Rechercher

Au total, 6,8 millions d’Israéliens sont inscrits sur les listes électorales

Bulletins de vote pour les élections à la Knesset, le 23 mars 2021. (Crédit : Avi Roccah/Flash90)
Bulletins de vote pour les élections à la Knesset, le 23 mars 2021. (Crédit : Avi Roccah/Flash90)

Selon le Bureau central des statistiques, quelque 6,2 millions d’électeurs sont attendus aux urnes. Il s’agit des Israéliens ayant établi leur résidence permanente en Israël. Au total, 169 000 Israéliens supplémentaires ont obtenu le droit de vote depuis les dernières élections, en mars 2021, soit une augmentation de 3,3 %.

Selon le site de la Knesset, au total, 6 788 804 Israéliens sont inscrits sur les listes électorales mais à l’exception des diplomates, les expatriés ou les Israéliens en déplacement ne pourront pas voter, Israël n’autorisant pas le vote par procuration.

Seuls les quelque 4 500 Israéliens en poste à l’étranger en tant que diplomates, représentants d’autres ministères, de l’armée et de la police, ainsi que leurs familles, ont pu voter au-delà des frontières de l’État. Ils ont achevé cette démarche le 20 octobre.

Les citoyens israéliens âgés de 18 ans et plus le jour de l’élection peuvent voter.

Les immigrants qui ont terminé leurs procédures de naturalisation au moins 60 jours avant la date du scrutin ont également le droit de voter. Cela inclut donc près de 45 000 nouveaux Israéliens qui sont arrivés avant la fin du mois d’août de cette année.

L’absence d’un système de vote par procuration émane en partie d’une inquiétude relative au Droit au retour – la loi qui offre la citoyenneté israélienne à tous les Juifs. Certains Israéliens craignent que des Juifs de la diaspora puissent utiliser cette législation pour devenir citoyens israéliens puis retourner dans leur pays d’origine, d’où ils voteraient à distance lors des scrutins sans avoir à assumer d’éventuelles conséquences de leurs choix.

– avec Marcy Oster

C’est vous qui le dites...