre endroits dans le sud-Liban

Illustration - Des avions de chasse israéliens se produisent lors d'un spectacle aérien marquant le 75e jour de l'indépendance du pays au-dessus de voiliers dans la mer Méditerranée à Tel Aviv, Israël, le 26 avril 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)
Illustration - Des avions de chasse israéliens se produisent lors d'un spectacle aérien marquant le 75e jour de l'indépendance du pays au-dessus de voiliers dans la mer Méditerranée à Tel Aviv, Israël, le 26 avril 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

Hier soir, des avions de chasse israéliens ont frappé des cibles du Hezbollah à quatre endroits dans le sud-Liban, a indiqué l’armée.

Toujours selon Tsahal, ces cibles étaient des infrastructures à Shaqra et Taybeh ainsi que des bâtiments à Mhaibib et Kafr Kila.

Les opposants au gouvernement bloquent des autoroutes et des échangeurs

L'Autoroute 4, à proximité de Raanana, dans la direction de Tel Aviv, est bloquée par des manifestants réclamant de nouvelles élections, le 16 juin 2024. (Crédit : Danor Aharon via le mouvement de protestation anti-gouvernment)
L'Autoroute 4, à proximité de Raanana, dans la direction de Tel Aviv, est bloquée par des manifestants réclamant de nouvelles élections, le 16 juin 2024. (Crédit : Danor Aharon via le mouvement de protestation anti-gouvernment)

Les manifestants qui s’opposent au gouvernement ont bloqué un certain nombre d’autoroutes et d’échangeurs majeurs dans tout le pays.

Sont notamment concernées la Route 1 en direction de Jérusalem ; la Route 4 en direction du sud, à partir de Raanana et l’autoroute Ayalon, dans le nord de Tel Aviv.

Selon des informations, la circulation est aussi interrompue aux échangeurs de Kfar Tavor, Gazit, Yavor, Einat et de Nahalim.

Les activistes ont organisé une semaine de protestation qui vise, ont-ils affirmé, à faire sortir un million d’Israéliens dans la rue pour appeler à de nouvelles élections et à conclure un accord sur les otages.

Un mouvement de protestation qui survient dans un contexte de colère croissante de l’opinion publique sur le vote, par la coalition, de l’avancée d’un projet de loi prévoyant d’abaisser l’âge de l’exemption de service militaire obligatoire pour les étudiants en yeshiva de la communauté ultra-orthodoxe, et alors que le cabinet débattra aujourd’hui du prolongement d’une mesure d’urgence qui reportera l’âge de la retraite des réservistes.

Deux explosions aux abords d’un navire au large des côtes du Yémen, selon une firme britannique

La United Kingdom Maritime Trade Operations (UKMTO) a indiqué qu’un navire qui se trouvait à une quarantaine de miles nautiques au sud d’al Mukha, au Yémen, avait signalé qu’il y avait eu deux explosions à proximité, ajoutant que le navire et son équipage étaient sains et saufs et qu’ils poursuivaient leur route vers leur port de destination.

Les autorités ont ouvert une enquête, a ajouté l’UKMTO.

Une instance maritime britannique signale un incident au large d’al Mukha, au Yémen

La United Kingdom Maritime Trade Operations (UKMTO) a déclaré avoir reçu le signalement d’un incident survenu à une quarantaine de miles nautiques au sud d’al Mukha au Yémen.

Les autorités ont ouvert une enquête, a ajouté l’UKMTO qui n’a pas donné plus de détail.

Depuis le mois de novembre, les rebelles houthis, qui sont soutenus par l’Iran, ont procédé à des dizaines d’attaques au missile et au drone en direction des navires qui transitent en mer Rouge et dans le Golfe d’Aden – une campagne qui, selon eux, vise à afficher leur solidarité avec les Palestiniens dans un contexte de guerre entre Israël et le Hamas.

L’ONU met en garde contre le « risque réel » d’une guerre plus étendue entre Israël et le Liban

Illustration : Des Casques bleus de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) maniant leur véhicule blindé dans la ville de Naqoura, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : AFP)
Illustration : Des Casques bleus de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) maniant leur véhicule blindé dans la ville de Naqoura, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : AFP)

BEYROUTH – Il y a un risque « très réel » d’erreur de calcul, sur la frontière sud du Liban, qui pourrait entraîner un conflit plus large entre le Hezbollah et l’armée israélienne, ont déclaré deux responsables des Nations unies aux Liban.

La coordinatrice spéciale de l’ONU pour le Liban, Jeanine Hennis-Plasschaert et le dirigeant des forces de maintien de la paix des Nations unies au Liban, Aroldo Lazaro, ont indiqué dans un communiqué être « profondément inquiets » concernant une escalade potentielle le long de la frontière.

La semaine dernière, le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a envoyé les tirs de barrage de roquettes et de drones les plus importants de ces huit derniers mois – où le groupe s’en est pris à l’État juif dans le contexte de la guerre qui oppose Israël au Hamas dans la bande de Gaza.

« Le danger d’une erreur de calcul qui entraînerait un conflit soudain et ouvert est très réel », ont noté les deux officiels dans un communiqué conjoint.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.