Israël en guerre - Jour 291

Rechercher
En direct

Tsahal effectue un raid sur un atelier de fabrication d’armes du Jihad islamique palestinien

Les familles des 6 otages israélo-américains détenus par le Hamas rencontrent des responsables de la Maison Blanche * Le bilan des opérations au sol s'élève à 223 morts * Les États-Unis abattent un missile tiré par les Houthis en direction de la mer Rouge

  • Des Palestiniens se tiennent à l'entrée du Collège universitaire des sciences de l'éducation géré par l'UNRWA à Ramallah, en Cisjordanie, le 29 janvier 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
    Des Palestiniens se tiennent à l'entrée du Collège universitaire des sciences de l'éducation géré par l'UNRWA à Ramallah, en Cisjordanie, le 29 janvier 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
  • Un char israélien se dirige vers une position à la frontière avec la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, mardi 30 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Un char israélien se dirige vers une position à la frontière avec la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, mardi 30 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des soldats israéliens interviennent à l'entrée d'un tunnel à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée par l'armée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens interviennent à l'entrée d'un tunnel à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée par l'armée le 30 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des gens assistent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otages par le Hamas et ses alliés à Gaza sur la Place des Otages à Tel Aviv, le 27 janvier 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Des gens assistent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otages par le Hamas et ses alliés à Gaza sur la Place des Otages à Tel Aviv, le 27 janvier 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Tsahal affirme que des avions de combat ont frappé des sites du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne a affirmé que des avions de combat avaient frappé aujourd’hui d’autres sites du Hezbollah à Ayta ash-Shab, Beit Lif et Blida, dans le sud du Liban.

Plusieurs projectiles ont également été lancés depuis le Liban sur Metula. L’armée israélienne a affirmé qu’elle frappait la source des tirs.

Ron Dermer et Jake Sullivan discutent de la guerre à Gaza et des otages à la Maison Blanche

Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, arrivant à l'Executive Office Building, à proximité de la Maison Blanche, à Washington, le 26 décembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)
Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, arrivant à l'Executive Office Building, à proximité de la Maison Blanche, à Washington, le 26 décembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)

Le ministre des Affaires stratégiques israélien, Ron Dermer, a rencontré plus tôt dans la journée le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, à la Maison Blanche, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby.

Les deux hommes ont discuté de la guerre en cours à Gaza, des efforts visant à accroître l’aide humanitaire aux Palestiniens dans la bande de Gaza et des négociations visant à garantir la libération des 136 otages restants à Gaza, a déclaré Kirby.

La rencontre fait suite à des réunions que Sullivan a tenues ces dernières heures avec les familles de plusieurs otages américains, ainsi qu’avec le Premier ministre du Qatar, l’un des principaux médiateurs entre Israël et le Hamas.

Washington réitère son opposition au projet israélien d’établir une zone tampon à Gaza

Des bâtiments rasés dans le quartier Shejaiya de la ville de Gaza, dans le cadre des efforts de l'armée pour établir une zone tampon à la frontière avec la bande de Gaza, comme on peut le voir sur une image fournie par Tsahal le 10 janvier 2024. La frontière entre Israël et la bande de Gaza traverse le bas de l'image. (Crédit : Armée israélienne)
Des bâtiments rasés dans le quartier Shejaiya de la ville de Gaza, dans le cadre des efforts de l'armée pour établir une zone tampon à la frontière avec la bande de Gaza, comme on peut le voir sur une image fournie par Tsahal le 10 janvier 2024. La frontière entre Israël et la bande de Gaza traverse le bas de l'image. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole du Département d’État américain, Matt Miller, a réitéré l’opposition américaine à l’idée d’une zone tampon que Tsahal est en train d’établir autour de Gaza, à la frontière de l’enclave avec Israël.

Interrogé lors d’un point presse pour commenter les démolitions d’infrastructures civiles que Tsahal a effectuées à la fois au plus profond de Gaza et le long de la frontière où devrait être située la zone tampon, Miller a déclaré que les responsables israéliens avaient déclaré à leurs homologues américains qu’il s’agissait de démolition de bâtiments utilisés pour des activités terroristes.

De plus, les responsables israéliens ont insisté sur le fait qu’ils n’avaient pas l’intention d’occuper Gaza ou de laisser définitivement des troupes à l’intérieur de la bande après la guerre, a dit Miller.

Les responsables israéliens ont en outre déclaré à leurs homologues américains ces derniers jours que la zone tampon n’était censée être que temporaire et qu’elle serait supprimée une fois le Hamas mis hors d’état de nuire, a déclaré un responsable américain au Times of Israel plus tôt cette semaine.

Le responsable américain a déclaré que l’administration Biden rejetait l’idée même d’une zone tampon temporaire et avait exprimé cette position avec Jérusalem. Washington estime qu’une fois établie, Israël n’acceptera pas de se retirer de la zone tampon à l’avenir, a ajouté le responsable américain.

Miller a réitéré lors de sa conférence de presse que les États-Unis s’opposaient aux efforts visant à réduire le territoire de Gaza.

Un responsable israélien affirme qu’il y a de fortes indications qu’un accord sur les otages va aller de l’avant

Un haut responsable israélien a déclaré à NBC News qu’« il y avait de fortes indications » qu’un nouvel accord sur les otages irait de l’avant, tout en ajoutant que le gouvernement israélien n’avait pas encore officiellement accepté les conditions négociées en début de semaine à Paris.

Le cabinet au complet n’a pas encore pris connaissance des termes de l’accord complet, a dit la source, bien que le cabinet de guerre en ait déjà débattu.

Pendant ce temps, mercredi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré 26 représentants de 18 familles d’otages à Jérusalem et leur a dit que « notre engagement est de ramener tout le monde ».

