Rechercher

Ben Gvir après les attentats de Jérusalem : « le terrorisme doit payer »

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Itamar Ben Gvir, député d'Otzma Yehudit, sur les lieux d'une explosion à Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : Otzma Yehudit)
Itamar Ben Gvir, député d'Otzma Yehudit, sur les lieux d'une explosion à Jérusalem, le 23 novembre 2022. (Crédit : Otzma Yehudit)

Le futur ministre présumé de la Sécurité intérieure, Itamar Ben Gvir, est arrivé sur les lieux des attaques terroristes de ce matin à Jérusalem et a déclaré qu’Israël doit « exiger un prix pour le terrorisme ».

« Le terrorisme doit payer un prix très, très, très élevé », a déclaré le leader du parti d’extrême droite d’Otzma Yehudit.

Ben Gvir a ajouté qu’Israël doit « revenir aux assassinats ciblés », imposer davantage de restrictions aux prisonniers condamnés pour des crimes de sécurité, mettre fin aux versements de l’Autorité palestinienne aux familles des terroristes et « décréter un bouclage et faire du porte-à-porte » après le double-attentat de ce matin qui a déjà fait un mort.

« La politique doit changer », a-t-il dit.

Alors que les négociations pour la formation d’un gouvernement – composé de partis de droite, d’extrême-droite et religieux – battent leur plein sous l’égide du Likud, Ben Gvir a affirmé que « nous devons former un gouvernement dès que possible ; le terrorisme n’attend pas ».

Ben Gvir a également annoncé qu’il se rendait à l’hôpital Share Zedek de Jérusalem pour « rendre visite aux blessés » de l’attentat.

C’est vous qui le dites...