Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Ben Gvir : La guerre est l’occasion d’encourager la migration des résidents de Gaza

Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Otzma Yehudit, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 1er janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir exprime son soutien à la réinstallation des Palestiniens de la bande de Gaza à l’étranger, déclarant que la guerre présente une « opportunité de se concentrer sur l’encouragement de la migration des résidents de Gaza », lors de la réunion hebdomadaire des factions de son parti Otzma Yehudit.

Selon lui, une telle politique faciliterait le retour des habitants des communautés israéliennes situées à la frontière de Gaza ainsi que des implantations israéliennes à Gaza, évacuées en 2005, et constitue « une solution correcte, juste, morale et humaine ».

« Nous ne pouvons nous retirer d’aucun territoire de la bande de Gaza. Non seulement je n’exclus pas la possibilité d’une implantation juive là-bas, mais je pense également que c’est une chose importante », ajoute-t-il.

Un certain nombre de députés, y compris des membres du cabinet, ont fait pression pour ce qu’ils appellent la « réinstallation volontaire » des Palestiniens de Gaza, une politique qui a été fermement rejetée, à la fois par le Premier ministre Netanyahu, et par la communauté internationale.

L’idée d’un transfert de population, autrefois considérée comme une opinion marginale défendue par les membres du mouvement ultra-nationaliste Kahane, a connu un regain d’intérêt dans le discours politique israélien en novembre dernier, lorsque les députés Danny Danon (Likud) et Ram Ben-Barak (Yesh Atid) ont publié une tribune dans le Wall Street Journal, appelant « les pays du monde entier à accepter un nombre limité de familles gazaouies qui ont exprimé le désir de se réinstaller ».

Leur proposition avait été saluée par Ben Gvir et le ministre des Finances Bezalel Smotrich, qui avaient qualifié leur initiative de « bonne solution humanitaire pour les habitants de Gaza ».

Quelques jours plus tard, la ministre des Renseignements, Gila Gamliel (Likud), écrivait dans le Jerusalem Post qu’il était possible de promouvoir « la réinstallation volontaire des Palestiniens de Gaza, pour des raisons humanitaires, à l’extérieur de la bande ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.