Il a ajouté que les détails de ces efforts devaient être gardés secrets pour pouvoir fonctionner.

« Plus cet effort est médiatisé, plus le succès s’éloigne, et plus les efforts restent secrets – plus grandes sont ses chances », a dit Netanyahu.

Selon la Quatorzième chaîne, les familles ont fait pression sur Netanyahu pour qu’il définisse le retour des otages comme l’objectif principal de la guerre, ce qu’il a refusé de faire.

L’UNRWA annonce déplacer ses opérations hors de Khan Younès

Thomas White, directeur des opérations de l’UNRWA à Gaza, a affirmé dans une vidéo que l’agence avait été contrainte de déplacer ses opérations hors de Khan Younès, les déplaçant à l’ouest de la ville.

« Nous avons perdu un dispensaire, des refuges majeurs – des installations qui soutenaient la population de Khan Younès », a expliqué White.

Dans le même temps, alors que la situation humanitaire et sanitaire se détériore à Gaza, les médecins palestiniens ont affirmé avoir créé des postes médicaux de campagne afin d’aider à atteindre les lignes de front, alors que soigner les blessés à Khan Younès est devenu de plus en plus difficile en raison des combats et des frappes d’artillerie.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères s’entretient avec son homologue iranien au sujet de Gaza

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal Bin Farhan s’est entretenu par téléphone avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, selon le ministère des Affaires étrangères du royaume.

Les deux hommes ont discuté « des derniers développements au sujet de la situation dans la bande de Gaza et de leurs répercussions sécuritaires et humanitaires », selon le communiqué saoudien.

Tsahal publie des images de frappes contre des membres du Hamas près de Khan Younès

Illustration : Une photo prise à Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, lors de frappes aériennes israéliennes, le 22 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Illustration : Une photo prise à Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, lors de frappes aériennes israéliennes, le 22 janvier 2024. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne a publié des images de frappes récentes, dans le secteur de Khan Younès, contre des hommes armés du Hamas identifiés par la 414e unité de collecte de renseignements de combat du Corps de défense des frontières.

La 414e unité, normalement subordonnée à la division de Gaza, a travaillé aux côtés des différents bataillons qui combattent le Hamas dans les profondeurs de Gaza.

Depuis le début de l’opération terrestre à Gaza, l’armée israélienne affirme que cette unité a découvert plus de 100 entrées de tunnel et contribué à détruire près de 200 sites du Hamas et des dizaines de lance-roquettes, sans oublier les frappes sur de nombreuses cellules du Hamas.

À Khan Younès, l’unité a recueilli des renseignements à l’aide de drones, identifié des bâtiments piégés et des cellules du Hamas et demandé des frappes aériennes.

 

120 camions d’aide entrés dans Gaza via Kerem Shalom depuis ce matin

Un camion égyptien transportant de l'aide humanitaire subit des contrôles de sécurité du côté israélien du poste-frontière de Kerem Shalom avant d'entrer dans le sud de la bande de Gaza, le 22 janvier 2024. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Un camion égyptien transportant de l'aide humanitaire subit des contrôles de sécurité du côté israélien du poste-frontière de Kerem Shalom avant d'entrer dans le sud de la bande de Gaza, le 22 janvier 2024. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Cent vingt camions d’aide sont entrés dans le sud de la bande de Gaza par le point de passage de Kerem Shalom depuis ce matin, a indiqué Ynet.

52 camions supplémentaires ont été inspectés au poste-frontière de Nitzana entre Israël et l’Egypte, et entreront dans Gaza par le point de passage de Rafah, a ajouté Ynet.

L’entrée de l’aide à Gaza via Kerem Shalom s’est faite sur fond de manifestations. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées par la police alors qu’elles tentaient d’empêcher l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza.

Tsahal bombarde des sites de lancement du Hezbollah après des tirs sur le nord d’Israël

Tsahal affirme avoir mené une nouvelle série de frappes sur des cibles du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban.

Des avions de chasse ont frappé un complexe comprenant plusieurs bâtiments appartenant au groupe terroriste dans le village libanais de Rchaf, selon l’armée israélienne.

Tsahal ajoute qu’il a procédé à des tirs d’artillerie sur des zones proches d’Alma ash-Shab et d’Aitaroun.

Plusieurs projectiles ont été tirés depuis le Liban visant les régions de Yiftah, Yaara, et Hanita, sans faire de blessés, indique Tsahal.

Tsahal indique qu’il bombarde les sites de lancement.

Le passage de Nitzana déclaré zone militaire fermée

Alors que les Israéliens protestent au passage de la frontière de Nitzana avec l’Egypte pour empêcher l’aide destinée à Gaza d’entrer en Israël afin d’être vérifiée par les autorités, Tsahal annonce que le secteur est désormais considéré comme une zone militaire fermée.

L’armée israélienne indique que le chef du commandement sud, le général de division Yaron Finkelman, a signé l’ordre hier soir.

L’ordre signifie qu’il sera illégal pour les civils de se trouver dans la zone du passage à niveau, ainsi que sur la route 211 située à proximité.

Des militants, dont les familles de certains otages de Gaza, ont bloqué pendant plusieurs jours le point de passage de Kerem Shalom avec le point de passage de Gaza afin d’empêcher l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza. Les protestations ont incité Tsahal à déclarer le point de passage de Kerem Shalom zone militaire fermée. À la suite de cet ordre, les manifestants ont bloqué le point de passage de Nitzana.

À Nitzana, l’aide en provenance d’Égypte entre en Israël pour y être contrôlée, avant d’être renvoyée en Égypte pour entrer dans la bande de Gaza par le point de passage de Rafah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.